Les JT de 20 heures de TF1 et de France 2 au coude à coude

par 2commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommes-nous à la veille d’un cataclysme dans le paysage télé ? Pour la première fois depuis la privatisation  de TF1, en 1987, le journal de 20 heures de cette chaine a fait pratiquement jeu égal, hier soir, avec celui de France 2, avec un écart infinitésimal de 143.000 téléspectateurs. Le JT de la Une, présenté par Laurence Ferrari, a attiré 5.5 millions de téléspectateurs, soit 22.1% de parts de marché. Quand celui de France 2, présenté par David Pujadas, rassemblait 5.4 millions de personnes, soit 21.4% de parts d’audience.

C’est donc une première et il y a fort à parier que, surfant sur une campagne présidentielle d’une complète réussite, France 2, qui ne va lever le pied d’ici aux élections législatives, va continuer sur sa lancée, sachant que la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande ou la composition du prochain gouvernement sont autant d’événements attendus par les téléspectateurs.

Pour ainsi dire à égalité hier soir, les deux JT devraient voir ainsi leurs courbes d’audience se croiser tôt ou tard. Il est bien loin le temps qui voyait « La Une » atomiser sa challenger, avec des parts d’audience dépassants les 42%  de part de marché, reléguant La 2, certains soir, à prés de 20 points ! Elle est loin également l’époque qui voyait TF1, omnipotente, donner le «la» et rythmer nos soirées à l’heure du JT. Réformée, reformatée, restructurée par un tandem composé de Thierry Thuillier et de David Pujadas, l’information de France 2 s’est requinquée au fil des mois, grâce à un travail de modernisation et de mise en page de l’info. Et grâce aussi à l’investissement engagée sur une matière en particulier: la politique.  Il  n’était de voir, et s’en était frappant, la magnificence du plateau de France 2 pour les soirées présidentielles, comparée au classicisme un peu rétro de celui de TF1. Innovation, d’un côté, statu quo, de l’autre.

 C’est en effet autour de la politique et d’un rendez-vous phare, pour ainsi dire presque greffé au journal, -Des paroles et des actes-, que le JT de 20 heures de France 2  s’est lentement régénéré. Quand dans le même temps, TF1 se refusait à investir dans une émission politique récurrente et d’envergure : un rendez-vous que certains journalistes de la chaîne, comme Laurence Ferrari,  réclamaient pourtant en interne et de longue date. 

Le résultat est d’autant plus cruel pour TF1 que son audience globale a assez peu souffert depuis le début de l’année, quand celle de France 2 s’est  étiolée. Si le fond de grille des programmes de « La Une » résiste, celui de France 2 est plus que fragile depuis janvier. Il n’y a donc pas de raisons exogènes à ce décrochage de l’info sur TF1, préoccupant pour la suite des évènements.

Voilà donc TF1 à la croisée des chemins. Quelles seront les conséquences d’un changement de leadership en termes d’audiences, à l’heure des JT de 20h ? Sans doute  importantes. Et nul doute que les responsables  de TF1 y réfléchissent.

0
2 Comments
  • phoenix
    mai 8, 2012

    Je partage votre analyse sur l’information des deux chaînes et le travail effectué par France 2. Mais je tiens à répondre sur les audiences globales des chaînes.
    Il est faux de dire que TF1 a mieux résisté que France 2 sur le fond de grille. Sur la période janvier/avril 2012 par rapport à janvier/avril 2011, TF1 est passée de 23.9 % à 22.7 % et France 2 de 15.2 % à 14.7 %. Par conséquent, France 2 n’a pas plus souffert que TF1. C’est même le contraire.

  • Kathar
    mai 8, 2012

    Je partage aussi votre analyse. Mais je pense que dans la progression des audiences des journaux de France 2, il ne faut pas oublier les excellentes prestations de Laurent Delahousse les week-ends.