Disparition de Jean-Luc Delarue: le monde de la télé n’en fait-il pas trop?

par 26commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

Un déluge, une déferlante, un trop-plein…La disparition tragique de Jean-Luc Delarue a vu un parterre de gens de télévision se multiplier en hommages ronflants. Pas une voix n’a manqué pour saluer le talent et la carrière d’un homme à qui l’on attribue aujourd’hui toutes les vertus, quand les mêmes accablaient, sous le manteau, quelques mois plus tôt, celui dont le Tout-Paris des médias se gaussait alors. Culotté. Pas la moindre nuance, pas le plus petit recul, pas une once de pudeur dans ce déversoir, où chacun y est allé de son éloge XXL. Certains ont frôlé l’indécence.

Seul Michel Denisot, qui le repéra le premier, le forma et le lança, a tenté sur tweeter d’endiguer ce raz-de-marée, en rappelant sobrement que Jean Delarue parlant peu, il fallait avoir la dignité d’en dire à notre tour le moins possible, afin de ne pas verser dans l’excès et la parodie. Celui qui le connaissait sans doute le mieux aura été le plus discret ces dernières 72 heures. 

C’est oublier, en effet, qu’à l’époque où  Jean-Luc Delarue annonce publiquement sa maladie, dans les conditions dramatiques que l’on sait, l’intéressé est seul : marginalisé, oublié du métier et professionnellement démonétisé. Il faudra toute l’élégance des dirigeants de France 2 pour qu’il conserve un statut et une case horaire sur une chaîne de télévision.  Quand ses audiences s’étiolent et que le métier change de monture et lui tourne ostensiblement le dos. 

 

 J’ai naturellement croisé Jean-Luc Delarue dans ma carrière. Et je ne m’étendrai pas. Tout à la fois insaisissable, écorché vif, fragile et d’une vélocité déconcertante, l’homme était un mélange fait d’acier trempé et de porcelaine : une étoile filante difficile à cerner, capable de tous les emportements, de tous les débordements et de toutes les fulgurances, aussi. Bref, un homme multiple, détesté par les uns, apprécié par les autres. Bref, un être complexe, désarçonné par la vie et constitué, comme tout un chacun, de versants différents. Avec ses qualités et ses failles. Tout cela, mêlé, ne fait pas une icône.  

 

C’est ainsi que Jean-Luc Delarue, qui avait une force de travail et des qualités intrinsèques assez rares, n’a pas inventé pour autant la cathode, ni l’interview télévisé et pas même des formats d’émissions, comme on l’entend depuis vendredi. Il faut raison garder. Et laisser Jean-Luc Delarue à sa place: celle d’un animateur de télévision talentueux, celle d’un homme à l’alchimie complexe, dont le premier cercle se résumait à une petite poignée d’amis fidèles. Ceux là pourraient témoigner aujourd’hui, mais terrassés par le chagrin, ils se taisent. Tout le reste, à savoir cette appropriation de la mémoire de ce garçon et ce déluge de superlatifs entendus sur les antennes, relèvent du grand cirque médiatique.

0
26 Comments
  • Sébastien
    août 27, 2012

    Plus qu’un « animateur talentueux », c’était surtout un très bon producteur.

  • Duprey
    août 27, 2012

    Il me fait penser a Thomas Gillion (www.thomasgilion.com) c’est la nouvelle star  » a la mode  » des medias

  • Julien
    août 27, 2012

    Y en a marre que vous parliez tout le temps de Thomas Gillion…

  • Erwan
    août 27, 2012

    N’est ce pas contradictoire? Faire un article pour dire qu’on parle trop de lui, n’est ce pas parlé de lui?
    Et puis : »Tout le reste, à savoir cette appropriation de la mémoire de ce garçon et ce déluge de superlatifs entendus sur les antennes, relèvent du grand cirque médiatique »

    C’est assez ironique quand on lit juste au dessus que Delarue était :
    -insaisissable
    -écorché vif
    -fragile
    -d’une vélocité déconcertante
    -un mélange fait d’acier trempé et de porcelaine
    -une étoile filante difficile à cerner
    -capable de tous les emportements, de tous les débordements et de toutes les fulgurances
    -un homme multiple
    -un être complexe
    -désarçonné par la vie
    -constitué, comme tout un chacun, de versants différents

    Il avait :
    -une force de travail
    -des qualités intrinsèques assez rares

    bref c’était :
    -un animateur de télévision talentueux
    -un homme à l’alchimie complexe

    Vous disiez quoi déjà? ah oui : »ce déluge de superlatifs […] relèvent du grand cirque médiatique »; je confirme !

    • Lys
      septembre 6, 2012

      Votre commentaire est très pertinent et je le partage.
      Pour autant, il est vrai aussi qu’il ya beaucoup d’hypocrisie autour de ces hommages, de la part de certains de ses ex-confrères des médias qui, de son vivant, l’ont jalousé, décrié et spolié. Tout autant que certains échanges sur Facebook, twitter dont j’ai pu prendre connaissance qui ont mis à jour dès le lendemain de sa disparition, les problèmes d’héritage, etc…. c’est indécent.

      Il faut aujourd’hui, quoiqu’on puisse en penser ou ressentir, lui souhaiter d’être, de là où il est, dans la sérénité, une sérénité qu’il est en droit de goûteret que la vie parmi les vivants ne lui a pas été offert de trouver.

      Soyons respectueux de l’animateur talentueux qu’il avait été, et avant tout de l’homme, d’un père, d’un mari ou d’un compagnon qu’il avait aussi été, avec les qualités et les défauts, les forces et les faiblesses intrinsèques à l’humain.

  • Richard
    août 27, 2012

    Encore une hypocrisie des médias…Thomas Gillion est invité partout et passe sur toutes les chaines de TV

  • sebastien
    août 27, 2012

    @Erwan c’est bien un commentaire d’aigris ca ! Vive Thomas Gillion !

    • Erwan
      août 27, 2012

      @ Sebastien : Pourquoi aigri? Je ne juge pas le fond, c’est peut être vrai (et sans doute même) mais je juge la forme; je met monsieur Revel devant ses contradictions, donc je suis à la lettre ce qu’il dit dans l’à propos du blog:

      « A vous également de me donner votre sentiment. De m’apporter vos éclairages, de nourrir ma réflexion. A vous de me zapper, s’il y a lieu. Ou de me blâmer, aussi, si l’humeur vous y incite.  »

      C’est sans doute plus productif que de faire de la publicité pour un obscur anonyme dont le seul but dans la vie est de faire de la télévision et qui s’auto-promeut pour ça en passant dans toute les émissions !

  • jpd45400
    août 27, 2012

    Tous ces commentaires pour un producteur dont la finalité était de faire de l’argent et qui n’a fait que reproduire « la femme à barbe » des cirques du siècle dernier en valorisant ce qu’il y de plus génant dans la nature humaine me semble inadmissible de la part d’un service publique.
    Les émissions de valorisation de sa personne sur France 2 sont indécentes.

    • robert2lyon
      août 30, 2012

      « si il a inventé quelque chose c’est bien la trash tv et tous ces « gens » des médias qui l’encensent aujourd’hui alors qu’ils ne lui adressaient même pas la parole de son vivant, l’univers médiatique c’est vraiment le bal des faux culs

  • Phoque
    août 27, 2012

    Je pense que le public n’est pas dupe devant le bal habituel des faux-culs. Delarue a eu son incontestable heure de gloire professionnelle, mais humainement c’était un autre délire (sa solitude finale est frappante, où sont tous ceux qui pleurent aujourd’hui ???). Je retiendrai d’ailleurs surtout un homme si névrosé qu’il en est mort, détruit par l’alcool et la coke. Un cas d’école. Je ne vois pas la marque du génie, loin de là. Mais du potentiel gâché.

  • Nadia Aouassi
    août 27, 2012

    La télé se regarde le nombril comme ellle a toujours fait rien deplus !!

  • Van Rijsel
    août 27, 2012

    Le monde de la télé ? Il suffit , par exemple , de voir la place laissée aux otages « ordinaires » face à des otages journalistes ……..

  • Vidchris
    août 27, 2012

    Aucun intérêt, juste un animateur, il y a des choses beaucoup plus importantes à mettre en avant actuellement. C’est du corporatisme exacerbé.

    • Lys
      septembre 6, 2012

      Modérez vos transports, svp. Il n’est plus là pour réagir ni répondre aux remarques et à toutes déblatérations à son encontre!
      C’est peut-être un homme de tv mais c’est avant-tout , un homme. Son seul problème: d’avoir été un homme public sur qui le destin a frappé! Forcément et pour cause, tout le monde en parle!
      Si il a si peu d’intérêt pour vous, pourquoi réagissez-vous par cette réflexion aussi déplacée?

  • Frédérique
    août 27, 2012

    Si c’est un sujet sans importance pourquoi perdre votre temps, à venir lire des articles concernant Jean Luc DELARUE?? je pense aussi que c’est une grosse hypocrisie qui déferle depuis la mort de JL DELARUE.. Il a été traité comme un moins que rien parce qu’il se droguait, comme s’il avait été le seul dans le PAF et le show biss!!!!Dire que son cancer est imputable à la drogue et à l’alcool c’est complétement à côté de la plaque aussi….C’st bien connu les morts deviennent parfaits, sans défauts…il fallait être là de son vivant

    • Daniele Hawkins
      septembre 4, 2012

      Nonh, on n’en fait pas trop pour Jean-Luc Delarue, et oui, on en a trop fait sur ses habitudes personnelles, la drogue.. Il a utilisé cette malheureuse habitude de se droguer pour alerter au danger les jeunes de France. Mais non, les émissions ne se sont pas bornées a « parler » de lui, mais on nous a montré des scènes où il se montrait touchant, humain, très gentil avec les enfants.. C’était magnifique et nous ne le savions pas tous avant son décès. Il me manque et les émissions nous permettent de lui allouer encore un peu de vie, et surtout de ne pas nous laisser l’oublier.

    • Lys
      septembre 6, 2012

      Merci, Frédérique.

      Je partage votre avis.

  • Isogone
    août 28, 2012

    Ces hommages hypertrophiés sont prétexte à l’habituelle auto-congratulation corporatiste .

    Louis de Broglie , Pierre- Gilles de Gennes , Jean Dausset ,George Sharpak ont dû leurs
    prix Nobel à des contributions décisives au bénéfice de l’humanité toute entière mais ne travaillaient pas à la télé : les médias ont ignoré leur disparitions .

    Des  » gens de peu  » aurait asséné ma Grand-Mère !

  • azise.b
    août 28, 2012

    Delarue est un type bien, trop bien pour le show bise, smach qui l’a tué, c’est tout. Delarue jc aurait du se tirer, mais qaund t’es dans l’arnaque des sentiments, tu peux plus t’en sortir. La mort de Delarue, c’est a cause des conneries que l’on nous balance tout le temps! Lui, c’était un mec bien dans une société pourrie!!

    • Daniele Hawkins
      septembre 4, 2012

      C’était effectivement un mec bien et j’espère qu’il a compris que nous le sentions, même si bien souvent on ne dit pas aux personnes que l’on aime, qu’on les aime. C’est souvent de là que vient la tristesse et la solitude.
      Il faut dire aux gens que nous aimons pour eux mêmes, et pas pour leur succès, ni seulement pour les lauriers qu’ils ont bien entendu mérités, mais pour les qualités humaines que nous avons perçues. C’est pour elles que nous devrions nous souvenir de lui.

  • Petit Poucet
    août 29, 2012

    C’était un personnage public , donc qu’on lui rende des hommages publics ne me choque pas. Après, savoir si c’est trop ou pas, je ne sais pas, sauf si bien sur ça continue encore plusieurs jours. Tout est question de mesure.

  • Michael
    août 29, 2012

    Je me souviens il y a presque 20 ans, en 1993, la disparition d’un animateur de radio et de télévision qui avait ému une bonne partie de la France. Lui aussi a été victime d’un cancer, mais des os….Le JT de 20 de TF1 de ce 13 février 93 annonçant la disparition tragique de Patrick Roy avait battu des records d’audience. Presque 20 millions de télespectateurs ce soir là à regarder l’hommage rendu par la chaine et un Etienne Mougeotte contraint de faire un laius….

  • Muriel
    août 30, 2012

    Cher Renaud Revel,

    Je tiens à vous remercie de l’écriture sur votre Blog qui est si juste.

  • gil
    septembre 19, 2012

    on ne peux pas plaire a tout le monde mais il faut le reconnaitre il avait une douceur et un carisme comme il n y a pas beacoup il etait beau,agreable a entendre et connaissait son metier a fond s il a un peu debordé il faut se dire que la vie d artiste est facile que pour ceux qui la regarde de l exterieur comme tout le monde il a ete heureux et il a aussi souffert ça a eté un grand de la television et sa fin n a pas etéheureuse laissez le en paix il a a donné le meilleur de lui et ça a ete une belle aventure on s en souviendra merci jean luc on te regretera tu as meme eu le courage de trouver une bonne emplaçantetu as été artiste jusqu au bout ne pas le reconnaitre c est etre jaloux

  • gil
    septembre 19, 2012

    je nai pas repondu a la question posé ‘(‘non on en fait pas trop d éloge ) puique il le méritait