Olivier Poivre d’Arvor sème l’agacement à Radio-France

par 11commentaires No tags 0

 

Nicolas Sarkozy a critiqué ce matin sur France Inter, sans le nommer, le soutien apporté à François Hollande, par le directeur de France Culture, Olivier Poivre d’Arvor. Dans une tribune publiée dans L’Express, Olivier Poivre d’Arvor explique, en effet, pourquoi il soutient François Hollande et prône « une rupture avec l’existant » en matière de culture.
Cette réaction de Nicolas Sarkozy ’a  naturellement embarrassé le PDG de Radio-France, Jean-Luc Hees, qui n’avait pas déjà apprécié les déclarations de « OPDA »,  faisant il y a quelques semaines de cela, publiquement acte de candidature au portefeuille de ministre de la Culture, en cas de victoire de la gauche à la présidentielle.

Or ce n’est pas la première fois que « OPDA » exprimait un souhait pour un poste ou pour un autre: il avait déjà brigué, en son temps, la direction de la Villa Médicis, à Rome, avant que Nicolas Sarkozy y installe temporairement Frédéric Mitterrand. Et depuis son arrivée à France Culture, le même Poivre d’Arvor ne cachait pas son ambition de rejoindre, le moment venu, François Hollande, dans le but de se voir attribuer un rond de serviette à la table d’un gouvernement. 

Tout cela a fini par agacer à Radio France. Au point  que son PDG,  Jean-Luc Hees, aurait récemment exigé, en vain, du directeur de France Culture qu’il se mette prudemment en congé, le temps de la campagne présidentielle. Car si les prises de  position et les appétits du frère de Patrick Poivre d’Arvor ont fini par crisper le chef de l’Etat et provoquer un différent entre l’Elysée et la « Maison, ronde », elles ont eu aussi pour effet de passablement contrarier le patron de Radio-France.  Lequel a été obligé de rappeler son directeur à un nécessaire droit de réserve. L’a t-il entendu ? Rien n’est moins sure. Et la cohabitation entre les deux hommes risque de s’en trouver compliquée, l’échéance de l’élection présidentielle approchant à grandes enjambéees. Et avec elle, son lot d’ambitions.

0
11 Comments
  • antoinem
    mars 1, 2012

    Ce soutien est INADMISSIBLE !!! Je rappelle à ce Monsieur carriériste qu’il travaille pour une chaîne publique, donc payée par le contribuable qui, pour beaucoup, soutiennent Mr Sarkozy et se rendre compte que nous payons un gars qui fait campagne pour hollande ….. !!!!! ???????? Il y a de quoi enrager !!!!

    • myD
      mars 1, 2012

      Sachez Monsieur que la plupart des fonctionnaires « fonctionnent » en dépit de celui pour lequel ils ont voté, et ce avec vos impôts, Monsieur. Et sans en être vraiment certaine, étant donné ce qu’ils subissent depuis quelques années, je ne pense pas qu’ils soient prêts pour voter Sarkozy.

      Il est vrai qu’ils ne le crient pas forcément à la radio mais dans la rue…

  • Inmyhumbleopinion
    mars 1, 2012

    Le soutien d’Olivier Poire d’Arvor à François Hollande laisse songeur… Lui un homme de gauche ? Quelle plaisanterie ! Il s’en cachait bien quand il courtisait Douste Blazy aux Affaires étrangères et à Toulouse (pour son Marathon des mots) : il lui doit d’ailleurs son titre de ministre plénipotentiaire ! Cela dit ce n’est pas la première fois qu’OPDA confond l’intérêt public avec ses intérêts personnels (ses 10 ans passés à la tête de Culturesfrance en sont un bel exemple). Cet homme est un pur opportuniste. Nul candidat sérieux ne peut décemment penser à lui comme ministre de la Culture.

    • myD
      mars 1, 2012

      Ah parce que le PS est revenu à gauche ? Je ne l’avais pas remarqué… J’ai été Montpellieriaine, ça n’aide pas…

  • dédéris
    mars 1, 2012

    C’est un peu comme Pépé Dada à l’académie…

  • Céleste Brume
    mars 1, 2012

    Cela n’apprendra rien aux auditeurs de France Culture où, aux « Matins en particulier » on n’a jamais cessé depuis 5 ans de descendre en flamme le Président élu ! Un véritable jeu de massacre, tant dans les commentaires que dans les informations de la chaîne où tous les prétextes sont toujours bons pour ironiser (au moins) sur tout ce que son gouvernement a pu entreprendre, et (au pire) pour afficher presque clairement (au ton de la voix) un mépris criant !
    C’est cela aussi, Radio-(anti)France

  • Ferula
    mars 1, 2012

    Monsieur Revel: rien n’est moins sûr!

  • aujugé
    mars 1, 2012

    Rien n’est moins sure
    J’aurais plutôt écrit :
    Rien n’est moins sûr !

  • aujugé
    mars 1, 2012

    Si la Culture sous Sarkozy a laissé plutôt à désirer, le comportement de ce journaliste le laisse aussi ( à désirer ) .

  • Matou
    mars 2, 2012

    Monsieur Revel, vous voulez sans doute parler de « devoir de réserve », plutôt que de « droit de réserve »… Ce n’est pas tout à fait la même chose.

  • Marc Bolan
    mars 2, 2012

    Même son lâchage de Sarkozy est de style sarkozyste : sans élégance, sans respect pour les fonctions qu’il occupe, motivé par ses seuls intérêts. Un pareil arriviste en ministre de gauche serait catastrophique pour le nouveau pouvoir. Les personnes de valeur ne manquent pas, inutile de repêcher ce célèbre organisateur de cocktails fastueux dans les pays les plus pauvres du globe. Et pour ceux qui aiment rire, essayez de lire un de ses romans…