Ayrault recadre Trierweiler

par 5commentaires No tags 0

Le tout premier recadrage politique de Valérie Trierweiler est venu il y a quelques instants et de manière assez inattendue, de Jean-Marc Ayrault en personne. Le Premier ministre a estimé aujourd’hui que la compagne de François Hollande devait apprendre à garder « un rôle discret », ajoutant que chacun devait « être à sa place », au lendemain du soutien affiché par Valérie Trierweiler au dissident PS Oliver Falorni. Comme on lui demandait, sur le plateau de Questions d’info LCP/Le Monde/AFP/France Info, si la Première dame devait « apprendre à rester sur sa réserve », Jean-Marc Ayrault a répondu: « Oui, je crois ». « Je pense que c’est un rôle discret qui doit être le sien, et qui n’est pas facile à trouver. (…) Chacun doit être à sa place », a-t-il ainsi ajouté.

C’est enrobé comme il se doit, lâché avec moult circonvolutions, mais le coup de semonce est bien là : la Première dame doit rentrer dans le rang. Et c’est donc Jean-Marc Ayrault qui a été chargé de faire passer le message, François Hollande n’ayant pas, à ce jour, commenté l’écart de sa compagne.

L’initiative est délicate. Personne ne sait, en effet, si la journaliste, qui n’a pas renié ses propos, entend désormais modifier son attitude et son positionnement à la lueur de cette affaire qui n’est pas sans conséquence sur l’image même du couple présidentiel. Personne ne peut dire si Valérie Trierweiler entend conserver, contre vents et marées, sa liberté de ton, ignorant somptueusement les suppliques et les mises en garde de l’entourage politique du chef de l’Etat. La sortie prudente de Jean-Marc Ayrault peut ainsi avoir valeur de test pour celle qui jusqu’ici n’a rien lâché, ni concédé. Entendra-t-elle le message du locataire de Matignon et ventriloque de François Hollande? Les prochains tweets de la Première dame, si elle persiste à en rédiger, auront valeur de hiéroglyphes pour les observateurs politiques et les amateurs de théâtre de boulevard.       

 

 

0
5 Comments
  • Q
    juin 13, 2012

    Au delà du commentaire du 1er ministre, je trouve les médias très conciliants envers leur consœur et surtout envers François Hollande.
    Qui a envoyé ce tweet?
    La journaliste?
    Un journaliste prend-il position dans une élection? Depuis quand? Heureusement qu’elle prend position pour un candidat de gauche. Si l’inverse avait existé, les médias auraient immédiatement réclamé une démission, une tête.
    La compagne du Président?
    Imaginons cette même scène avec Carla en lieu et place de Valérie. Déchainement immédiat de tous les médias, scandale politique, demande de démission du Président de la république, les partis politiques de gauche sur tous les plateaux télés et radios pour réclamer la démission du Président. Là, Hollande est épargné, les médias commentent seulement sur Valérie.
    Finalement, les médias se sont mis d’accord pour protéger Hollande en critiquant de manière feutrée l’interférence scandaleuse de, qu’on le veuille ou non, la première dame de France. Et pour minimiser l’affaire d’État que ce Tweet représente, on enfume les Français derrière un rideau de gaffes passées des autres 1ères dames de France, en oubliant fort adroitement que comparaison n’est pas raison.
    Après tout, il y a des élections dimanche, ne donnons pas trop une image écornée de la gauche.
    Je trouve tous les journalistes extrêmement gênés dans leurs commentaires écrits ou audios, comme si il ne fallait pas dérangés un Président que l’on commence à trouver en effet, inadapté.

  • CHE
    juin 13, 2012

    c’est pas à Ayrault de recadrer Madame T, c’est à son compagnon !

    A la place dudit compagnon je l’aurais mauvaise !

    que de laxisme

  • Z
    juin 14, 2012

    Tout à fait d’accord avec Q. Qui plus est ça ne choque personne que l’ex d’Hollande puisse prétendre au perchoir? N’y a t il pas conflit d’intérêt? Imaginons le même scénario à droite où une ex de Sarko avec une carrière politique prétendrait à la présidence du perchoir….

  • pyrhos
    juin 14, 2012

    censurée hier,merci à Q – CHE – Z – d’exprimer si clairement et fermement la situation générale que sur les radios et la télé on essaye de nous faire passer pour minime,souvenons-nous de la rage envers le Président Sarkozy et étonnons nous des propos lénifiants tenus envers M. Hollande et son entourage!

  • nadine
    juin 15, 2012

    x