Les médias aux pieds de Hollande

par 64commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Aiguillonnés par les sondages, comme en 2007, les journalistes ont tendance à bruler une séquence. Ils ont pour ainsi dire entériné avant l’heure cette présidentielle et ils sont déjà sur les législatives. Il y cinq ans, en 2007, à la même date, ils spéculaient sur le nom du futur Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, c’est sur celui de François Hollande. On devrait pourtant se souvenir de 2002 quand toute la profession avait déjà renvoyé Chirac dans ses foyers et n’avait d’yeux que pour Lionel Jospin. On s’est bien ramassé.
S’ajoute à tout cela cette propension, chez certains d’entre nous dans la profession, à rallier le pouvoir au premier sondage.
J’ai vécu 1981 avec des confrères qui se découvraient des convictions socialistes et des cartes du PS, quand ils n’avaient jamais eu entre les mains même une carte de la SFIO. J’ai vu, dès janvier 2007, éclore des sarkozystes en herbe. Et je vois aujourd’hui des convertis de la dernière heure rouler comme un seul homme pour François Hollande. C’est lamentable. Les journalistes anticipent et aiment surfer aux côtés du vainqueur annoncé.
Souvenons-nous des relations idylliques entre Sarkozy et les journalistes, qui n’ont cessé de se dégrader au fil des mois. Aujourd’hui, Hollande entretient des relations divines avec une presse qu’il connait très bien et qu’il cajole. Qu’en sera-t-il demain, dans 3 ou 6 mois, s’il est élu, quand les premiers mauvais papiers apparaitront ?»

Celle qui s’exprime ainsi dans les colonnes de l’Express.fr connait son sujet. Directrice de l’information d’Europe 1 et ancienne dirigeante de l’info de France Télévisions, Arlette Chabot dresse un portrait cruel d’une classe médiatique qui saurait basculée dans une « hollandomania » débridée. De même qu’elle avait succombé, en 2007, à la magie d’un Nicolas Sarkozy emporté par le vent des sondages.
« Il ne faut pas prendre les journalistes pour des parangons d’objectivité », assène, de son côté, tout aussi sévèrement, l’essayiste et conseiller du chef de l’Etat, Alain Minc, que nous avons interrogé : «S’il élu le 6 mai, François Hollande sera, tôt ou tard, victime du même mur médiatique sur lequel il s’est brisé. Les journalistes, qui ont envie que le pouvoir change, sont d’une dissymétrie réversible». L’analyse est dure mais elle nos renvoie à une réalité: chaque alternance politique depuis l’avènement de la Cinquième République a vu les médias basculer dans une euphorie contagieuse : Giscard en 1974, Mitterrand, en 1981 ou Nicolas Sarkozy, en 2007, ont déclenché des ferveurs irrationnelles. Et des haines à proportion.

Les Unes des journaux de ces deux dernières années, à laquelle je vous renvoie, témoignent ainsi de la lente dégradation des rapports entre la presse et le chef de l’Etat et d’une perte de repères d’un métier en surchauffe. Et ce n’est pas faire du sarkozysme, comme j’ai pu le lire ici ou là, que de dire que rarement dirigeant politique aurait eu à essuyer un feu aussi nourri de critiques. D’un excès l’autre, la profession a basculé: Il y a cinq ans en pamoison devant celui qu’elle met aujourd’hui en pièces. Et depuis quelques semaines, en lévitation devant l’homme qu’elle étrillera aux premiers mauvais vents.
Car si le candidat François Hollande cajole les journalistes, qu’il connait bien, dans le sens du poil, qu’en sera t-il du François Hollande président la République confronté au pouvoir médiatique?

Ces derniers jours de campagne ont vu Nicolas Sarkozy et certains cadres de l’UMP, dont Jean-François Copé, perdre leurs nerfs en accusant la presse de « rouler » à tombeaux ouverts pour Hollande. France Inter, Libération, France 2 en ont d’ailleurs pris pour leur grade. Ces critiques, qui ne sont pas nécessaires, témoignent d’une fin de campagne difficile pour celui qui, hier, dans les coulisses de France 2, semblait ne plus se faire d’illusion, me dit-on, sur l’issue du scrutin. Or si divorce il y a entre les journalistes et le chef de l’Etat, c’est d’abord en raison du traitement qu’il aura réservé à un certain nombre d’entre eux, depuis cinq ans: l’interventionnisme à tout crin de Nicolas Sarkozy a laissé des traces profondes. Retour de manivelle ? Celui qui entretenait pourtant des relations idylliques avec la presse en 2007, avant de la maltraiter, sort de ce quinquennat en lambeaux, sur le plan médiatique.

S’ajoute à cela le bal des chaouchs et des courtisans de la dernière heure, qui viennent grossir les rangs du fan club de François Hollande. Théâtreux, journalistes, producteurs et animateurs de télé, on ne compte plus les ralliements grossiers et les signes d’allégeance : une cour chasse l’autre. On m’a rapporté ce matin qu’Alain Delon allait voter Hollande. Et que Johnny Hallyday, qui a déjeuné avec ce dernier, après avoir fait la campagne de Sarkozy en 2007, tentait d’amadouer le candidat PS, le tout sur fond d’un redressement fiscal embarrassant. Ainsi va la vie. Je connais même un illustre animateur de France 2, proche du locataire de l’Elysée, qui fait savoir depuis quelques jours à qui veut l’entendre dans Paris, – Oyé ! Oyé !- qu’il glissera le 6 mai dans l’urne un bulletin François Hollande.

Mais Hollande, nous dit-on, ne mange pas de ce pain là. Tous ceux qui connaissent l’homme s’accordent à dire que le candidat PS ne se laissera emporter par des phénomènes de cour et qu’il s’interdira d’intervenir en direction des journalistes et des rédactions. Laissons-lui ce chèque en blanc. C’est d’ailleurs toute la différence entre les deux hommes. Si Nicolas Sarkozy serait intervenu à tout-bout-de-champ dans les médias, jusqu’en à nommer directement les responsables à France Télévisions et Radio-France, son cabinet et ses principaux conseillers auront été beaucoup plus discrets, bien moins présents.
A l’inverse, si François Hollande, dont ce n’est ni le tempérament, ni la culture, a pour réputation, en effet, de se garder de toute immixtion dans la vie des chaînes, il est à craindre que les hommes qui l’entourent adoptent des reflexes contraires et si chères à la gauche, par le passé. S’en sont-ils débarrassés ? Rien n’est moins sûr.
S’ajoute à cela le poids des entourages, les appétits des ambitieux, l’inévitable zèle des patrons de chaînes, qui voudront donner des gages au nouveau pouvoir. On croyait avoir tout vu depuis cinq ans. Or les quelques signes avant-coureurs que j’observe de mon balcon laissent à penser qu’une majorité chassant l’autre, le 6 mai, on assistera dans la foulée à un pitoyable spectacle déjà vu.

0
64 Comments
  • Boy
    avril 27, 2012

    Excellent article et analyse. Merci !

    • NELSON BABETH
      avril 27, 2012

      Bravo et Merci pour cette avance.

  • papybebert
    avril 27, 2012

    hollande a pris la grosse tête , d’avoir de l’avance sur Sarkozy ne lui donne pas le droit de botter en touche les questions qu’ on lui pose ( les journalistes le disent eux même pour une fois )il se doit de répondre , il n’est pas net sur son programme surtout quand lui même déclare que ses idées ne sont que susceptibles de donner des résultats –Si Sarkozy avait dit cela la presse aurait bien relevé le mot!! sans être du FN comme certains qui ont voté pour hollande mais simplement pour pénaliser Sarkozy , il n’est pas facile de tenir des promesses ,quand la priorité a été de faire face aux crises , les gens parlent comme si rien ne s’était passé !! pour revenir au vote accordé à Hollande je suis sûr que certains ne sont pas d’accord sur le fait de régulariser les sans-papier car ajouter des problèmes au problème par lui même n’a pas de sens. il va falloir payer plus pour eux. le rsa, les logements, qui eux ne pourront pas payer et le reste…. et nous dans tout cela? il n’y a pas de problème pour ceux qui ne payent pas d’impôts ,quoique les banlieues auront plus de difficultés , pour nous plus d’impôts …Hollande trompe les français avec l’aide des médias , il donne des ébauches d’idées dont lui même ne connait pas les aboutissants. la relance économique ne passera pas par une augmentation du smic à 1700 euros brut , faire payer aux entreprises le trou de la sécu en plus de leurs propres impôts , reprendre les 35 heures – du rêve.. que du rêve .. il faut que ceux qui ont voté pour Hollande ainsi que l’ensemble du FN sans concession vote pour Sarkozy , afin que les étrangers ne soient pas tous régularisés et qu’ils n’aient pas le droit de vote ((la france n’est pas à brader )).

    • Patrick Bateman
      avril 27, 2012

      Hors Sujet.

      Réagissez à l’article et à son sujet si vous le voulez.
      En revanche, si c’est pour nous polluer avec une tribune à la gloire de votre petit timonier, créez vous un blog.

      • Elviento
        avril 27, 2012

        Hors sujet, sa réponse est tout à fait dans le sens de l’article.
        Si vous n’appréciez pas les critiques sur l’homme qui ne prend aucune décision et suit le sens du vent, changez de site.

        • Patrick Bateman
          avril 27, 2012

          Désolé de vous contredire « Môssieur l’endoctriné béat » néanmoins je ne vois dans son intervention aucune pertinence quant au sujet de l’article : le rapport des journalistes au pouvoir.
          Mais juste un laïus un peu obscur et à charge contre un candidat suivi d’un panégyrique aussi aveugle que maladroit en faveur de son challenger.

          En revanche, je décèle chez lui,comme chez vous d’ailleurs, une légère pointe d’amertume.

          • 7milliards
            avril 27, 2012

            Ce n’est pas de l’amertume, mais le désespoir de ne pas en être. Je vous approuve dans votre réaction au commentaire lénifiant de PAPYBEBERT: « hollande a pris la grosse tête , d’avoir de l’avance sur Sarkozy ne lui donne pas le droit de botter en touche les questions qu’ on lui pose »… je ne parle même pas du commentaire d’ELVIENTO (La défaite annoncée?) tellement il est sans fondement. Plus que 9 jours à les entendre geindre. Et basta!

    • Villaumé
      avril 27, 2012

      Hollande passe son temps à bien préciser qu’il ne veut absolument pas régulariser tous les sans papiers mais uniquement au cas par cas sur des critères bien précis. Effectivement Sarkozy avec sa mauvaise foi habituelle ment sur ce point sans vergogne comme il a menti pour Tarik Ramadan ou Fukushima.

    • naty
      mai 3, 2012

      Les médias ont plié l’élection depuis des mois, les manipulations ont été si flagrante, qu’il va falloir en tirer les leçons. Personne ne veut bradé la France, c’est indégniable !

  • le gloahec
    avril 27, 2012

    Oh là là le « si NS serait intervenu… » la syntaxe sarkozienne a fait des dégâts

    • lemayec
      avril 27, 2012

      J’espère qu’après le 6 Mai la langue française sera remise à l’honneur
      , et la Princesse De Clèves avec!Les fautes de syntaxe et approximations linguistiques du cancre me torturaient

      • Molinier
        avril 27, 2012

        Que voulez-vous, c’est ça la « bravitude » …

        • Jean-Marie Léger
          avril 27, 2012

          Boum, dans les dents! Bien vu.

          • Séduction
            avril 28, 2012

            Le Gloahec critiquait surtout la syntaxe de celui qui a écrit l’article.

    • Patrick Bateman
      avril 27, 2012

      Syntaxe et pensée !
      Parce qu’argumenter son papier en convoquant une thuriféraire de Notre Agitée Majesté, déchue et déçue parce que plus ou moins placardisée [Chabot] ainsi que l’inénarrable visiteur du soir qu’est Minc, ça frise la malhonnêteté intellectuelle.

    • Rose
      avril 27, 2012

      @le glohaec… remplacez « si » par « au cas où » et vous verrez que ça passe très bien.

  • John Testling
    avril 27, 2012

    M. Hollande, s’il est elu, nous prepare le tapis rouge pour l’election de Mme Le Pen dans 5 ans (peut-etre face a un candidat islamiste comme le mari de la future premiere ministre qu’il nous tient au chaud). Et la, la France ira tres mal.

    • Patrick Bateman
      avril 27, 2012

      Ça, c’est de la diffamation caractérisée où je ne m’y connais pas.

      • MANBATTU
        avril 27, 2012

        M. PUJADAS s’est bien servir la soupe.
        Pourquoi M. HOLE-lande n’a-t-il pas cédé un de ses mandats?
        Faites ce que je dis ,mais pas ce que je fais…c’est du Mélanchon tout cuit: Qui se ressemble s’assemble.

    • NELSON BABETH
      avril 27, 2012

      Je pense qu’il faut savoir accepter une défaite, et rester digne.

  • TRES ANCIENS
    avril 27, 2012

    Depuis plus de cinquante j’observe et entends des journalistes qui n’en sont plus. Ils ne commentent plus l’actualité mais ils veulent la faire sans aucune éthique.
    Si ils continuent à faire leur métier uniquement de façon à se faire mousser, on arrivera bientôt au 4ème reich.
    Messieurs les journalistes reprenez-vous et faitent vraiement votre métier correctement en toute indépendance.

    • Mauricille
      avril 27, 2012

      F.HOLLANDE à la grosse tête; Pour les journalistes après se sera la carotte et le bâton. Nous voulons de l’information et non l’opinion des journalistes. Pour les RDV télé se ne sont pas des débats juste des réponses ou pas de réponse ou évasif. Cela fait 5 ans que nous assistons à une curée anti-SARKOSY et sa famille. Avec le PS en tête relayé par les journalistes. Qu’auraient-ils fait à sa place avec la crise malheureusement nous n’aurons jamais la réponse. Par contre des articles viennent de sortir sur sa compagne Valérie; Alors là ils sont tous montés au créneau et réclamé des excuses à N.SARKOSY un monde quand même quand on se souvient de toutes ces infamies qu’on a entendu. Il n’y avait pas un jour sans scoop c’était immonde.
      Pour information: il y a une proposition de loi qui a été voté au sénat en février 2012 pour le vote des étrangers M…….S dans les municipalités. 177 contre 166. Merci Messieurs les Sénateurs.

  • SALAMA
    avril 27, 2012

    Encore un siècle de journalisme, et tous les mots pueront », écrivait Nietzsche autour de 1880.

    ON Y ES,

  • Nico
    avril 27, 2012

    Merci pour cet article ! je suis journaliste et bien peu fier des dérives que vous dénoncez. Il y a fort longtemps que j’attendais pareils propos de la part d’un de mes confrères. Encore merci !

    • Caro0726
      avril 27, 2012

      Moi aussi je suis journaliste et tout à fait d’accord avec vous. Je suis outrée et écœurée de la façon dont Hollande est valorisé et Sarkozy démoli. Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise ce dernier est toujours critiqué. En revanche, Hollande est complimenté, valorisé… Les journalistes qui gagnent relativement bien leur vie se donnent bonne conscience en traitant l’information de la sorte.
      Heureuse de pouvoir lire enfin dans un article ce que bon nombre de personnes ressentent. Merci.

      • Aguilar
        avril 28, 2012

        Félicitations pour la franchise de ce commentaire! Il est tellement rare de surcroit s’agissant d’une journaliste, de constater les dérives d’injustices pour un Président, malgré ses défauts, qu’il subit sans relâche, et sur sa famille depuis 5 ans, par une majorité de ses collègues! Bravo pour sa clairvoyance.

  • Jo
    avril 27, 2012

    Sur les huit derniers articles, 5 pour attaquer Hollande, 2 pour info de proces et 1 hors sujet politique. Surement que Nicolas Sarkozy et l’UMP ont un comportement irréprochable dans leur rapport à la presse…
    En tout cas vous avez retenu la leçon de 2007, aprés avoir porté Sarko au pouvoir comme la meute qui vous accompagnait, vous ne refaite pas la même chose… avec Hollande.

  • jeanmi934
    avril 27, 2012

    L’élection présidentielle est comparable à une course hippique, épique !! A l’entrée du 2ème et dernier tour de piste, deux favoris se sont détachés. Le premier, un étalon portant les couleurs roses, légèrement enrobé, tient la tête d’une légère encolure et cherche à « capitaliser » son avantage !! Le deuxième, un pur-sang nerveux, tenace, portant les couleurs bleues, fait figure « d’outsider » en se trouvant légèrement mené … C’est dans cette situation que ce « crack » est le plus dangereux pour ses adversaires car il est capable de faire la différence dans les derniers mètres !! Moralité : Lorsque des propriétaires ont la chance rare de posséder un « crack », ils ne l’échangent sous aucun prétexte … « IL Y A QUELQUECHOSE D’OURAZI CHEZ SARKOZY ».

    • RICHARD
      avril 27, 2012

      JEANMI934 : Merci pour ce commentaire admirable. Après avoir lu tant de messages agressifs et violents contre NS, j’ai eu les larmes aux yeux en lisant votr commentaire… Enfin un peu de justice dans ce monde de brutes et d’imbéciles.

  • Rose
    avril 27, 2012

    Bravo ,monsieur Revel, d’écrire avec justesse,ce que tous les lecteurs et électeurs potentiels ont pu constater ,il faudrait être sourd, aveugle ou gauchiste pour ne pas avoir remarqué le tapis rouge médiatique déployé devant les pieds du candidat,remplaçant de DSK (qui était parti pour recevoir le même traitement,sans l’ouvrir ).
    Nous pouvons assister chaque jour au(x) coup(s) de grâce,asséné sur le président-candidat qui bouge encore, sans parler de l’antisarkozysme plus que primaire qui a servi la gauche depuis cinq ans et largement médiatisé.
    Pourquoi tant de haine ? ça ne s’explique pas vraiment , sauf à envisager une spirale dans la surenchère ,pour attirer un lectorat gourmand de titres et d’articles provocateurs et par-là même racoleurs et doper les ventes de leur papier,ainsi que les audiences .
    Nul doute que le capitaine Hollande,affublé de l’extrême-gauche,qui ne semble pas avoir un caractère bien affirmé,subira sans pitié le même sort,passés les premiers instants d’euphorie, dès que la crise qui va inévitablement s’aggraver ,l’aura balayé comme un fétu de paille .
    Et qui va trinquer au final dans l’affaire ? sur tous les plans ? NOUS, qui n’aurons plus que nos yeux pour pleurer. Merci les médias.

  • esope
    avril 27, 2012

    L’émission de FR2 des paroles et des actes était par moments
    instructive.Surtout en fin d’exposé des 2 candidats ou Pujadas de toute sa GRANDEUR demande a des journalistes
    de juger la prestation des candidats.On comprend en les voyants se tortiller sur leurs sièges qu’ils sont heureux de
    « dire la vérité »aux français alors qu’ils ne sont que des gugusses inféodés a la gauche ,donc a Hollande.
    Je ne comprend pas ce type de jury,ce n’est pas aux journalistes a donner leurs avis mais aux français et surtout
    pas a des bobos parisiens qui dégouttent les auditeurs et téléspectateurs avec leurs manières de se prendre pour des oracles alors qu’ils ne sont que des »pisses copies »comme le disent certaisn auteurs.
    Votre article est intitulé »les journalistes aux pieds de Hollande »,cette déclaration montre a quel point les journalistes français sont des girouettes suivant le temps qu’il fait en politique.Salut!

  • Epique
    avril 27, 2012

    Bravo et merci pour cet article. Il me semble que beaucoup dans la sphère mediatico-journalistique ressemble à M. Hollande. Je crois que ce fonctionnaire qui cumule mandat et salaire est un exemple de vie idéale pour beaucoup de ses soutiens. Cela me rappelle Guillon qui aurait bien aimé être titularisé fonctionnaire comique à France Inter.

  • LasKap
    avril 27, 2012

    Lors de la Présidentielle de 2007, lorsque Sarkozy s’est rendu pour la 1ère fois au Plateau des Glières, un peu petit nombre de journalistes avait été ‘trié’ sur le volet pour l’accompagner dans une marche qui devait durer initialement une petite heure. Finalement celle-ci n’a duré qu’une demi-heure. Quand Sarkozy s’est arrêté, il s’est tourné vers les journalistes qui l’accompagnaient (tous étaient de médias fort connus, presse écrite, radio et télévisée) et a dit : « lorsque nous serons redescendu, je ferai un signe à chacun et le journaliste à qui j’aurais fait le signe posera ‘sa’ question. Vous (s’adressant à un journaliste), vous me demanderez… », et il dicta la question que le journaliste devrait lui poser. Puis ainsi de suite pour chacun des journalistes présents qui se vit dicter la ‘question’ qu’il aurait à poser plus tard à Sarkozy. Vint le tour d’un journaliste que Sarkozy ne connaissait pas et il s’enquit de savoir pour quel média il travaillait. Amusé (et stupéfait de ce à quoi il venait d’assister) ce dernier répondit : « Je travaille pour le journal Suisse ‘24 Heures’». Embarras de Sarkozy et de toute son équipe car il n’avait pas été prévu qu’un journaliste non trié et mis dans la ‘combine’ soit présent et soit témoin de la scène… Le journaliste suisse fut dispensé de poser une question, bien évidemment. Une fois la petite ‘troupe’ redescendu, comme convenu, Sarkozy fit un signe au premier journaliste qui posa la question que Sarkozy lui avait demandé de lui poser et qu’il lui avait dicté. Et ainsi de suite pour chacun des journalistes présents. Le lendemain, le journaliste suisse relatait, stupéfait et scandalisé, la scène dans un article du journal lausannois fort sérieux ’24 Heures’. J’ajoute que tout un chacun peut consulter ce journal pour y retrouver l’article et son auteur, témoin des faits. Et toute la campagne présidentielle de 2007 fut couvert de cette ‘manière’ par la presse française ! Je n’ai pourtant pas souvenance que Renaud Revel, ou tout autre de ses confrères de la presse française, ait alors trouvé à l’époque ‘scandaleuse’ l’attitude des médias français envers Sarkozy… Et pourtant ! Il est vrai qu’alors il avait été décidé qu’il fallait tout faire pour écarter Ségolène Royal de l’Elysée afin de faire élire Sarkozy. Même une partie de la gauche se prêtera à cette manipulation de l’opinion (donc du vote des Français) en fournissant régulièrement du ‘matériel’ (vidéos et autres) afin de faire échouer Royal et faire élire Sarkozy à la place. Alors, ma foi, s’il y a retour de balancier cette fois, ce n’est peut-être finalement que Justice, Monsieur Renaud Revel…

    • Nico
      avril 27, 2012

      « Alors, ma foi, s’il y a retour de balancier cette fois, ce n’est peut-être finalement que Justice, Monsieur Renaud Revel… »

      Peu importe l’esprit partisan et/ou les candidats, il faut dénoncer cela quelque soit l’homme politique avantagé ! On ne peut pas parler de justice ici en se satisfaisant de ce système médiatique. Une fois pour Sarko, une fois pour Hollande, la prochaine fois pour Le Pen ! il faut savoir dire stop !

      • LasKap
        avril 27, 2012

        J’en suis bien d’accord avec vous!!! En attendant nous vivons dans un Pays où l’on manipule l’opinion par de telles méthodes et l’on peut (presque) parler d’une certaine façon de ‘coups d’Etat’ (softs, certes puisqu’il n’y a pas de sang versé) en 2012 comme en 2007. Nous avons en France une caste politico-industrialo-médiatique qui manipule l’opinion et le Peuple afin d’imposer au Pays, en premier lieu les 2 candidats qu’elle veut voir au 2nd tour (Bayrou en a fait les frais en 2007 avec des faux sondages sortis à 22h le vendredi veille du 1er tour pour affoler les gens sur une possible arrivée de Jean-Marie Le Pen au 2nd tour à nouveau – quelle blague!- sondages que tous els journaux, y compris l’Express, ont laissé en ligne tout le week-end), et en second lieu elle désigne au Peuple ‘celui’ qu’elle a choisit. Ensuite elle fait tout pour qu’il soit élu en dénigrant son opposant. 2012 ressemble en cela totalement à 2007; mais à l’inverse dans le choix du candidat choisit. Partant de là, la France n’est clairement plus dans un Régime 100% Démocratique; elle n’est plus qu’une parodie de Démocratie. Gare au réveil douloureux lorsque les Français le comprendrons… Ce réveil ne sera pas ‘soft’ cette fois!

        • Nico
          avril 27, 2012

          Tout à fait d’accord… et je pense qu’il faudra se préparer à voir un vote extrême d’ici 10 ans !

    • Gambus
      avril 27, 2012

      Grotesque … Le journaliste helvétique n’a rien compris et s’est ridiculise… Si besoin était … Les journalistes français se sont comportés comme ils devaient le faire… Mais aujourd’hui’hui ils veulent feu Hollande… Ils vont en avoir…. Je ris déjà…

      • LasKap
        avril 27, 2012

        Hélas non, cela s’est bien déroulé ainsi !!!

    • Merlin
      avril 27, 2012

      Faux ! Bien que la Royal ait gardé encore ses éternels admirateurs de nos jours, le « tout sauf Ségolène « marchait surtout dans son propre camp lors de sa campagne en solitaire. Rappelez -vous ce que disait Rocard, Collomb – j’en passe et des meilleures – elle était donnée gagnante par les sondages, largement mediatisee et c’est elle qui menait le bal mediatique, au point de faire faux-bond aux journalistes, à l’occasion, si madame le voulait .. Mais ,lors du dernier débat entre les deux candidats (elle-même et Sarkozy )elle a perdu ses nerfs et montré sa fragilité ,alors que Sarkozy ,que la gauche qualifiait déjà  » d’agité, a su garder son calme et a révele au final, sa stature présidentielle . C’était plié ! On n’oublie pas non plus son cirque médiatisé le soir de la victoire de Sarkozy sur les toits de Solférino ( elle fêtait la sienne ) .

  • dietrich
    avril 27, 2012

    En effet, nous n’en pouvons plus de cette cabale systématique de la part de la plupart ds journalistes, et ça fait 5 ans que ça dure ! basta ! NS a droit à toutes les questions dans les interwieus, poussé dans ses retranchements, asticoté sans cesse, et FH peut aisément dérouler ses arguments, sans n’être jamais appelé à expliquer, à donner des détails, jamais rien de tout celà ; on le laisse gentiment égrainer son programme, sans justification sur tel ou tel sujet : pourquoi ? comment ? jamais de controverse, jamais de déstabilisation, jamais, rien ; « tout mou » à l’image de ce candidat ! c’est d’un mortel ennui, si nous n’étions pas choqués par l’attitude des journalistes ; hier soir à DPDA, les Pujadas, les Namias, etc… n’ont pas bougé une oreille devant Hollande !!! bravo Messieurs ! ils se sont contentés « d’avaler » la bonne soupe qu’il seul servait !!!!! Le retour de bâton sera dur pour nous, mais aussi pour eux !!!! Hollande est un sous-Mitterand, mais c’est la même famille !!!! attention, danger !!!

  • l'airdutemps
    avril 27, 2012

    Seuls les sots et les huîtres adhèrent. Enfin, les huîtres doivent se sentir un peu moins seules à présent : il y a aussi les journalistes.

  • Gambus
    avril 27, 2012

    J’ai vécu dans le métier plusieurs de ces périodes … Sous De Gaulle, tout à été si bref que les cartes ont vite été battues… Pompidoliens auto proclamés contre poheristes , les armes étaient inégales. Mais chacun jouait sa partition. Dans la succession de Pompidou, les jeux ont été plus tendus, vieux gaullistes chabanistes opposés aux fauristes , giscardiens, messmeriens …. Il fallait prendre sa cocarde et l’arborer… Mitterrand contre Giscard, la c’était facile. Déjà le mouton-de-panurgisme frappait… Et les diamants de Bokassa y ont bien aide…. Ce sont les réveils qui ont été difficiles… Lorsque les mêmes journalistes pas aveugles, comprirent. 1). Que Tonton , n’en avait fait que’ à sa tête . Qu,avec l’aide de Fabius, il avait couillonne ceux qui pensaient qu’il allait instituer la justice (fiscale. Via l’isf, vite corrompue par les niches professionnelles, marche de l’art, etc ) 2) que Tonton nous conduisait dans le mur. Jusqu.aux révisions tragiques de 1983…..

  • Jean-Marie Léger
    avril 27, 2012

    L’Express, qui fait jésuitement profession de neutralité, roule à fond pour Hollande depuis le premier tour. C’en est gênant parce que là vraiment en voit la liquette qui dépasse. Juste avant le premier tour, les mauvais élèves, dont je suis, se sont vus bannir du site et il nous est impossible de poster des commentaires. Nous étions plusieurs à contribuer régulièrement des opinions qui n’étaient pas dans le droit-fil de la ligne éditoriale du magazine et soudain le silence radio nous fut imposé. J’ai l’habitude, quant à moi, ayant passé ma vie à faire mauvais genre. Que cela ne m’empêche cependant de dénoncer la censure néo-stalinienne de la gôche, qui s’est déjà signalée en faisant le blocus pour que le troisième candidat au score impressionnant n’ait même pas le droit de se présenter. Elle promet, la démocratie hollandaise.

  • Bitru
    avril 27, 2012

    « Si Nicolas Sarkozy serait intervenu à tout-bout-de-champ dans … ». »Si Nicolas était intervenu… »serit plus à propos…

  • chourreau
    avril 27, 2012

    C’est dommage que les journalistes ne sachent plus faire leur métier. Il leur faut du facile ou du sensationnel. Heureusement, internet et les réseaux sociaux vont petit à petit les remplacer, et on pourra se passer de leurs commentaires partisants et de leurs attitudes lassives.
    Pourtant, c’était tellement intéressant (et ça l’est encore avec certains, heureusement) de lire des analyses qui permettaient, sans perdre de temps, d’avoir une idée condensée de l’actualité. Ces journalistes feraient bien de se remettre en question… vite !

    • Mauricille
      avril 27, 2012

      Rien qu’aux journalistes et personnes présentent, on sait si l’on regarde l’émission ou si on change de chaîne. Le plus drôle c’est de les voir se dandiner sur leur chaise à chaque question comme si ils avaient du poil à gratter dans leur pantalon. Il y a aussi le nez qui s’allonge la bouche pincée quand on parle de N.SARKOSY et la danse sur la chaise si c’est F.HOLLANDE on sait tout de suite pour qui ils roulent. Pauvre France.

  • afreuxdede
    avril 27, 2012

    Vous verrez bien après le 6 mai, s’il est élu M. Hollande ne sera plus le même, adieu promesses, je fais ce que je veux comme faisait un de ses prédécesseurs de gauche bien sur.
    SDi vous voulez que le pays ne sombre pas comme la grèce et d’autres pays, ne votez pas hollande.

  • dixie06
    avril 27, 2012

    les journalistes, sont comme les girouettes elles montrent dans quel sens souffle le vent, cet article me plaît, il y a quelques jours avant le 1èr tour, je disais que les journalistes étaient des hypocrites et j’ai été censuré. Rappellez vous Jospin lorsqu’il avait parlé d’un capitaine (CHIRAC) vieux et fatigué, il s’est mis en colère et a dit aux journalistes qui avaient enregistré ses paroles : je vais vous faire virer! Le droit de réponse et de parole sont aussi valable pour le peuple, c’est ce peuple qui vous donne à manger.

  • jp-ache
    avril 27, 2012

    Je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau ! Ceci étant dit, la forme ancienne d' »entendre » s’écrit « Oyez ». Merci.

  • robert
    avril 27, 2012

    je viens de parcourir les différents posts et je suis extrêmement et agréablement surpris de la qualité et la nature des commentaires.
    en effet nous avons tous constaté l’extreme volonté de notre président de faire face aux graves crises qui ont perturbé le monde et les dégâts qu’elles ont créé dans tous les pays industrialisés.
    bien sur il a détonné par un comportement inhabituel chez un président de la république mais seul le résultat compte

    il est bien mal récompensé par l’agression systématique des médias à la solde de la gauche qui est sans doute pour beaucoup dans ce sentiment de rejet de nicolas sarkozy.
    françois hollande n’a eu qu’a esquiver sans s’engager et nous sommes devant des lendemains qui vont vite faire déchanter tout le monde.
    le plus dur pour FH va d’abord être de constituer un gouvernement avec des individus qui n’ont eu de cesse de le critiquer et le rabaisser et qui ne pensent qu’a une seule chose ,obtenir un maroquin coûte que coûte.
    ensuite il va ,enfin, être confronté rapidement aux situation économiques et sociales et là il sera bien seul pour supporter les quasi certaines catastrophes que la france va voir arriver.
    j’espère que nous seront nombreux à lui rappeler ses engagements actuels et les critiques viendront surtout de ses « amis »

  • Gabriel
    avril 27, 2012

    Il est rare, je dirais même que c’est une des premières fois que je lis des commentaires aussi intéressants.
    Suite au débat d’hier et des questions et commentaires des « Journalistes », je n’ai cessé d’écumer devant la bétise des questions.
    Un journaliste n’a pas a donner son avis mais à poser honnêtement les questions pour arriver à sonder les candidats, ce qui n’a absolument pas été fait.
    En fin d’émission, nous avons eu droit à un échange d’avis genre « Hollande était un peu contracté » ou « Sarkozy était au début nerveux ». Ce n’est pas du tout cela que personnellement j’attendais .
    Une discussion sur le bien fondé des propositions des candidats m’aurait infiniment plus intéressé que cette discussion insipide.
    Tout cela m’a franchement déçu, mais l’article de Renaud Revel est remarquable.
    J’ai un peu honte d’avoir été journaliste, pas dans la presse écrite mais dans la photo.

  • anm83
    avril 27, 2012

    N’en déplaise aux mécontents trés partisans , Monsieur Revel vous avez le courage d’aller à contre courant de la folie qui gagne la presse actuellement. Les même d’ailleurs qui ne tarissaient pas d’éloges sur DSK l’année dernière à la même époque. Cela démontre que le professionnalisme s’efface devant les ambitions. Mais patientons, trés vite le roi du jour sera à son tour déchu et peut-être qu’alors, le vrai journalisme reprendra le dessus, juste un instant avant de se trouver un nouveau roi à idolâtrer.

  • PATHUB
    avril 27, 2012

    Avis à tous les français qui s’apprêtent à voter encore pour lui au second tour. Vous savez maintenant à quoi vous vous exposez en lui confiant les clés de la France : Augmentation des déficits – gestion au jour le jour (on fera une commission pour étudier le sujet…) – incapacité à gérer la Corrèze tout comme sa propre campagne électorale, mensonge permanent (Combines électorales avec Mélenchon et d’autres…Pas cumulard pour les autres mais pour lui sans sourciller…etc…) et en plus mauvaise foi crasse permanente. Enfin un beau programme qui fait rêver… Allez y!

  • Cequiadvient
    avril 27, 2012

    Cet article confond Sarkozy et Hollande. Autant le premier crée lui-même les phénomènes de cour, autant le second prend ses distances avec ce genre par ailleurs indécent.

    • Oukadi30
      avril 28, 2012

      Le second ne  » prend pas ses distances avec les phénomènes de cour » … Mais c’est qu’ il cache bien son jeu . La gauche est championne du genre .

  • Tinou
    avril 28, 2012

    je ne sais plus quel homme politique avait dit « j’ai mal à ma France », mais là, je ressens le même dégoût, « J’AI HONTE A MA FRANCE »
    Les français ont la mémoire courte!!!
    Pour une fois que nous avons un Président, qui enfin, « mouille sa chemise  » pour la France et pour nous.
    Il l’a fait avec sa personnalité, son caractère, sa force, son opiniâtreté, ses erreurs d’homme, mais il l’a fait ……Ce n’est pas » Jésus »…….. et nous ne sommes pas en si mauvaise place sur l’échiquier de l’Europe.
    Un peu de gratitude s’il vous plaît. Que l’on arrête de le rouler dans la boue !!!
    Quelle décadence, on se croirait au Moyen Age, ……. A quand les bûchers sur la Place de Grèves??
    Je lui fais confiance, il faut le laisser accomplir son travail, maintenant qu’il a consolidé la France au travers des crises successives qui ne l’ont pas épargné. 5 ans c’est court pour redresser la barre…
    Messieurs les journalistes , de grâce, un peu de retenue, ce n’est pas vous que l’on élit, comme « mouches du côche », vous vous posez un peu là……… je vais me désabonner de mes journaux quotidiens…
    Je vote Nicolas Sarkozy !!!!

  • anarchaste
    avril 28, 2012

    Voici un texte qui m’a été refusé sur mon blog du nouvel obs pour motif de propos insultants…

    Pourquoi je ne vote pas…
    D’autres, autrement plus balèzes, ont fait et pourraient faire tout un livre, toute une œuvre, des pensées propres à critiquer la démocratie, et plus particulièrement notre démocratie.
    Avant de donner, bien banales, mes propres raisons, deux citations pour placer le débat à un meilleur niveau :
    La première est de Spinoza, ce Juif que les siens frappèrent d’excommunication, qui le maudire de façon définitive, rien que pour sa liberté de parole, qualifiée par ces idiots d’hérésie.
    «Il est évident que les lois concernant les opinions menacent non les criminels, mais les hommes de caractère indépendant, qu’elles sont faites moins pour contenir les méchants que pour irriter les plus honnêtes, et qu’elles ne peuvent être maintenues en conséquence sans grand danger pour l’État» Ô Spinoza, je vous aime…Bien plus que Mélenchon c’est certain !

    L’autre est de Joseph Proudhon.
    « Il doit exister aussi une science de la Société, absolue, rigoureuse, basée sur la nature de l’homme et de ses facultés, et sur leurs rapports, science qu’il ne faut pas inventer, mais découvrir… Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale»
    Ô Proudhon je vous aime…Bien plus que Le Pen c’est évident !

    Moi, qui n’ai pas fait d’études et auquel Michel Sapin reprocherait (plus encore qu’il ne l’a fait pour Sarkozy), de manquer de culture, moi, disais-je (par cette logique de la prééminence de l’éducation et du savoir (a) si chère aux Socialistes), serait donc inapte, voire interdit, sinon de dire, à être écouté.

    Mais, comme le désert donne l’apaisement au musicien qui fait des fausses notes, me voici serein pour dire que je ne vote pas. Pourquoi ?

    1) Pour moi l’égalité entre les Citoyens est un principe intangible qu’aucune raison, ni technique, ni politicienne, ne doit faire plier.
    Je n’accepte donc pas la discrimination résultant du classement entre :
    Grands électeurs (Qui ont droit à deux votes, un pour préempter les candidats, un autre en tant que citoyen)
    Moyens électeurs (Grande masse qui a le droit de voter pour les candidats préemptés ainsi qu’à prétendre à certains mandats).
    Petits électeurs ( Nouvelle troisième catégorie qui n’ont droit qu’aux élections municipales et auxquels on interdit d’être élus).

    2) Considérer comme nul et non avenu le vote blanc relève d’une étrange conception de l’expression du citoyen….Plutôt que d’affronter le mépris, je m’abstiens.

    3) En ce qui me concerne je considère que la «vraie» (b) démocratie ne se borne pas à désigner des élites mais à faire participer le Peuple aux grandes décisions. Or, dans les faits, si le referendum n’est pas proscrit c’est tout comme.

    4) Je n’accepte pas la tutelle que le marketing politique fait peser sur l’opinion publique.
    Je n’accepte pas non plus le fait de ne plus savoir très bien si les sondages sont le reflet de l’opinion ou si l’opinion est sous l’influence des sondages. Je ne suis, en tous cas, pas si sot de croire que les discours des candidats ne tiennent pas compte de ces augures, plus parfois que de leur propre conviction. La démocratie est désormais soumise aux règles du commerce apprises à HEC.
    Enfin je n’accepte pas de subir l’influence de M. Pujadas, dans la mesure où il veut me faire avaler des couleuvres ne serait-ce que par son émission «Des Paroles et des Actes» laquelle, s’il y a un flot de paroles, relève, en ce qui concerne les actes, de l’imposture.

    5) Je veux rester libre d’une critique objective. Comment pourrais-je me considérer si je me mettais à vomir demain celui que j’ai élu aujourd’hui ? Certes les journaux d’opposition d’hier devront forcement adhérer demain mais ce qui est acceptable à titre professionnel est haïssable quand il s’agit de sa propre conscience.

    a)«Mon éducation, ma culture, tout me convainquait que les femmes appartiennent à une race inférieure» ((Simone de Beauvoir) …Vous voyez la tête des féministes, des socialistes, de sos racisme si j’osais écrire ça !

    b) Ce mot est désormais interdit par la Gauche notamment Mélenchon…Mes excuses !

  • Lemaitre
    avril 29, 2012

    Pour ma part, je suis écoeurée de suivre les infos.
    J’ai l’impression que l’on revient à la propagande stalinienne.
    Les médias endoctrinent clairement, sans plus se le cacher, la population afin de les faire agir dans le sens voulu.
    Diabolisation de Sarko qu’ils vénéraient en 2007, aujourd’hui nous la rejouent avec Hollande. Je me demande à partir de quand ils vont commencer à descendre ce dernier. Quand il sera président (s’il l’est) ?
    Qu’est-ce que c’est cette façon de nous faire haïr celui qui est sensé nous représenter, et pour lequel on a voté en majorité!? On n’a pas de temps à perdre à tenter de filtrer ces médias manipulateurs. Le déficit français augmente de plus de 3800€ par SECONDE, et CA, c’est ce qui va nous faire décider pour qui on va voter: pour celui qui sera capable d’agir en conséquence, et nous préserver au mieux possible du danger qui plane sur notre pays.

    Je voterai à partir de la base, simple et clair: les programmes papier des candidats. Fini de faire confiance aux infos, entre les pics cyniques, et les léchages de bottes de l’un ou de l’autre candidat, je n’ose pas imaginer ce qu’on peut nous faire croire sur les autres infos!

  • xandra
    avril 30, 2012

    Je dirai que non seulement les journalistes sont aux pieds de FH mais surtout qu’ils ont entrepris depuis plusieurs mois/années, une mise à terre totale de NS.Je suis même étonnée qu’avec un » président- dictateur » qui intervient dans  » tout » ces journalistes soient encore à l’antenne.
    Je pense notamment à Mme Clark qui déteste tellement le président qu’elle ne peut s’empêcher de prononcer son nom plusieurs fois dans son émission ou de faire quelque allusion…même hors sujet.D’ailleurs cette radio est ostensiblement  » radio PS ». Cordialité, complaisance avec certains invités et rigidité à la limite de l’amabilité avec d’autres.

  • deedee
    mai 1, 2012

    ahhhhh enfin je ne suis pas la seule à penser que les médias ne sont pas impoartiaux

  • deedee
    mai 1, 2012

    je suis pas du tout sarkoziste mais là je suis bien obligée de l’avouer, je me rends fortement compte que les médias déroulent le tapis rouge à Hollande et le brossent dans le sens du poil alors que de l’autre côté, on assiste à un matraquage médiatique contre Sarkozy. c’est eux maintenant qui décident pour la population qui sera Président. A voir ce qui se passe dans les médias l’élection c’est eux qui la font. ce qui me fait peur c’est qu’une majorité de français tombent dans le panneau et se laissent influencer…
    nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer…..

  • BJ. Bruno
    mai 2, 2012

    Mon petit doigt me dit que le 6 Mai 2012 François Hollande ne sera pas notre prochain président! Pourquoi?
    Les Français sont Sensés, Responsables et aiment la FRANCE.
    Ne mettez surtout pas dans les poubelles le bulletin de celui pour lequel vous n’aurez pas voté ainsi vous aurez la fierté à l’annonce du gagnant de prouvez que vous êtes
    SENSÉ ET RESPONSABLE
    Ce bulletin barré d’une croix rouge vaudra de l’or pour vous et votre famille.
    Souvenir, Souvenir!

    BJB

  • BJ. Bruno
    mai 3, 2012

    IL était mauvais Hollande ce soir et c’est réellement un menteur qui a bien appris sa leçon on aurait dit un robot mais sous calmant….
    A dimanche N.S

    BJB

  • Françoise.B
    mai 4, 2012

    Tous ces journalistes qui veulent dicter notre conduite…y a pas une chaine télévisée qui ne valorise pas Hollande. Dans notre société on prend plaisir à hisser un homme au sommet pour après le démolir.
    Heureusement que tous les électeurs ne seront pas manipulés par les médias, j’en ferai partie et voterai Sarkozy. Et Mr HOLLANDE arrêtez de penser que le peuple est derrière vous, qu’en faites vous des millions de voix du candidat Sarkozy, le pouvoir vous rend égocentrique « moi je, moi je ».
    Même si vous êtes élu dimanche 6 mai, vous n’échapperez pas au lynchage médiatique de tous ces journalistes qui vous auront caressés dans Le sens du poil pendant cette campagne et qui détruiront votre image.