Pierre Sled a-t-il vraiment échoué?

par 5commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

Télévision, cet univers impitoyable…Ereinté par une partie de la presse, l’ancien patron des programmes de France 3, Pierre Sled, qui quittera officiellement ses fonctions le 6 avril, laisse derrière lui un bilan bien moins calamiteux qu’il n’y parait. Point d’orgue de sa grille des programmes, l’émission quotidienne, Midi en France, qui avait péniblement démarré, avec des audiences catastrophiques, trouve, presque un an après, son rythme de croisière. Avec un moyenne de 7% d’audience, et des pointes à 9% d’audience, contre 4,9% il y a 10 mois, ce programme n’est plus le Titanic annoncé.  Et chaque semaine qui passe la renforce.

Même chose pour le magazine historique, L’ombre d’un doute, ou le rendez-vous hebdomadaire de Frédéric Taddéï, qui ont tous deux trouvé leur place dans la grille de France 3, quand certains s’inquiétaient du changement de périodicité de l’émission du second. Si bien que Pierre Sled va quitter France3 au moment où cette chaine, longtemps ballotée, récolte peu à peu le fruit de ses efforts. Mais la télévision a ses cycles: au jeu des chaises musicales qui scande la vie des chaînes, Pierre Sled n’a sans doute pas tiré la bonne carte. Et ce sont ses successeurs qui récolteront le moment venu le fruit du travail effectué par ses soins.

0
5 Comments
  • Jérôme
    février 16, 2012

    « Pierre Sled n’a sans doute pas tirer la bonne carte ».

    Corriger en « Pierre Sled n’a sans doute pas tiré la bonne carte »

  • Tiomiche
    février 16, 2012

    Il n’a peut-être pas tiré la bonne carte à la sortie, mais pour entrer, il avait un atout maître, non ? Le méga piston imparable !

  • Ahamed Ali Abdallah
    février 17, 2012

    J’ai connu Pierre Sled le commentateur de football qui avait tout pour succéder plus tard à Thierry Roland tellement il maitrisait le sport du ballon rond. il avait en plus une facilité d’expression anglaise hors du commun. une interview avec Chris Waddle au vélodrome est une référence pour moi. Qu’il revienne faire ses preuves chez le groupe Canal.

  • phoenix
    février 17, 2012

    Le nouveau super-directeur de l’antenne, Thierry Langlois, a quand même un rôle non négligeable dans la progression de « Midi en France ». Le programme a énormément évolué depuis quelques mois dans la forme et surtout le fond (augmentation de la durée des reportages désormais plus fouillés et centrés sur la région traversée, moins de chroniqueurs, etc…). Il n’y a pas eu de lancements hasardeux depuis sa prise de fonction et France 3 a stoppé sa chute.

    Mais sinon, oui, alors que tout le monde se lamentait de la fin de « Ce soir ou jamais » en hebdo, force est de constater que les programmes sont restés de qualité (les docs histoire/politique le lundi, « L’ombre d’un doute » le mercredi,…

  • Ultor
    février 19, 2012

    Pierre Sled a fait l’objet d’une cabale orchestrée par quelques pontes de France Télévisions, et relayée par des journalistes de presse écrite haineux que même son éviction de France 3 n’a pas suffi à désarmer. Ses accointances sarkozystes, quoique réelles, ont été largement exagérées par la clique, qui l’a présenté de façon fallacieuse comme un intime du président de la République, pistonné sans rien connaître à la télé (où il a pourtant 27 ans de métier !). Des hommes et femmes de télévision notoires, dont certains encore en poste, ont pourtant eu, bien davantage que lui, leurs entrées à l’Elysée sous Giscard, Mitterrand, Chirac… ou Sarkozy, sans soulever autant d’opprobre ! Quant aux choix reprochés à Sled en matière de programmation, ils se révèlent finalement moins calamiteux qu’il n’a été prétendu : l’échec du jeu estival « L’étoffe des champions », bien qu’indiscutable, peut-il à lui seul justifier sa disgrâce ? L’habitude est-elle de remercier le directeur des programmes d’une chaîne dès qu’une nouvelle émission fait un flop ? On peut se demander si cette jurisprudence impitoyable sera appliquée au remplaçant de Pierre Sled, ou à ses homologues des autres chaînes du service public. On peut aussi se demander si ceux qui ont voulu et obtenu la peau de leur confrère continueront à le poursuivre de leur vindicte, ou si, en bon professionnel qu’il est (3 Sept d’or), il pourra rebondir.