La campagne de pub dont ne veut pas la RATP.

par 11commentaires No tags 0

 La RATP a refusé cette campagne d’affichage réalisée pour  Le Mouv’, l’une des stations du groupe Radio-France, qui montre cet enfant brandissant une pancarte sur la quelle est inscrit : « Nous n’irons pas à l’école avec des nègres ». L’objectif  étant de démontrer, pour les auteurs de cette affiche pour le moins provocatrice, que prés d’un demi-siècle après la fin de l’apartheid, certains réflexes d’exclusion perdurent encore dans nos sociétés. La régie publicitaire de la RATP redoutait que ses usagers ne comprennent pas bien le message. Un brin subliminal.

0
11 Comments
  • simon
    mars 23, 2012

    Dommage…car de telles reflexions se font tjs.maire adj charge de l education avecdes ecoles en zep combien de parents refusent de mettre leurs enfants dans de telles ecoles.

    • Lorg
      mars 23, 2012

      Les enseignants et les élus ne sont souvent d’ailleurs pas les derniers à mettre leurs enfants dans des écoles privés pour échapper à ces écoles.
      Etonnant non ?

  • clausewitz
    mars 23, 2012

    Dommage, je trouvais cette campagne osée et intelligente.

    Décidément la RATP n’en rate pas une !
    Pfffffffffff

  • Bourde-Wagner
    mars 23, 2012

    Nous tolerons mal ce qui est « différent » de nous :
    – je suis blanc , elle est noire
    – je suis « nouveau pauvre », il est « nouveau riche »
    – je suis hétérosexuel, elle est homosexuelle

    L homme de Cromagnon, c est à dire notre espece, venant d Afrique, rencontrant
    L homme de Neanderthal, indigène en Europe, il y a 100 000 ans, à du avoir cette attitude derejet, vu les disparités physiques entre les deux especes.
    Là premiè ré réaction dé racisme entre deux especes voisines, entre cousinsntains qui se sont d ailleurs reproduits entre eux

  • Rêve Du Monde
    mars 24, 2012

    Je comprends mal qu’en plein XXIème que le mot racisme trouve sa place dan un dictionnaire.Encore plus, dans la bouche de pauvres individus que nous sommes. C’est faire preuve de petitesse d’esprit d’afficher de tel comportement et de tenir de tel discours.Il y a des gens , malgré qu’ils s’enveloppent dans de beaux draps et de beaux vêtements, sont des barbares, résultants de la civilisation occidentale et moderne.Ils ont la nostalgie de ce passé colonial que leurs père ont légué ou laissé comme héritage.Mais héritage perdu par ces soit disant civilisés modernes, qui ont fait tant de mal à l’humanité. La race blanche n’existe pas si c’est pour tenir des propos pareil. Et s’il existe un gouvernement, un état digne de son nom on doit punir sévèrement ces extrémistes qui ne connaissent pas leur histoire et connaissent pas l’histoire de l’humanitaire. Vous qui tenez des propos indignes de votre race- car vous n’êtes pas supérieur de la race noire,ça n’existe pas- des gens concernés pensent à vous!
    La France existe à partir de l’histoire de l’Afrique aussi.A Elodie je dirais qu’elle aille vérifier si l’un de ses descendants n’avait pas accouplé avec un nègre.Regardez bien l’arbre généalogique!!!

    • RIEMBAULT
      mars 24, 2012

      Une réflexion comme celle d’Elodie n’a auun intérêt – à tout prendre, une provoc maladroite!
      Vous dites: en plein XXIe siècle. Bon. Mes compagnons d’enfance, parfois plus agés que moi de 15 ans, ont fait fin de la guerre, puis l’Indochine, un d’eux l’Algérie. Pour deux d’entre eux, ils étaient parfaitement racistes, surs et certains que les bougnoules sont bons à rien, les bamboula incapables si on les surveille pas sans arrêt, pas un sur trois n’a trouvé la moindre miette d’intérêt culturel en Indochine ! Et nous, les gosses, à la maison, on entendait parler des « sales boches » (normal), mais aussi de « sales cocos, de sales collabos, de sales je ne sais plus qui!
      En fait, on avait besoin de bouc émissaire, on prenait celui qui venait. Aujourd’hui, on a un peu (seulement un peu) évolué, mais la crise nous remet en face de ce besin de responsable de nos malheurs : ceux qui prêchent le racisme réveillent ces bas instincts, c’est hélas normal.
      Il faut lutter contre, avec nos petits moyens, tous les jours, tout le temps. Cordialement. Marc.

    • RIEMBAULT
      mars 24, 2012

      J’avais oublié : REVE DU MONDE, c’est un très joli pseudo !
      Il y a un idéal du monde, mais pas de monde idéal.
      Mais c’est réconfortant de voir des gens qui cherchent un idéal.
      Petite anecdote : mes enfants et petits-enfants voyagent beaucoup. Ces gamins-là, à 12 ans, ont fait plusieurs pays d’Amérique, d’Afrique, et d’Europe centrale. Voilà maintenant une famille fixée à Bruxelles. Et ce jour-là, une émission a lieu dans la rue, on « interviewe » les passants avec, comme première question : avez-vous des problèmes avec les étrangers ? Et l’ainé de dire, franchement étonné : Mais qu’est-ce que c’est, des étrangers ?
      Ils ont de la chance, ces petits-là, non ?
      Bien à vous.
      Marc.

    • evelyne
      mars 24, 2012

      Personne n ai sur a cent pour cent de ne pas avoir d étranger
      dans ses ancètres cette personne serai peut ètre étonner .se genre de personne m insuporte , je tient a préciser que je suis blanche et française et quand j entend de telle propos j ai honte pour ma nationalité.IL ne faut pas donner de l importance a des gents qui n en non pas

  • RIEMBAULT
    mars 24, 2012

    Je trouve que l’idée est intelligente. Pour moi, le racisme est une chose naturelle à chaque être vivant. Tous les enfants le sont, il faut simplement le savoir : il c’est normal d’avoir (en général peur) des sentiments de rejet des différences avec les autres ; seule, l’éducation les amène à accepter ces différences.
    Mais dans beaucoup de familles, on ne le pense pas : les choses sont comme ça, c’est normal, et il faudra que l’enfant, qui devient adulte, découvre lui-même que ces différences ne sont pas preuves de supériorité ou d’infériorité chez les autres. Alors une information « grand public », c’est une bonne chose en soi.
    Ici, la RATP a, je crois raison, de trouver le message ambigü : il faut améliorer l’argument, mettre en avant son côté positif (aujourd’hui, on n’a pas inventé la vie, et c’était pas mieux avant – en tous cas, si ça change, c’est très lent !) Il y aurait beaucoup plus à dire, bien sûr.
    Cordialement à tous. Marc.

  • Sophoclea
    mars 24, 2012

    Bientôt à l’index : Alphonse Allais et ses Monochromes « Combat de nègres dans une cave pendant la nuit ». Ou Pierre Dac :  » S’il n’est pas bon d’être pris entre l’arbre et l’écorce, il ne l’est pas non plus d’être pris entre les Arabes et les Corses. » Que dire des Dix Petits Nègres d’A. Christie ? Du p’tit noir et du blanc-manger ?
    Supprimer les mots ne change pas l’histoire dont il faut au contraire pouvoir débattre pour ouvrir vers une vision universelle de l’être humain. Pour en lire un peu plus cf.l’article http://www.lepetitjournal.com/cologne/a-la-une-cologne/99798-le-genie-de-la-langue-faut-il-debaptiser-cap-negre-.html
    Cela dit la photo prévue manque peut-être d’un tout petit commentaire.