Le calvaire de Delarue

par 5commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ homme navigue depuis des mois entre deux eaux et lutte contre la maladie avec courage…L’animateur et producteur Jean-Luc Delarue, qui sera jugé du 2 au 6 juillet par le tribunal correctionnel de Nanterre pour acquisition et détention de cocaïne dans le cadre d’une vaste affaire de trafic de stupéfiants, est actuellement hospitalisé pour un cancer. Absent de l’audience qui a statué, vendredi, sur le déroulé de cette affaire, l’animateur était ainsi dans l’ incapacité d’assister à cette première audition. Interrogé par la présidente de la 12e chambre correctionnelle Magali Tabaraud sur la durée de cette hospitalisation, son avocat Me Nicolas Huc-Morel n’a pu se prononcer.

« Il oscille ces derniers temps entre trois jours passés à son domicile et quatre jours à l’hôpital », a expliqué Me Huc-Morel.

Delarue avait annoncé début décembre qu’il souffrait d’un cancer de l’estomac et du péritoine.

L’animateur-producteur avait été interpellé le 14 septembre 2010 à son domicile parisien, où 15 grammes de cocaïne avaient été saisis par les enquêteurs, puis mis en examen en janvier 2011. Six personnes soupçonnées d’avoir organisé ce trafic de cocaïne et douze autres clients, qui utilisaient leurs services, seront jugés dans cette affaire.

L’enquête de police avait débuté en septembre 2009 par un appel anonyme faisant état d’un trafic de cocaïne et de cannabis dans les Hauts-de-Seine et à Paris, dirigé, par téléphone, par un homme surnommé « KIKS ». Peu de temps après, la mise sur écoute de cette ligne avait pris fin avec le départ en Algérie de son utilisateur.

En juillet 2010, un nouveau renseignement anonyme faisait état de son retour en France. Le placement sur écoute de sa nouvelle ligne téléphonique avait permis de mettre au jour un trafic de cocaïne bien organisé, avec des commandes par SMS jamais inférieures à moins de 2 grammes de poudre blanche, toujours envoyées aux membres du réseau avant 18H00.

Selon les écoutes, une quarantaine de personnes s’approvisionnaient via ce réseau. Jean-Luc Delarue est considéré comme le plus gros client de ce trafic. Il passait ses commandes via une femme qu’il avait rencontrée à un vernissage.

Lors de ses auditions, Jean-Luc Delarue a toujours reconnu les faits, admettant être un gros consommateur de cocaïne depuis plusieurs années, avec une consommation moyenne de 20 grammes par semaine.

 

 

0
5 Comments
  • beauchene
    mars 18, 2012

    Bonjour, très sincèrement bon courage a vous
    Cordialement
    Coline

  • Thérapie comportementale
    mars 18, 2012

    Laissons Delarue tranquille, il était un malade dépendant à la cocaine, il n’était pas dealer et il a reconnu les faits!
    En plus il est malade du cancer.
    Je me demande quand la France reconnaîtra la dépendance à la drogue non comme une faute mais comme une maladie à soigner.
    Bon courage à Mr Delarue même si je n’ai pas toujours aimé ces émissions.

  • puik
    mars 20, 2012

    Delarue…

  • Lolo
    mars 22, 2012

    que la justice fasse son travail, que mr delarue se batte et gagne son combat contre le cancer, et surtout, que les journalistes le laissent tranquille et restent digne.

  • COMPASSION
    juillet 5, 2012

    Impossible de comprendre l’acharnement envers cet homme déjà tellement meurtri dans sa santé.

    Les dépendances sont des maladies, il faut donc les traîter, et surtout pas à coup de procès.

    Inquiète-t-on les dépendants de  » frics « , de gens qui ont un immense besoin de se croire plus que les autres… non…. et poutant ce sont des dépendants d’une autre sorte, sans drogues illicites, pourtant leur comportement en est une. Il y a de multiples dépendances sans parler d’alcool ou autres… chacun devrait réfléchir à quoi il est dépendant, et s’abstenir de « jugement ».

    Qu’on laisse tranquille J.C. Delarue que j’ai toujours apprécié et à qui je souhaite un immense courage et tout le bonheur possible avec les siens.