Vent de fronde à France 3

par 6commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vent de nervosité et de rébellion à France 3. La Société des Journalistes de la rédaction nationale de la chaîne a organisé un référendum en vingt questions auquel ont participé 125 des 211 journalistes de la rédaction, comme l’indique le quotidien « Libération » ce matin.
70,4 % des journalistes et 85,41 % des non-journalistes jugent que la ligne éditoriale de la rédaction nationale « n’est pas conforme à sa mission de service public ».
« L’équipe remet notamment en cause les JT de la chaîne publique (hormis le Soir 3) dont elle juge qu’ils accordent trop de place aux faits divers et pas assez au décryptage. Dans le viseur, le directeur de la rédaction, Pascal Golomer mais aussi et surtout Thierry Thuillier, directeur de l’info de France Télévisions qui semble tenir l’info de la Trois pour quantité négligeable » indiquent nos confères.
Une Assemblée Générale se tiendra demain à France 3. Ce vent de fronde intervient alors que la question de l’avenir et du positionnement de France 3 revient de plus belle. Tombée à moins de 10%, l’audience de la chaîne, ramenée à son budget et à ses effectifs, (plus d’1 milliard d’euros), soulève de nombreuses inquiétudes. Quand, par comparaison, des chaînes de la TNT aux budgets lilliputiens, (moins de 40 millions d’euros par an), atteignent les 3,9% de part de marché ! Interrogés avant l’élection présidentielle, certains responsables socialistes plaidaient pour un dévelopement des antennes et des programmes régionaux, auquel serait étroitement associée la presse quotidienne régionale: un vieux serpent de mer. Exsangue, la PQR n’a plus les moyens de se diversifier dans l’audiovisuel. Quant au vieux mammouth France 3, c’est une poudrière syndicale et un casse-tête depuis l’éclatement de l’ORTF, en 1974 : personne ne semble en mesure de réformer cette entreprise en surcharge pondérale, quand les anglais de la BBC ou les espagnols de la TVE ont procédé à des réformes drastiques. Le prix social a été lourd, mais les chaînes en question ont été remises sur pied.

0
6 Comments
  • phoenix
    mai 14, 2012

    Il ne me parait pas vraiment judicieux de comparer les robinets à rediffusions de programmes américains que sont les nouvelles chaînes de la TNT avec France 3 et son réseau de 24 stations régionales qui remplit une mission essentielle.

    Si le « Soir 3 » échappe à la grogne, c’est que des modifications éditoriales salutaires ont été prises il y a un an. Tout simplement. Inutile de faire un énième amalgame avec la situation générale de la chaîne.

  • Michael
    mai 14, 2012

    une refonde et surtout de gros changement sur France 3 paraissent plus que necessaire.

  • Elmanolo
    mai 14, 2012

    Le véritable problème de cette « crise » se pose surtout autour de problèmes personnels.
    Des journalistes qui se voyaient chefs et d’autres qui feraient mieux de travailler plus.
    La vérité c’est qu’il y a à la rédaction nationale de France3 des journalistes qui se bougent, qui bossent, pendant que d’autres ne font que pleurer et réclamer.
    Ne pas oublier qu’a peine la moitié à votée. Donc le vote « contre » ne représente pas la majorité des journalistes…..
    Et ceux qui ont une véritable légitimité de revendications se trouvent noyés au milieu de discours politisés d’un autre temps.

  • Gambus
    mai 15, 2012

    Il n’y a pas héla que l’Information qui fout le camp à France 3… Francetélévisions a un don extraordinaire pour cesser la diffusion d’émissions qui sont en progression … Parmi les bonnes émissions qui pouvaient espérer une montée d’audience et qui ont été virées de l’antenne, sur France 3, celle de Cyril Viguier… Tout cela parce que le patron de Francetélévisons, le célèbre Pflimlin, croyait ainsi faire plaisir au pouvoir en place à l’époque… C’est à dire à Sarkozy… Cyril Viguier avait en effet engagé la production d’un film sur François Hollande ( avec Denis Jeambar l’ancien patron du Point, de l’Express, des éditions du saeuil… excusez du peu ).. ( Par parenthèse ce film a d’ailleurs qui a été réalisé a été diffusé sur France 3 lundi 9 mai mais à 22 h 25…. sans être annoncé ou seulement en raccroc par de petites pubiicités fort peu visibles.. L’effort de communication a été tel qu’ à 22 h19, lundi 9 mai, le site internet d’information de France 3 indiquait encore… une programmation différente: « Bleustein-Blanchet, roi de la pub »… et donc fausse. Bravo la Com… ) En virant l’émission de Viguier, Pflimlin privait du coup France 3 d’une émission en forte progression hebdomadaire et qui de toute façon dopait quand même l’audimat bien faible de la chaîne…Toutes les émissions qui ont remplacé celle de Viguier ont fait des audiences incomparablement plus faibles… Le sens du management?? C’est sans doute la carte maîtresse de France-Pflimlin-Télévisions..

  • Gambus
    mai 15, 2012

    Il n’y a pas hélas que l’Information qui fout le camp à France 3… Francetélévisions a un don extraordinaire pour cesser la diffusion d’émissions qui sont en progression … Parmi les bonnes émissions qui pouvaient espérer une montée d’audience et qui, sans ménagement, ont été virées de l’antenne, sur France 3, celle de Cyril Viguier… Tout cela parce que le patron de Francetélévisons, le célèbre Pflimlin, croyait ainsi faire plaisir au pouvoir en place à l’époque… C’est à dire à Sarkozy… Cyril Viguier avait en effet engagé la production d’un film sur François Hollande ( avec Denis Jeambar l’ancien patron du Point, de l’Express, des éditions du saeuil… excusez du peu ).. ( Par parenthèse ce film a d’ailleurs qui a été réalisé a été diffusé sur France 3 lundi 9 mai mais à 22 h 25…. sans être annoncé ou seulement en raccroc par de petites pubiicités fort peu visibles.. L’effort de communication a été tel qu’ à 22 h19, lundi 9 mai, le site internet d’information de France 3 indiquait encore… une programmation différente: « Bleustein-Blanchet, roi de la pub »… et donc fausse. Bravo la Com… ) En virant l’émission de Viguier, Pflimlin privait du coup France 3 d’une émission en forte progression hebdomadaire et qui de toute façon dopait quand même l’audimat bien faible de la chaîne…Toutes les émissions qui ont remplacé celle de Viguier ont fait des audiences incomparablement plus faibles… Le sens du management?? C’est sans doute la carte maîtresse de France-Pflimlin-Télévisions.. Personne ne la voit… Ni ne la devine…

  • phoenix
    mai 15, 2012

    Non Gambus, Viguier a été un échec total sur France 3 (5 %) pour un coût exorbitant.
    Aujourd’hui, France 3 fait plus d’audience avec la rediffusion de documentaires et ça coûte bien moins cher à la chaîne. J’aurais aimé que Renaud Revel le reconnaisse. D’autre part, ces documentaires, même rediffusés, ont un peu plus leur place sur le service public qu’un énième talk sans innovation comme ce fut le cas pour celui de Viguier.