Christine Kelly (CSA): « Face aux exigences de François Bayrou, France 2 est seul maitre de sa ligne éditoriale »

par 14commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

« Il en train de se passer dans le paysage médiatique français une chose dont je l’avoue je n’aurais jamais eu l’idée« , a lancé François Bayrou lors d’un meeting au palais des congrès de Dijon devant près d’un millier de personnes. Le patron du Modem exige ainsi que France 2 organise le 16 avril dans l’émission politique Mots Croisés un débat entre les dix candidats en lice à la présidentielle en début de soirée, estimant qu’il n’existait « aucune excuse d’aucune sorte pour la télévision publique de ne pas se rendre à ses obligations ». Et de menacer de saisir le Conseil d’Etat et le CSA. Haro sur France 2 et les médias ! C’est un  refrain connu, déjà joué en 2007, que nous entonne ici un François Bayrou enlisé dans les sondages. A chaque embardée, le leader du Modem a ainsi pour premier réflexe de cibler les médias, comme s’ils étaient constitutifs de sa chute dans les sondages. Grossière, la manœuvre en devient caricaturale. Car qu’est-ce que François Bayrou aurait à gagner d’un pseudo débat qui verrait un plateau composite, où voisineraient Jacques Cheminade et Nicolas Sarkozy, se livrer à une série de monologues ? Quel intérêt pour le téléspectateur que d’entendre des candidats, rivés au chronomètre, dérouler des propos de tribune maintes fois entendus? En quoi une succession d’interventions millimétrées et sans répliques ou contreparties possibles, enrichirait-il une campagne déjà bien décevante?

L’attitude, teintée de fébrilité, de François Bayrou a quelque chose d’étrange. Il n’est de voir la formidable campagne que fait, sur le plan strictement médiatique, ce bateleur de Jean-Luc Mélenchon pour se convaincre de l’absolue inefficacité de  celle de notre candidat Midi-Pyrénéen. Si Bayrou s’enlise, c’est qu’il est devenu inaudible. Si le tribun Mélenchon surfe sur la crête des sondages c’est qu‘au-delà du fond, il y a chez le leader du Front de gauche une propension rare à capter l’attention de salles entières. Bref si Bayrou s’effrite et s’enlise, c’est moins en raison d’une fantasmagorique déficience de chaînes bouc-émissaires, que de l’incurie de sa propre campagne. Devenue impossible, notamment en raison des défections de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, – qui ont compris l’inintérêt d’un tel faux-débat-, l’organisation de cette soirée politique,  devenue peau de chagrin, a pris un sérieux coup dans l’aile. D’autant qu’il ne faut  pas attendre du CSA la moindre intervention après de France 2. Interrogée, Christine Kelly, l’un de ses membres en charge précisément de ces questions au sein de l’institution présidée par Michel Boyon est on ne peut plus claire: «Il n’est pas dans les attributions du CSA d’intervenir sur la ligne éditoriale des chaînes. Tout comme elles avaient décidé, seules, de la diffusion, ou non, de l’intervention de Nicolas Sarkozy, le 29 janvier dernier, retransmise sur six chaînes, ou du débat des Primaires du PS, les chaînes ont entière liberté pour juger de l’opportunité d’un tel débat. France 2 est seul maitre de sa ligne éditoriale».

0
14 Comments
  • citoyenne
    avril 3, 2012

    Tout le monde a été surpris par l’intérêt suscité par les débats des primaires socialistes, on nous annonçait une cacophonie pourtant! alors franchement cela semble une évidence pour la Présidentielle, peu importe que cela arrange Bayrou, il y a un manque cruel de confrontation des idées. Aujourd’hui, les débats ont lieu entre les chroniqueurs vedettes qu’on retrouve à la télé et à la radio et les politiques, ça ne vous choque pas?

  • François JACQUOT
    avril 3, 2012

    BAYROU A RAISON CETTE CAMPAGNE EST PITOYABLE CAR DEUX PERSONNAGES ONT EU DROIT A LA PAROLE : SARKOZY ET HOLLANDE ET ILS NE VALENT PAS PLUS L4UN QUE L’AUTRE.

  • lefebvre
    avril 3, 2012

    Les français exigent aussi ce débat entre tous les candidats! Pas de favoritisme!

  • AirPur
    avril 3, 2012

    A défaut, la mission première du CS est de faire respecter les temps de paroles et l’égalité des intervention. Force est de constater que cela n’est pas le cas. Le citoyen est donc en droit de se demander pourquoi les deniers publics sont alloués à un organisme qui n’assure pas sa mission. Encore un « machin » inutile ?? Sauf si l’on tiens absolument à mettre en tête qu’il n’existe pas d’autre solution que le bulletin bleu ou le bulletin rose ! Les Français valent mieux que cela. Contre sondeurs, journalistes tendancieux et médias au ordres, ils sauront montrer qui décide. Non les Français ne sont pas des veaux !!

  • Leoo
    avril 3, 2012

    La question n’est pas celle de savoir si Bayrou a raison de réclamer ce débat public. Elle est celle de savoir pourquoi ce débat n’est pas organisé. Il est patent que les médias audiovisuels du service public ne remplissent pas leur mission d’intérêt général. Si je paie une redevance, je peux attendre comme normal d’être informé, de voir débattre des candidats avant d’aller voter. Or rien n’est prévu. Rien ne se passe. Comme si il y avait une espèce de boycott, un effacement des enjeux de la présidentielle. Est ce normal? Je trouve personnellement que non. Ce n’est pas Bayrou qui est étrange. C’est la réponse qui lui est faite. Ce n’est pas Bayrou qui s’enlise. C’est le service public, qui fait corps avec les médias privés. En économie, l’économie publique vient équilibrer l’économie privée, dans ce que celle ci ne peut faire, s’occuper de l’intérêt général. Il devrait en aller de même pour l’information. Et la réponse de Madame Kelly est scandaleuse et irresponsable. On ne lui demande pas d’intervenir sur la ligne éditoriale des chaines. On lui demande d’intervenir dans l’information sur la campagne présidentielle. Elle est payée pour ça.

  • c-ycmfl
    avril 3, 2012

    François Bayrou a parfaitement raison, France2, chaîne publique, a le devoir d’organiser un débat entre tous les candidats à la présidentielle. Si cette chaîne a su organiser deux débats pour les primaires socialistes alors elle peut et doit organiser un débat, voire deux, pour les élections présidentielles dont l’importance est plus grande!!!

  • Evelyne59
    avril 3, 2012

    Il a parfaitement raison. D’une manière générale, cette campagne est catastrophique. On a eu droit au lavage de cerveau Sarkozy Hollande jusqu’à l’écoeurement, sur des polémiques idiotes et noms d’oiseaux qui n’amusent qu’eux.

    Qui connait le programme de Dupont Aignan, par exemple ? Pas moi. Pourtant, il était déjà candidat en 2007.

    Tous les candidats devraient avoir, pendant la campagne, des intégraux de leurs meetings diffusés à l’antenne. Des débats avant le 1er tour, c’est une évidence. A 10, évidemment, c’est beaucoup, mais les chaînes publiques auraient déjà du organiser des « tournantes » (passez moi l’expression), de manière à ce que chacun puisse débattre avec tout le monde.

    C’est un minimum, c’est leur devoir de le faire. Pourquoi, d’ailleurs, depuis le début officiel de la campagne, n’a t’on plus d’émissions politiques ? Hallucinant…

    32% d’abstentionnistes prévus, voilà ce que ça donne.
    Et Bayrou est un homme très bien. Il les réclamait déjà en 2007, ces débats…

  • théron
    avril 3, 2012

    Bien sûr qu’il faut un débat. Christohe Barbier de l’Express le réclame égalemen et en explique très bien les raisons. Monsieur Revel, pourquoi vous en prenez-vous à Bayrou seul alors que plusieurs candidats le réclament. Ne serait-ce pas là , justement, un indice de plus que ce débat est indispensable, puisque les journalistes ne respectent pas leur devoir d’impartialité et ne remplissent plus leur mission . Il est quand même plus que normal que les électeurs soient informés directement, par les candidats eux-mêmes, sans le filtre orienté des journalistes…

  • centraline
    avril 3, 2012

    Quel est ce pays , où il faut être SOCIALISTE pour avoir un débat public auquel participe son candidat affronté à tous ses concurrents ? (cf les primaires socialistes… )
    et où nous qui payons la TAXE TV n’avons pas ce même droit ?
    C’EST tout a fait inadmissible…
    J’espère que UNE MAJORITE DE FRANCAIS VONT s’élever contre cet état de fait…
    Nous les partisans de François Bayrou ne sommes pas les seuls à penser cela…
    HONTE AUX CHAÏNES PUBLIQUES !!!
    Proposer un débat avec des remplaçants en deuxième partie de soirée est LAMENTABLE !!! Voilà mon opinion.

  • Boussier
    avril 3, 2012

    C’est de l’arrogance de la part des 2 premiers des sondages qui ne représentent à eux deux aucunement la majorité des Français ! ils se considèrent élus et nous volent notre bulletin de vote et notre liberté de décision . Quant à la réponse de C kelly, c’est en dessous de tout ! on finit par comprendre les abstentionnistes !

  • Spring
    avril 4, 2012

    Je trouve incroyable qu’il n’y ai pas davantage de débats, face à face, temps de paroles sous diverses formes, accordés aux différents candidats afin qu’ils puissent au moins exposer et approfondir leur programme. On a eu un cinéma pas possible pour les Primaires socialistes, et là, pour les Présidentielles, ça semble vouloir se réduire au strict minimum.
    Sans compter que les 2 « grands » candidats, ceux en tout cas donnés (trop tôt à mes yeux) gagnants, ne souhaitent pas participer aux « rares » débats prévus ! Se sentent-ils déjà gagnants ? A-dessus de la mêlée à ce point, qu’ils préfèrent ne pas se rabaisser (c’est ce qu’ils doivent ressentir), à rencontrer les « petits » candidats ? Ils préfèrent semblent-ils, envoyer un de leur porte-parole de second ordre !
    Je trouve ça particulièrement honteux, cynique et lâche.
    Et attention attention…. Les gens jugeront, et « petits candidat » pourraient devenir grands…. très grands !!!

  • Peter Forest
    avril 4, 2012

    Oui madame Kelly vous avez raison surtout il ne faut pas qu’il y ait un débat, il faut donner raison aux deux soi disant favoris des sondages et puisqu’ils refusent vous devez refuser.
    Non sérieusement quelle honte de voir dans un pays démocratique qui passe son temps à donner des leçons aux autres faire la fine bouche pour organiser un débat et un vrai. Ce qui est anormal c’est de voir que depuis des mois les journalistes ne parlent que de Sarkozy et Hollande à toutes les sauces, qu’on fait en sorte de ne pas installer dans la durées les vrais enjeux de cette élection et qu’on préfère mettre l’accent sur l’accessoire. François Bayrou a parfaitement raison de se mettre en colère. Non le premier tour n’est pas encore joué et donc chacun même Cheminade a le droit d’exposer son projet pour notre pays. J’en ai assez qu’en 2012 il faille crier pour demander une telle chose. Honte au CSA s’il refuse ce n’est pas une demande de François Bayrou mais d’un citoyen lambda qui demande que ceux qui lui sollicitent sa voix puisse parler. Rien de plus, rien de moins.

  • Evelyne59
    avril 4, 2012

    Et ensuite on critique Wladimir Poutine… Alors qu’on pratique certaines mêmes méthodes. Lavage de cerveaux et manipulation de masse. Passage en force.

    Il est temps que la presse française fasse son boulot d’information citoyenne. On ne devrait pas avoir à le lui rappeler.

  • Sboub
    avril 4, 2012

    Encore une fois, vous avez tout faux…

    Tout faux sur la forme du débat, pourquoi un débat entre les candidats à la présidentielle ne pourrait pas se tenir alors que tout le monde a salué celui des primaires au PS ?

    Et tout faux sur la géographie, François Bayrou n’étant pas député en Midi-Pyrénée, mais en Aquitaine.