France-Soir: l’heure des charognards

par 15commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quelque chose de triste et d’affligeant dans les derniers souffles de France Soir, dont la liquidation voit se précipiter à son chevet une caravane de charognards. Disparu des kiosques après qu’un fils d’oligarque, (Alexandre Pougatchev), ait joyeusement englouti,  à fonds perdus, une soixantaine de millions d’euros, ce fleuron de la presse française survivait depuis quelques mois grâce à son site internet: l’appendice numérique d’une prestigieuse aventure de presse démarrée à la Libération.

Et alors que la période de dépôt de candidature pour la reprise de ce site s’achevait mercredi soir, on apprend, par l’entremise de Libération, que Lafont Presse, – un petit groupe propriétaire des magazines Jour de France et Entreprendre-, venait de déposer une offre.

Mais « de source salariale », indique Libé, ce groupe se proposerait de reprendre, dans le cadre de ce plan de continuation, 6 des 57 salariés, le tout pour un investissement de…30 000 euros. L’aumône.

Comment qualifier cette proposition indigne? Quel nom donner à celui qui brigue le rachat des vestiges d’un titre depuis si longtemps ancré dans le paysage médiatique de ce pays, avec une telle désinvolture? Racheté ainsi à la casse, la marque France Soir permettrait à son nouveau propriétaire de s’offrir pour une bouchée de pain une relique, après avoir sacrifié une masse salariale envoyée au pilon. Mieux vaudrait liquider définitivement ce titre de presse, que d’en brader les restes à quelques brocanteurs de passage !

France Soir, au regard de son passé et des efforts déployés, jusqu’à ces derniers mois, par une rédaction courageuse, ne mérite pas d’agonir entre les mains d’une poignée d’apprentis sorciers. La presse est affaire de moyens et de projets. Et il faut même rendre hommage au très fantasque Pougatchev qui aura dilapidé une fortune dans cette aventure de presse, au nom d’un héritage: celui du père fondateur de ce quotdien, Pierre Lazareff. L’homme d’affaires russe aura tout tenté et tout échoué, mais il voulait ressusciter le mythe. France Soir était à ses yeux une belle et vieille guimbarde, dont il rêvait de redessiner la carrosserie. Aujourd’hui, c’est une carcasse qui git dans le bas-côté:  une épave que briguent quelques ferrailleurs de passage.

Désolant.

0
15 Comments
  • Morfouace
    juillet 6, 2012

    « agonir », veut dire couvrir d’injures mais cela n’a rien à voir avec « agoniser ».

  • Wawrzyniak Michel
    juillet 6, 2012

    Deux barbarismes en si peu de mots, l’indignation de Monsieur Revel lui fait perdre son Français……
    – Après que, mode du réalisé, est toujours suivi d’un indicatif (ou d’un infinitif ).
    – Agonir ( d’injures ) n’a rien à voir avec le verbe agoniser…

  • LE CARER
    juillet 6, 2012

    on ne dit pas agonir mais agoniser….

  • Denis
    juillet 6, 2012

    … Des commentaires de haute volée ! Ca fait vraiment avancer le débat. N’y a t-il que les « grammairiens du dimanche » qui lisent ces lignes…

  • mouais
    juillet 6, 2012

    Hum… alors monsieur Revel! Toujours pas d’excuses pour l’intox sur l’arrivée de Delahousse au 20h de TF1???

  • thierry
    juillet 7, 2012

    REVEL la gauche bien pensante gonflante

    les bobos journalistes en général ont l’orthographe légérement ..gauche!!
    à l’image du gaucho vieillissant METTOUT, le français chez REVEL est bafoué honteusement !!
    quelle décandence journalistique!!
    L EXPRESS va mal et pourtant BARBIER à l’écharpe rouge s’amuse chez les bobos I TELE !!
    allo maman bobo revel
    lol

  • Martino
    juillet 9, 2012

    La dégringolade de ce quotidien est survenue dès qu’il a choisi de renier son axe éditorial pour devenir trash et people, quand une certaine Valérie Lecasble (qui a également planté d’autre médias comme i-télé !), en a pris la direction éditoriale.
    On pourra noter qu’elle a brusquement quitté le navire quand le vent lui ramenait au nez, des effluves peu ragoutantes… 😉

  • thierry
    juillet 10, 2012

    VALERIE LECASBLE une des nombreuses journalistes gauche bien pensant du PAF est maintenant conseillère en communication des politiques du parti socialiste
    pas une bonne affaire où cette journaleuse a coulé I TELE et .. L EXPRESS
    LOL

  • Fred
    juillet 10, 2012

    Agonir au lieu de agoniser
    Après que… ait
    La messe est dite, vive la radio.

  • Ex journaliste à France Soir
    juillet 12, 2012

    Cela vous va bien, Mr Revel, de vous indigner de l’indignité faite à France Soir. Vous avez été le premier à hurler avec les loups ; le premier à écrire à longueur de billets mal informés votre mépris pour Alexandre Pougatchev auquel vous rendez aujourd’hui un hommage aussi tardif qu’incohérent ; le premier à disqualifier cette rédaction dont vous reconnaissez à présent (un peu tard pour être crédible) le courage.
    Ne vous rachetez pas une conduite. Ne vous posez pas en pourfendeur de la morale.
    Ces deux dernières années, chacun de vos billets nous a fait mal au coeur, à nous journalistes de France Soir pris dans une tourmente contre laquelle nous étions impuissants. Ils ont contribué pour une part à précipiter la chute (encore que ce soit vous faire beaucoup d’honneur). Ils ont colporté toutes les rumeurs, s’appuyant sur des on-dit sans fondement, là où un peu de solidarité de la part de nos confrères aurait été bienvenue. Mais que n’écraseriez vous pas pour quelques reprises dans la presse ?
    Pour ma part, je n’ai lu sur votre blog, à notre propos, que des vérités déformées ou des mensonges avérés. Si vos autres sujets traitent l’information de cette manière, c’est à dire à coup d’approximations au service de votre suffisance, comment s’étonner que la presse perde la confiance de ses lecteurs ?

  • Lola
    juillet 12, 2012

    Et bien, puisque cette souffrance vous est insupportable, qu’attendiez-vous pour faire l’offre digne qu’un autre n’a su faire ?
    Pouvez-vous développer en quoi une liquidation est préférable à cette offre de reprise ?
    Pouvez-vous aussi me donner le prix de la dignité ? 35 000, 350 000, 3 500 000 euros ?

    Non Monsieur, vous ne pouvez pas me donner ce prix parceque la dignité, et la votre en particulier, n’a rien à faire dans cette affaire.

  • thierry
    juillet 13, 2012

    POURQUOILES JOURNALISTES ONT TOU FIT POUR QUE HOLLANDE SOIT ELU……………. POUR LE FRIC
    85% des journalistes sont de gauche et ils ont fait une propagande pro-Hollande et une propagande Anti-Sarkozyste. Démontrant avec une grande évidence qu’ils souhaitaient l’élection de Hollande.

    – La raison : L’avantage fiscal créé en 1934, pour les journalistes, supprimé par Juppé et rétabli par Jospin, pose question à l’heure où les niches fiscales ont mauvaise presse.

    – Avant les primaires les syndicats de journalistes notamment de l’humanité ont demandé à Mr François Hollande de rétablir l’abattement de 30% pour les journalistes, de plus, chose étrange une certaine Valérie Massonneau (plus connue sous le nom de Valérie Trierweiler, future Madame Hollande) fut la porte-parole des journalistes accompagnée bien sûr d’Audrey Pulvar.

    – En 2008 cette demande de rétablir les 30% fut demandée par les journalistes à Nicolas Sarkozy qui refusa, ce qui lui attira les foudres du monde journalistique, depuis ce jour la campagne anti-Sarkozy commença.

    – Mr. Hollande leur a promis qu’il leur rétablira ce droit dès septembre 2012 s’il est élu. Et il est certain que Valérie Trierweiler et Audrey Pulvar sauront lui rappeler.

  • Amnesiaaa
    juillet 16, 2012

    Thierry casse toi tu soules

  • thierry
    juillet 17, 2012

    AMNESIA ou la gôche journalistique comateuse
    continuez à ironiser car votre profession se porte à merveilles!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    ils sont tous en vacances nos bobos journalistes à RAMATUELLE!!
    hi hi REVEL est parti en VELIB

  • Prestashop1.4 thème
    juillet 23, 2012

    France Soir est bradé et j’ai comme l’impression que tout le monde s’en fout. On voit bien que les gens ne font plus attention à l’actualité mais aux détails. Où sont-ils ceux qui nous disait de nous taire pour écouter les infos à la télé ? La preuve même Jean-Pierre PERNAUT (je n’ai rien contre) fait plus d’audience que Claire CHAZAL en nous parlant du dernier fabricant de sabot au fin fond d’un village paumé.