La « Une » provoc’ de Libération contre Bernard Arnault, 1er annonceur de France

par 12commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Volontairement provocateur, à l’image des manchettes coutumières et délibérément accrocheuses de Libération, ce titre placardé en couverture de « Libé » ce matin est pleinement assumé par ses dirigeants. Et c’est une première. En effet, pas un média national vivant de la publicité n’a osé s’attaquer, à ce jour, au tout premier annonceur français. Propriétaire de LVMH et première fortune de France, Bernard Arnault reste le plus important acheteur d’espaces publicitaires de ce pays. Au point d’avoir un pouvoir de vie ou de mort sur un très grand nombre de titres de la presse française, à commencer par l’ensemble des magazines féminins.

Mais Libération n’est pas Grazzia, ni Elle ou Marie-Claire, et les encarts de pub achetés dans « Libé » par LVMH et sa myriade de marques prestigieuses sont historiquement fantomatiques : inexistants pour tout dire. «Libé» n’encourt donc aucunes sanctions économiques et sa charge contre le milliardaire n’aura donc pas de conséquences sur le plan financier. Dégagé de ce poids, Libération s’est-il senti pousser des ailes en s’offrant cette « Une»-Karcher ? Et en aurait-il été de même si les équilibres économiques de ce quotidien dépendaient pour une part importante des subsides, des encarts de pub, de cet empire du luxe ?

Cette seule remarque a quelque chose de dérangeant et en dit long sur l’état de dépendance de la presse française. Car depuis ce matin, il est un très grand nombre de médias écrits et audiovisuels qui vont soupeser à deux fois leurs commentaires, avant de se risquer à étriller celui dont la demande de nationalité Belge a un arrière-gout d’exil fiscal. Bernard Arnault, qui s’en est âprement défendu hier soir, tient ainsi bride courte, du bout de sa longe et de son chéquier, nombre de journaux et de médias qui hésiteront à tirer sur lui à boulets rouges. Vivons pauvres, vivions heureux! Assis sur une économie bien fragile, Libération, dont les comptes étaient à l’équilibre en 2011, n’a jamais été un support publicitaire spécialement recherché par les annonceurs. Loin s’en faut. C’est le talon d’Achille et la force de ce titre en permanence sur le fil du rasoir : un quotidien géré au cordeau et viscéralement attaché à son indépendance. Bel exemple.

0
12 Comments
  • Talia
    septembre 10, 2012

    Bonjour,

    Je trouve honteux, lamentable, inadmissible cette Une de Libé !!!
    Et irresponsable cette manifestation de haine à l’égard des riches entrepreneurs de notre pays. Cet homme crée tous les ans des emplois en France, paye ses impôts en France etc…
    Libe ferait mieux de questionner la politique du gouvernement sur le sujet !
    Cordial.

  • Avicenne
    septembre 10, 2012

    Merci pour ce commentaire pertinent, M. Revel..

    Etes vous sûr que le journal Libération ne dépend pas des annonces publicitaires ou très peu ? J’en doute.. La concurence est tellement forte entre les journaux qu’ils ne peuvent pas se permettre d’insulter.. comme un vulgaire tabloïd raccoleur, même si les annonces de pub sont mises à part !.
    Un journal, c’est une notoriété.. son prestige, son charisme, sa crédibilité,.. Quand on prononce NYT : on respecte.. Lorsqu’on cite l’Express ? On pense à JJSS. et François Giroud.. Le Figaro ? Jean d’Ormesson et Raymond Aron, etc..
    Libération, c’était Serge July et André Malraux.. descendre si bas..? C’est la honte.
    (pour rappel, M. Revel, Libé avait « assassiné » Jean-luc Delarue lorsqu’il avait annoncé son cancer à France 2.. Les deux journalistes qui avaient écrit l’ article limite « puant » sur lui, ont dû fermer les commentaires qui débordaient d’injures et de protestations de la part de leurs lecteurs.. ils ont dû présenter des excuses en fin de compte.
    Vous êtiez un des rares journaliste à défendre JL Delarue.. Bravo et merci.
    Cordialement

  • innocenzi
    septembre 10, 2012

    BONJOUR,

    « LA FRANCE, ON L’AIME OU ON LA QUITTE » c’est ce que disait il y a quelques temps les
    Sarkozystes, qui se veulent plus patriotes que les autres, on voit quelle est la limite du patriotisme des amis du FOUQUETS, qui ont pourtant bénéficié des largesses de l’état .
    M; ARNAULT, soutien que cette demande de double nationalité n’a pas été déposée dans
    un but fiscal, on peut alors se demander pourquoi a-t-il besoin de deux nationalités?
    Il devrait faire preuve d’un peu plus de décence, et se rappeler que CARREFOUR dont il est l’un des principaux actionnaires, paient ses employées à quelques 900 euros par mois.

    Mais pourquoi ne pas ôter la nationalité française à tous ces exilés fiscaux et qui se réclament comme tels, que ce soit les sportifs, qui pendant toutes leur carrière ont bénéficié
    des infrastructures payées avec les impôts de tous les contribuables, n’est-ce pas MM
    FORGET, TSONGA, SIMON et autres, ou du moins leur retirer le droit de vote

    • Avicenne
      septembre 10, 2012

      Ou la la la !.
      ôter la nationalité et le droit de vote ? Ils s’en fichent monsieur@ INNOCENZI.. Ces entrepreneurs ou artistes et sportifs n’ont pas besoin de vous ni de moi.. Ni de quelque nationalité que ce soit.. Ils payent leurs impôts là où ils résident.
      Dans votre liste vous oubliez de mentionner (c’est involontaire, j’en suis sûr) : Daniel Auteuil, Emmanuelle Béart (celle qui a défendu les sans papiers), Zineddine Zidane, Le pauvre Renaud à Londres, Yannick Noah, la chanteuse Lio, Alain Delon, et plein d’autres ..
      Faut pas faire le « fier à bras » monsieur, les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent avec leur argent. Les envieux et les jaloux dans la presse et dans les médias sont légion. Ils sont des pique assiettes au pire .. Et des lèche- bottes au mieux. Demorand ? Il mange à tous les rateliers.. hé, hé.
      Jamais dans l’Express, ni dans le Point.. Magazines honorables, s’il en est !.
      Les autres ? Je m’en fiche !.
      Cordialement

  • L
    septembre 10, 2012

    la une de libé n’a qu’un intéret : vendre du papier sur le dos de lecteurs adorateurs de presse à scandale…. on se rapproche dangereusement de CLOSER chez libé.

    on continue dans le terrorisme intellectuel de gauche qui continue à faire croire aux français de 93% des patrons de PME qui mouillent al chemise sont des pariats.

    1 question:
    Aulieu d’accuser les patrons qu’est ce qui empeche la france de mettre en place une politique fiscale qui attire les patrons et investisseurs? aulieu de se plaindre de leurs départ . La belgique n’est à priori pas un pays dictatorial

  • Avicenne
    septembre 10, 2012

    Bernard Arnault porte plainte contre le journal Libération.. Et voilà ! Où mène la bêtise te la vulgarité d’un journal ?.. Dans un post que j’ai écrit je l’avais pressenti. Mais hélas, M. Revel, la direction me l’a supprimé. Pas assez modéré.
    Faut toujours écouter et lire les réactions des lecteurs. Pas vous ? M. Revel.. Vous, vous êtes « la classe » !.

  • jean marie
    septembre 10, 2012

    pour repondre à L .
    il est curieux que pour des gens qui se disent « avertis » ne le sont que pour dire des bêtises. Le parti au pouvoir (en France !) est surveillé de près par le patronat Français et étranger (mais oui ! mais oui!). Ce qui fait que Mr Hollande ne fait pas ce qu’il veut ! mais plutôt ce qu’il peut !!!!! Ne dites pas que les patrons sont Nationaliste et qu’ils aiment la France car pour gagner encore plus ils ont créée la mondialisation et les plus bas salaires en ont découlés. là ! pour l’instant ils « jouent » l’intimidation mais vous verrez les débauches d’entreprises qui ferment et « jettent » leurs salariés à la rue sans vergogne si le pouvoir français ne « jou » pas le jeu !!!!!!!!!

  • jean marie
    septembre 10, 2012

    pour éclaircir un peu plus mes propos
    Les personnes (en particulier !) ne font pas de la politique pour que le peuple (on se croirait au temps des romains !! hi ! hi!) soit heureux et plus aisé mais bien pour s’enrichir en France et là ! je pense (je m’émancipe !) la droite a plus de facilitéS (regardez bien j’ai pas oublié le S !!) pour cela car elle a l’appui des grands financiers et des grandes entreprises. La gauche n’a pas le bras de levier pour « forcer ces « gens là et le résultat se voient mais noyé dans les élucubrations des Français qui ADORENT papoter pour ne rien dire. maintenant nous pourrions papoter du reste du monde mais le résultat serait le même.
    Nous pourrions aussi faire savoir que les artisans, les PME, les petites entrprises et les particuliers que nous sommes ont des possibilités ENORMES et pourraient subvenir (en France!) au manque a gagner des « grands » de ce monde si et seulement si la gauche peut comprendre qu’il faut taxer (comme en Amérique !) les produits fabriqués à l’étranger par nos compatriotes qui s’exportent pour baisser les prix (qui ne baissent pour autant ! hi! hi!)

  • didier
    septembre 10, 2012

    le plus choquant de cette une de Libération, reste quand même la valise, même pas une Vuitton

  • EveSnow
    septembre 10, 2012

    bel exemple??? Vous devriez avoir honte, vous qui devez adorer porter les marques produites grâce à M. Arnault. Vous êtes un embarras Monsieur, votre terreur intellectuelle ne résistera pas aux réalités. Profitez de ce dernier tour de piste!

    Cordialement, entre vous et moi bien entendu, le commentaire sera modéré par vos chantres de la liberté d’expression…

  • Tiens, tiens, tiens.... ben justement....
    septembre 10, 2012

    … nous, on a aussi trouvé ça:
    « En 2006, (…) Edouard de Rothschild devient l’actionnaire de référence du journal Libération (…) Le 3 août 2010, le quotidien israélien Yediot Aharonot annonce qu’Edouard de Rothschild vient d’acquérir la nationalité israélienne, sans pour autant émigrer en Israël et ce « uniquement pour des raisons sportives », en référence à sa volonté de participer aux épreuves équestres des prochains Jeux olympiques de 2012 » [Source: Wikipédia]

    Moralité: « Ha putain! Que c’est beau une presse de gauche indépendante des pouvoirs d’argent. »

  • fred4n
    septembre 14, 2012

    Cette Une provoc’ et la suivante, validées par le rédacteur en chef, proche de M.Pigasse, n’incitent-elles pas le propriétaire actuel de Libé à céder maintenant ses parts ? M.Pigasse est candidat au rachat.