Giesbertminator

par 6commentaires No tags 0

http://youtu.be/RRNU40jbqi0

Franz-Olivier Giesbert dit-il tout haut sur le plateau de l’émission Des paroles et des actes, sur France 2, ce que nombre d’observateurs, de journalistes ou de français pensent tout bas? A savoir que certains parmi les candidats à la présidentielle n’auront pas été du niveau, bref, qu’ils nous auront le plus souvent déroulé, durant toute cette campagne sans fin, des arguments pour le moins folkloriques. Dressant le bilan de cette première séquence présidentielle et renvoyant au passage dans ses cordes sa consœur de France Inter, Hélène Jouan, accusée, avec la station à laquelle elle appartient, de s’être amourachée de Philippe Poutou, le patron du Point a passé au laminoir une brochette d’aspirants Président.
« Les mailles du filet sont un peu larges, au niveau de la sélection ça n’a pas été terrible », a ainsi asséné Franz-Olivier Giesbert, qualifiant Philippe Poutou de « baba cool », qui « ne sait pas de quoi il parle », Dupont-Aignan de « gaulliste de poche » et Jacques Cheminade d' »étrange » qui « serait mieux en première partie de la prochaine tournée de Nicolas Canteloup ou de Laurent Gerra ».

Très en verve, FOG s’est également attaqué à Nathalie Arthaud et Eva Joly : la première « fait froid dans le dos », a lancé le journaliste, ajoutant que la deuxième est « l’erreur de casting absolue » : « personne ne comprend ce qu’elle dit et d’ailleurs, tout le monde s’en fout », a renchérit le journaliste qui, voulant évoquer les propositions des uns et des autres en matière d’économie, a voulu résumer son propos par cette estocade définitive : «Les bronzés font de l’économie !»

Voilà qui est dit. Franz Olivier Giesbert a eu déjà le mérite de faire rire l’assistance. Il aura eu également le culot d’exprimer franchement, abruptement même, ce que beaucoup pensent, depuis des semaines : à savoir que cette campagne n’aura pas franchi les cimes. Il est vrai que l’obligation faite aux chaînes de télés et de radios d’inviter, en rafale, le très sympathique, mais déconcertant, Philippe Poutou, le lunaire et inaudible Jacques Cheminade ou encore, l’insaisissable et illisible Eva Joly, sans oublier l’illuminé Dupont Aignan, a donné de cette campagne -et de la politique, en générale-, une image médiocre.

Invectives, pauvreté des débats, syndrome de la petite phrase: les français n’ont pas adhéré à ce bien pâlichon spectacle. Et ce n’est pas tout à fait un hasard si on nous annonce, pour le 1e tour, des taux d’abstention record. Quelle curieux système qui voit, en effet, un ancien Premier ministre, dont on ne peut pas nier, indépendamment de nos convictions, le talent et l’intelligence, Dominique de Villepin, recalé au profit d’un Cheminade, dont les radios et les télés auront du endurer les divagations martiennes. On peut adhérer à certains accents du NPA, mais fallait-il que le très champêtre Philippe Poutou vienne nous chanter des lendemains castristes, sur tous les plateaux télés de France et de Navarre, quand l’Europe vacille et que des millions de français inquiets pour leur avenir attendent de la politique autre chose que des incantations extraites de vieux grimoires datant de l’époque soviétique? Laminée jusqu’au sein de son propre camp, Eva Joly, dont on peine à retenir une seule proposition, malgré, là aussi, une médiatisation hors norme, disparaitra du paysage politique, telle une comète, balayée par les siens une fois cette élection refermée. Oui, FOG a raison : cette campagne fut aux raz des pâquerettes.

Or si ces « petits » candidats ont trouvé un espace médiatique hors norme durant ces semaines, n’est-ce pas également en raison du peu d’enthousiaste suscité par les deux principaux ténors? On aurait souhaité entendre ainsi Franz Olivier Giesbert analyser, tout aussi franchement, les projets de société et les promesses adjacentes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. De très nombreux français s’accordent à estimer que la France « hésite entre deux désirs », pour reprendre le mot du politologue et patron de l’Ipsos, Jean-Marc Lech: « Ne pas reconduire Nicolas Sarkoy et ne pas le remplacer par François Hollande ». Ni l’un, ni l’autre.

0
6 Comments
  • AirOne
    avril 13, 2012

    Le retour du prescripteur d’opinion toute morgue bue.
    Citoyen, Faites confiance à Renaud Revel et sa corporation pour prés-sélectionner les candidats (au diable les 500 signatures), organiser les débats comme ils le veulent (au diable l’équité et la parité), décider de qui est compétent, qui ne l’est pas et pourquoi pas choisir le gagnant.
    Applaudir la servilité et la bêtise crasse de Giesbert, voila qui en dit long sur le niveau intellectuel de Revel.
    Et non content de ça, il insulte les partisans du FdG en les traitant de staliniens et de « va de la gueule ».
    « Vous vous en souviendrez », Mr Revel ?
    Nous aussi !

  • Tom
    avril 13, 2012

    M. Revel,

    Je crois qu’à l’instar de M. FOG, et de certains autres éditocrates, vous n’avez rien retenu du référendum de 2005. À trop vouloir dérouler le tapis rouge aux deux seuls candidats qui sont acceptables à vos yeux, vous risquez d’avoir des surprises au lendemain du 1er tour.

    Toute honte bue, vous n’avez aucun souci pour dire de Poutou qu’il est castriste alors que, que ce soit dans son programme, ou dans ses dires, il est clairement contre la personnalisation du pouvoir. À ma connaissance on n’applique pas l’autogestion à Cuba !

    De la même manière, vous n’avez aucun problème à comparer Mélenchon à Staline, alors que comme Poutou, ils proposent des programmes où le Parlement serait le moteur de la démocratie et non un seul homme. On voit mal le stalinisme là dedans.

    Vous osez affirmer que Eva Joly a eu une « médiatisation hors norme », alors que la question la plus fréquente qu’on lui ait posé dans les médias, c’était pour savoir quel film elle avait vu le jour de sa chute.

    On voudrait bien vous croire quand vous dites que vous faites votre travail de manière professionnelle, mais force est de constater qu’un lycéen en première serait moins partisan.

    Et donc, heureusement qu’il existe une loi sur les temps de paroles.
    On n’ose imaginer quel traitement les médias auraient fait des « petits candidats » comme ils aiment tant le rappeler.

    Vous pouvez bien vociférer tout ce que vous voulez sur ces petits candidats, je pense que le résultat sera exactement l’inverse de ce que vous recherchez, comme en 2005 où 95% des éditocrates votaient « oui ».

    En attendant, je constate que ni vous, ni FOG n’avez parlé de Marine LePen. À vos yeux, cette « petite candidate » serait légitime ?
    Plus que Mélenchon ou Eva Joly ?
    Merci de clarifier pour vos lecteurs.

  • Christophe NYC
    avril 13, 2012

    Je n’ai, hélas, pas pu écouter les tirades de FOG, mais me réjouis du résumé qu’en fait R. Revel !!

    Le dilemme est bien celui-ci: la peste ou le choléra?

    Parce que les autres, tous les autres, sont des artistes de cirque itinérant, celui de nos plages l’été…

  • Coquelicot
    avril 14, 2012

    Déjà en 2007 FOG avait collaboré à la propagande pour l’ élection de N. Sarkozy, hier il a fait de même.
    FOG est un faux rebelle, cassant pour le pouvoir en place entre deux élections mais brave serviteur zélé dés que les échéances importantes sont là, FOG a roulé et roule pour Sarko.
    FOG n’est qu’ un courtisan de +, de ceux qui comme Philippe Tesson n’ occupent les médias que pour vanter les louanges d’un président inculte mais qu’ils décrivent comme un grand intellectuel, et ce uniquement car ces deux courtisans sont de droite et vraiment prêts à tout pour servir leur maître du moment et leurs intérêts de caste, avant les deux soutenaient à fond Chirac, aujourd’hui ils font de même avec N. Sarkozy, pourtant le pire ennemi de Chirac …
    Cherchez l’ erreur ! LOL
    Mr Revel penserait donc tout bas et admire le courage de FOG lêcheur du président-candidat en chef, lui aussi ? LOL
    Me font trop rire ces professionnels des médias et intellectuels auto-proclamés, tous à plat-ventre devant un président Sarkozy incapable de dire une phrase non écrite par son nègre Gaïno sans massacrer la langue française.

  • Coquelicot
    avril 14, 2012

    PS, comme Mr Dupont-Aignan qui ce soir a démasqué les animateurs de C+ en les ridiculisant, combien gagne FOG par mois ?
    Et vous Mr Revel ?
    D’ où parlent ces squatteurs des plateaux TV, pour qui roulent-ils, payés par qui et surtout combien ?

    Ce soir, avoir entendu MR Apathie vert de rage traiter Mr DA de populiste et en même temps refuser de donner le montant de son salaire, voilà qui fait une drôle d’impression …
    Entendre Mr Apathie ajouter qu’il Mérite son salaire, là ça a été la petite phrase de trop ..
    Soit il mérite son salaire et il n’a alors pas honte de le donner en public , non ?
    Mr Apathie « méritant », voilà une drôle de façon de se défendre pour quelqu’ un qui officie tous les soirs au Grand Journal en massacrant de petits candidats avec des formules assassines et en restant bien prudent avec les gros.
    Mr Apathie mérite donc un salaire dont il refuse de dire le montant à ceux qui le regardent tous les soirs, il vaudrait donc plus qu’ un policier, un professeur ou un boulanger dont on connait à peu près les revenus ?

    GRAND MOMENT DE TELE CE SOIR SUR C+ GRACE à Mr Dupont-Aignan, MERCI à lui !

  • MireilleLoretta (@MireilleLoretta)
    avril 14, 2012

    Vous aussi vous faites partie de ces éditocrates qui prétendent donner une leçon de démocratie en voulant nous empêcher d’entendre des candidats qui ne représentent pas le ron-ron médiatique habituel ?
    Il y a quelque chose de pourri dans la Vème république, mais ce n’est pas dans le fait qu’on puisse entendre MM Poutou et Cheminade, c’est dans la personnalisation exacerbée qu’engendre le système présidentiel.
    Les démocraties européennes autour de nous ont un système qui autorise moins de démagogie, on ne vote pas pour une personne qui est censée cristalliser toutes les qualités recherchées, mais pour un programme représenté par un ensemble d’hommes et de femmes dans une organisation structurée.
    Seul le système américain est semblable, mais avec des contre-pouvoirs autrement plus puissants qu’ici où l’on concentre tout entre les mains d’un seul homme et avec celui qu’on a dégotté en 2007, on voit dans quelle faillite cela nous a menés.