France 2 cherche « DG » hollando ou sarko-compatible

par 2commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

L’affaire est bien moins anecdotique qu’il n’y parait. En annonçant, hier soir, le retrait du directeur général de France 2, Bertrand Mosca, pour raisons de santé, qu’il remplace pour un temps donné, le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, se retrouve confronté à un problème qu’il n’attendait pas. Car à moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, le poste de Directeur général du bateau amiral de « France Télés », qu’il faudra pourvoir si cet intérim venait à se prolonger, prend une tonalité toute particulière.

Considérant, voilà quelques semaines déjà, que la machine France 2 était partiellement grippée, sur fond d’audiences médiocres, (hors mis l’info), Bertrand Mosca avait décidé de remanier son organigramme et de renvoyer dans leurs foyers différents responsables d’unités de programmes: un coup de balai auquel Rémy Pflimlin avait mis immédiatement son veto. Pas de vagues ! Désavoué et aujourd’hui alité, le « DG » de France  2 laisse derrière lui un champ de manœuvre. Et c’est  pour Rémy Pflimlin, l’occasion de refondre l’organigramme dirigeant d’une chaîne sous les projecteurs et…sous surveillance : à gauche, comme à droite.

Or l’hypothèse d’une victoire de François Hollande à la présidentielle pèse fortement dans les réflexions d’un PDG condamné à donner quelques signaux au Parti Socialiste, d’ici à l’été. Ainsi va la vie au pays de notre télévision publique soumise aux aléas et aux soubresauts de la politique. Aussi, Rémy Pflimlin avait imaginé proposer la direction des programmes de La 2 à une productrice de sensibilité de gauche, Rachel Kahn, que le poste n’interessait pas. Avant de coucher sur la liste de ses papabile, pour la direction de cette chaîne, diférents noms dont celui d’un proche de Martine Aubry, Jean Réveillon : placé dans une situation pour le moins instable, celui que François Hollande n’a pas encore reçu en tête à tête navigue à vu et au gré des sondages. Et bien qu’il s’en défende depuis toujours, Rémy Pflimlin sait qu’il devra tester, à défaut de le faire valider, le nom de celui qu’il entend installer le jour venu à la tête de France 2 : du côté de l’avenue de Ségur, QG de campagne de François Hollande, comme à l’Elysée.

C’est ainsi que le « cas » Mosca, qui aurait été dans un tout autre contexte plus apaisé, sur le plan politique, qu’un vague épiphénomène,  prend à l’aune du scrutin qui s’annonce une toute autre nature. Qu’on le veuille ou non.

0
2 Comments
  • phoenix
    mars 14, 2012

    Au moins, vous ne remettez pas en cause les soucis de santé de Bertrand Mosca. C’est déjà ça…
    Nul doute aussi que vous serez demain l’invité de Morandini dans son émission pour, avec lui, bien appuyer et souligner les difficultés du service public et faire parallèlement abstraction de ce qui marche.
    Je souhaite en tout cas un bon rétablissement à Bertrand Mosca qui, grâce à aux réaménagements de la effectués en janvier, a redressé France 2, ce que vous omettez de dire (de 13.5 % en septembre à 15 % aujourd’hui).
    Pourquoi Bertrand Mosca ne retrouverait-il pas ses fonctions ? Vous l’enterrez bien vite…

  • MOKHTARI
    septembre 10, 2014

    Je viens de faire la découverte la plus importante de toute l’histoire de l’humanité qui m’à permis de concevoir un vaccin universel et un procédé pour reproduire la fusion thermonucléaire dans un milieu confiné, la découverte est que le corps humain utilise non pas une seule source d’énergie mais deux, soit la combustion qui est bien avéré et tenez-vous bien la fusion thermonucléaire, la fusion se produit dans des neurones aux niveau des ganglions lymphatiques qui sont au nombres de 800, chacun pesant au environ d’un gramme, l’énergie produite par la fusion est capturé et est véhiculé dans tout l’organisme via le système nerveu pour alimenté toutes les cellules du corps humain, la fusion se produit au centre meme des noyaux des neurones impliquer, mais la fusion n’est que la conséquence d’un fait encore plus curieux qui est un trou noir microscopique, le trou noir c’est lui qui provoque la fusion en projetant du plasma et l’engloutis, l’énergie qui s’échappe de ce système, c’est elle qui est capturé et sert à alimenté le corps humain pendant la rétention du souffle, il suffit d’observé les manchots empereurs avec une caméra infrarouge au pole sud sous le blizzard la nuit à -83°C, le mancot empereur reste le bec baisser ce qui à pour conséquence l’arrét du souffle et c’est çà qui enclenche la fusion, le phénomène est communs chez tous les animaux ainsi que chez l’homme, c’est pendant l’état cataléptique que se produit la fusion chez ce dernier.
    Je voudrais communiqué avec desjournalistes scientifiques de chez vous est-ce que vous avez une suggestion?