Hollande et le spectre d’un retour de l’Etat PS dans l’audiovisuel public

par 16commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca bouchonne, ça se bouscule, ça joue des coudes et ça se perd en conciliabules et en rêves de lendemains qui chantent…1981, 1986, 1995, 2007…Chaque alternance politique offre le triste spectacle d’une multitude en dévotion.   Claude Sérillon, Jérôme Clément, René Bonnel, Pierre Lescure, Valérie Damido, Bruno Masure, Valérie Lecasble, Fabienne Servan Schreiber, Olivier Poivre d’Arvor, Michel et Patrick Rotman, Bernard Murat…Chaque jour apporte son lot de nouveaux convertis. Certains sont journalistes, d’autres, anciens patrons de chaîne, producteurs de télés ou intellectuels. Mais tous ont un point commun: coller à François Hollande. Certains d’entre eux sont des amis de longue date, des fidèles de la première heure, qui n’ont pas attendu les derniers sondages pour gagner les rangs du fan club de Hollande. D’autres sont des ralliés de la dernière heure, des thuriféraires tardifs, des courtisans convaincus que le vent de cette élection, si celle-ci s’achève en triomphe pour le camp Hollande, fera valser des têtes. Bref, que des places seront à prendre.

 

Une cour chasse l’autre. Ragaillardie par la tonalité des sondages, une légion de personnalités vole au secours d’une possible victoire d’Hollande. Et on fait la claque dans son sillage. Les uns s’imaginent un jour ministre. Les autres rêvent d’un rond de serviette ou d’un poste à l’Elysée, quand un dernier carré de nouveaux fidèles compte sur un coup de pouce du destin, qui les propulseraient tout droit à la tête d’une émission ou d’un poste dans le Paf. On a même vu une animatrice télé, officiant sur France 2, ancienne supportrice de Nicolas Sarkozy, changer récemment de casaque : La nature humaine n’est jamais avare de surprises.

 

Interrogé en privé, François Hollande aurait confié n’être pas complètement dupe de ce ballet qui relève d’un rituel, à gauche comme à droite. François Hollande s’en amuse, dit-on, mais s’il est élu saura t-il freiner les appétits de ceux qui se réclament, déjà, de lui ? Saura-t-il également calmer les ardeurs revanchardes de certains qui au PS et dans son entourage politique, seront tentés de recaser les copains et les soutiens ? Car si la droite a été experte en matière de reprise en mains, si Nicolas Sarkozy s’est institué, 5 années durant, DRH de France Télévisions et de Radio-France, que dire de la gauche par le passé? De François Mitterrand à Laurent Fabius, – qui restera sans doute l’un des Premiers ministres les plus interventionnistes de la Cinquième République-, celle-ci aura mis en coupes sombres des entreprises et des rédactions entières. Et il en est déjà un certain nombre dans les chaînes de radio et de télévision de service public qui s’inquiètent, à raison, de la suite.

 

J’ai connu François Hollande, à une époque où ce dernier n’était qu’un tout jeune aspirant en politique. C’était en 1987, au Matin de Paris. Ce journal de gauche était alors dirigé par le romancier et historien, Max Gallo. Personnalité abrasive, ce colosse à la voix de stentor faisait régner un climat orageux au sein de ce journal, dont la rédaction acceptait mal d’être une courroie de transmission de l’Elysée. Or François Hollande avait été appelé par Max Gallo pour mettre un peu d’huile dans les rouages. Ainsi, il déambulait dans les couloirs de ce journal éteignant, ici et là, les incendies en jouant un rôle précieux de pompier de service. Combien de fois lui avions nous demandé d’aller raisonner Max Gallo à propos de tel ou tel article ou décision! Ce que Hollande faisait et le plus souvent et avec succès.

 

Posé et sympathique, l’intéressé laissa ainsi le souvenir d’un homme attaché, au-delà de ses convictions, à l’indépendance des journalistes et à l’autonomie des entreprises de presse. Il est à souhaiter que François Hollande n’ait pas changé. Il est à souhaiter, qu’installé peut-être demain à l’Elysée, il ne succombe pas, à son tour, à des pratiques enracinées dans la vie politique, comme du chiendent. Il est à souhaiter qu’il laisse aux patrons de chaînes toute liberté pour estimer, eux-mêmes, avec qui ils entendent travailler. Pas d’Etat PS dans les médias! Et aux journalistes, une liberté absolue. Il est à souhaiter, enfin, qu’il laisse à la porte celles et ceux qui ne manqueront d’aller tirer ses sonnettes. Parce qu’il faut qu’on en finisse avec ces pratiques qui font de l’audiovisuel public un univers mis sous tutelle et en coupes réglées à chaque alternance. Un univers  aux règles de fonctionnement opaques, où tout n’est, le plus souvent, que prébendes, réseaux et réflexes courtisans.

0
16 Comments
  • dietrich
    avril 20, 2012

    Ah bon ! A voir ce qui se passe depuis 5 ans, dans tous les médias, et je dis bien « tous », ce véritable massacre à la tronçonneuse contre NS, 7/7, 24 h/24, je pensais que tout était dans les mains des socialistes, bobos ou pas ! il serait étonnant que vous ne en soyiez pas aperçu !!!!!!! 9a ne peut pas êre pire, et vous en faites partie !!!!!

  • zabeillon
    avril 20, 2012

    et si dans 6 mois on finissait par le regretter notre Sarko mmmh???? quand au mythe du « sympa » françois hollande je vous conseille de ne pas vous faire trop d’illusion et de vous souvenir de cette réponse de françois mitterand à un de ses proches amis qui lui demandait aprés sa victoire de 81 s’il pouvait continuer à le tutoyer : « c’est comme VOUS voulez  » a répondu celui que j’avais surnommé « le sphinx »
    pour les ralliés de derniere minute je suis d’accord avec vous c’est ecoeurant!
    bien à vous

  • Thera
    avril 20, 2012

    Comment ? que nous dites-vous ?

    Nicolas Sarkozy se serait donc institué, 5 années durant, DRH de France Télévisions et de Radio-France et nul journaliste ne s’en est jamais plaint ouvertement auprès des citoyens ni même ne l’a signalé au Conseil d’Etat voire n’a même pas alerté Bruxelles !!!

    Mais, c’est un peu tard dans la campagne présidentielle cet abus de droit que vous nous révélez là aussi librement, vous ne le croyez pas, monsieur Revel ! Et dire que le dit autocrate aurait pu être drôlement mis sur la sellette lorsqu’il est venu exposé son projet à « cartes sur table » ! Oh ! comment ses successeurs y auraient regardé à deux fois avant de l’imiter !

    Alors, la prochaine fois, bougez-vous, inventez, innovez, mais ne vous laissez pas intimider à ce point par l’Élisée. vous êtes partie prenante de notre démocratie, que diable !

    • Gilbert Duroux
      avril 21, 2012

      Finalement, en se montrant aussi gentillet avec François Hollande, Renaud Revel se révèle comme cette animatrice de France 2 dont il a oublié de nous donner le nom (à se demander si elle existe vraiment ou si Revel l’a inventée pour les besoins de la démonstration).

  • GLudo66
    avril 20, 2012

    ce serait un juste retour des choses

  • cabiron jean pierre
    avril 20, 2012

    Je rejoins DIETRICH pour le parti pris contre Sarkozy de la part des médias, presse, journalistes (la plupart), humoristes quotidiens, et « l’indulgence » affichée pour Hollande et sa bande de bobos nantis.
    De toute façon, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire ailleurs, ce n’est pas une campagne présidentielle mais une campagne d’éviction contre le Président Sarkozy.
    Les personnes qui se targuent de voter Hollande uniquement pour virer Sarkozy sont des inconscients qui ne soucient en rien de ce qui nous attend…
    Si je n’étais pas concerné, j’attendrais avec impatience de revoir cette bande au pouvoir, mais malheureusement je fais partie de « la mauvaise tranche », celle des revenus moyens.

    • NOELLE
      avril 21, 2012

      Bonjour, Je suis tout à fait d’accord avec vos propos. Mon époux et moi avons travaillé à l’âge de 16 ans et faisions 45 heures par semaine. Nous sommes retraités et bien sur faisons partie du français moyen que l’on pompe sans arrêt.
      Bravo monsieur Hollande et tous les autres, votre campagne est de battre N.Sarkosy, OK, mais comment auriez vous gérer la crise mondiale qui nous a été infligée. Il a su garder la dignité de la France. Que tous arrêtent de se référer au général De Gaulle, grand Homme, mais incompris. Et quelle honte monsieur Chirac, voter Hollande ? chapeau à Madame Chirac, ce n’est surement pas facile pour elle, mais elle tient bon. Alors les médias vont être ravis, car bien sur je ne pense pas que les sondages se plantent à ce point là, ce qui est étonnant c’est que autour de nous les réactions sont : surtout ne votez pas Hollande. Ceci porte à réfléchir.

      • catarelli
        avril 22, 2012

        entierement d’accord

  • Skrotzky
    avril 20, 2012

    Hé oui bonne mémoire Renaud Revel de la chasse aux sorcières à l’arrivée des socialistes au pouvoir avec le Président François Mitterrand. Quand avant les journalistes pouvaient s’exprimer librement, dès le début du règne des socialistes, de nombreux journalistes et producteurs ont été éjectés de leurs fonctions, même sans être d’un parti quelconque: en exemple Nicolas Skrotzky, 30 ans de productions de films scientifiques à la Télévision, en plein tournage et contrat (Visa pour l’avenir, les grandes énigmes, à la poursuite des étoiles) a vu son bureau sans sommation occupé par un autre et congédié! Trente années de vulgarisation scientifiques qui ont été ainsi remercié, pour mettre des copains clowns à la place. Mais aussi combien de présentateurs, journalistes de grande valeur ont été remerciés ainsi. C’était la première fois que cela se passait dans les médias, et avec aussi peu d’élégance. La même charrette a suivi pour placer des copains dans les institutions. Alors je vous souhaite que cela ne se passe pas de même, et que les médias puisse rester libres (sans parti pris?). Mais comme des politiques épousent des journalistes…

  • MARTIN
    avril 20, 2012

    pourquoi ce type changerait il et ferait il des exceptions dans les mises au placard des journalistes alors qu’il affirme vouloir faire tomber des têtes de hauts fonctionnaires de droite?

  • clemence
    avril 21, 2012

    la grande illusion des élections présidentielles françaises http://t.co/JHIhdbJP

  • THIERRY
    avril 21, 2012

    EH REVEL
    Réveillez vous, jes médias parisiens roulent pour le parti socialistes depuis 1981
    votre profession très gauchère désinforme honteusement sous l’ère de SARKOZY en toute impunité!!
    alors avec HOLLANDE ou pas, votre métier est inaudible et cela ne changera guère!!
    REVEL remettez vous en question!!!
    hélas vous nêtes pas assez courageux et vous préférez rester dans votre petit microsme parisien où la bobotisation est reine!!
    dérisoire le journalisme en FRANCE
    après les journalistes se plaignent que personne les..lit!!
    bref

  • Laru
    avril 22, 2012

    Hélas, Monsieur Sarkozy a toujours été diabolisé depuis 2007
    Il a initié les rencontres et mis en relation les chefs d’état pour discuter et réagir ensemble aux problèmes survenus.
    Il a su naviguer en ces temps de crises exceptionnelles et la tâche n’est pas de tout repos, il a assumé son rôle de Président sans relâche.
    Où en serait la France avec Mme Ségolène? (encore qu’elle a été courageuse et elle n’est pas aussi mufle que son équipe de l’époque qui ne l’avait pas soutenue)? Les voir revenir sur le devant de la scène, je ne peux y croire
    Que dire de leur ami DSK ???
    La presse n’est pas de droite et c’est criant, on a pas envie de l’entendre de la lire et Mitterrant a balayé la libre expression des journalistes, il a placé son monde aux postes stratégiques, il a ainsi muselé les Français et nous ne pouvons plus en sortir.
    Cette gauche médiatique a su dénigrer sans en avoir l’air, les jeunes qui quittaient le milieu scolaire pour exercer des métiers manuels dont nous manquons cruellement, ce qui fait des chômeurs et un manque de main-d’oeuvre
    Beaucoup de Grands patrons sont sans diplôme, ils se sont fabriqués eux-mêmes en sachant tout simplement lire, écrire et compter, ce que notre éducation ne sait plus nous donner avec un Brevet en poche.
    Les médias, vous n’aidez pas la France
    L’anti-Sarkozy ça suffit

  • Jacounet
    avril 22, 2012

    DIETRICH a tout dit

    Merci

  • Jean
    avril 25, 2012

    Mais non c’est impossible !!!
    Hollande et le PS se sont insurgé contre la nomination du PDG de France Télévision par le président, ils n’ont cessé de démontrer que les médias étaient aux ordres de Nicolas Sarkozy… avec l’aval de ces mêmes médias 🙂
    Et aujourd’hui on nous dit (à moins de 2 semaines d’une victoire quasi-acquise du PS) que la chasse aux sorcières va commencer ???

    Allons, allons, va-t-on enfin nous dire la vérité sur Sarkozy ?
    Finalement, il ne contrôlait pas grand chose… à part le figaro mais je ne suis pas sûr que çà lui ait rendu service.

    Ah et puis inutile de changer les rédactions monsieur Hollande, à moins que vous les vouliez hostiles à votre égard…