Peut-on éditorialiser sur tout?

par 8commentaires No tags 0

 

Le député UMP du Nord, Christian Vanneste va être exclu de l’UMP après avoir tenu des propos sur la déportation des homosexuels en France : selon lui, « Une fameuse légende ».

Lors de sa  chronique quotidienne, diffusée ce matin sur RTL, Eric Zemmour a tenu à soutenir le député déchu, en ces termes : « C’est l’alliance des ignorants et des lâches. Les ignorants qui crient au révisionnisme historique, alors que ce sont eux qui falsifient l’Histoire. Des lâches qui crient avec les loups de peur d’être accusé d’homophobie » a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter: « Jamais les homosexuels français n’ont été envoyés dans des camps de concentration pour leur orientation sexuelle. En Allemagne, si. En France, non. Les seuls Français qui ont été envoyés dans ce sens furent des Alsaciens citoyens du Grand Reich, donc allemands ». Et de conclure son billet matinal ainsi : «En excluant Christian Vanneste, l’UMP ressuscite les pratiques staliniennes d’un temps lointain. A l’époque Maurice Thorez était le premier secrétaire du Parti Communiste Français. On ignorait que Jean-François Copé l’avait pris pour modèle » a-t-il déclaré.

 

J’avoue que le billet de Zemmour m’a laissé perplexe. S’il est évident que ce député UMP est aujourd’hui sacrifié à la fois pour ses propos et parce qu’aucune voix discordante, au sein de l’UMP, ne doit venir parasiter une campagne présidentielle en voie d’accélération depuis ce matin, on est en droit de s’interroger sur la portée de ses allégations.

Eric Zemmour n’est pas historien et vouloir régler la question des homosexuels déportés ou non par les Nazis d’un coup d’édito dégoupillé à l’antenne d’une radio me parait léger. Il n’est de voir, depuis hier, le malaise d’une communauté gay montrée à nouveau du doigt, avec cette question : Alors, déportée ou pas déportée ?

Car si ce député UMP paye sa sortie au prix fort, ses affirmations auraient mérité d’être sans doute explicitées, détaillées et argumentées. On ne jette pas en pâture comme cela des sujets aussi lourds, on ne joue pas avec la question de la déportation de cette manière, sans faire preuve d’un tant soi peu de discernement et de nuances. N’étant pas historien, non plus, je ne me risquerai pas sur ce terrain poisseux, qui voit depuis hier les pro et les anti Vanneste se quereller et disserter sur la question homosexuelle sous l’occupation. Mais qu’en savent-ils pour la plupart d’entre eux?

  Ivan Rioufol du Figaro écrivait, hier, sur son blog : « En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30.000 déportés, mais il n’y en a pas eu ailleurs. En dehors des trois départements annexés, il n’y a pas eu de déportation homosexuelle en France ». «J’observe, d’autre part, ajoute Rioufol dans son billet, « que l’historien Mickael Bertrand, qui a travaillé sur la déportation des homosexuels, soutient (dépêche AFP de ce mercredi) qu’il y a eu entre 5 000 et  15.000 déportés dans toute l’Europe. Il recense 62 déportés français dont 22 arrêtés en Alsace-Moselle, 32 au sein du Reich, un dans un lieu indéterminé et sept en zones occupés. « On n’a pas la preuve réelle que ces personnes ont été arrêtées en raison de leur sexualité », reconnait également l’historien. Et si le député Vanneste avait raison?

Vanneste rappelle, citant Patrick Buisson, que la moitié des intellectuels français qui ont « présenté leurs hommages à M. Goebbels » étaient des homosexuels. Il cite aussi Abel Bonnard, ministre de l’Education du gouvernement Pétain, surnommé « Gestapette » pour son homosexualité et ses liens avec les nazis.

Si ceci est faux, Vanneste est indéfendable. Il devient une honte pour son parti, qui s’est prononcé contre le mariage gay. Il est d’ailleurs permis de penser que l’UMP a cherché à se prémunir prestement d’une accusation en homophobie, en décidant d’exclure le député et de lui retirer son investiture dans le Nord. Mais je n’aime décidemment pas les lynchages ni les chasses à l’homme. Je persiste à penser que ce n’est pas aux politiques, ni aux médias, de s’ériger en juges ou en historiens»

Et à faire de l’Histoire, matière à café du commerce

En cela, je rejoins totalement mon confrère du Figaro qui pointe, là, l’un des travers de notre profession, si prompt à enchrister celles et ceux que l’actualité épingle ou à trancher de manière péremptoire, là où la prudence devrait dominer et les historiens, arbitrer. Car que sait-on précisément, en effet, de cette séquence de l’histoire? Et cette affaire Vanneste aurait-elle pris une telle tournure si la campagne présidentielle, -et sa dimension cathartique-, n’avait pas pris soudainement un rythme plus soutenu?

0
8 Comments
  • Isidor
    février 16, 2012

    Les propos de M.Vanneste ont été confirmés par Serge Klarsfeld ;incontestable en matière de déportation .Aucun
    homosexuel français n’a été déporté en tant que tel ;Alsace-
    Moselle annexée exclue .

  • Notos
    février 16, 2012

    Ah ben si M. Klarsfeld l’a dit, tout va bien alors… Nous avons trouvé notre guide !

  • Isidor
    février 16, 2012

    C’est étrange ;cette déclaration de Vanneste date du 18 janvier et comme par hasard elle ressort le jour où le président de la République annonce sa candidature .Si il n’y
    a pas des pourris tant dans les médias qu’à gauche ;je crois
    qu’il est temps pour moi d’entrer dans les ordres .Mais je
    suis tranquille ,la bure c’est pas pour demain .

  • lindier
    février 16, 2012

    Il serait bon qu’Eric Zemmour sache se faire petit parfois,pour lui et les autres qui ne le supportent plus.Voilà,un garçon qui n’a aucune leçon à donner!…Il n’est pas historien,que je sache,et encore moins démocrate….Faire de tels commentaires,sur une radio,comme RTL,à quand un remplacement de ce MR?

  • angèle
    février 16, 2012

    Je partarge ce point de vue.Zemmour y en a marre!….

  • Henri
    février 16, 2012

    Ce M. Vanneste est tout de même un habitué de tels propos, n’avait-il pas prononcé cette phrase: « Le comportement homosexuel est une menace pour la survie de l’humanité ».
    J’imagine qu’il a dans son électorat une clientèle homophobe qu’il entretient avec de tels propos indignes.
    Qui regrettera M. Vanneste? Exclusion d’un parti! Mon Dieu, quelle affaire, aujourd’hui ou tant sont exclus de la société elle-même.

    • Isidor
      février 16, 2012

      Il a été poursuivi et relaxé …

  • Emilie
    février 20, 2012

    Article très intéressant.
    Par ailleurs, permettez-moi de souligner une faute au dernier mot de l’article (pas de « e » à soutenu).