Le très juteux commerce des images du frère de Mohamed Merah, Abdelghani Merah

par 0 No tags 0

http://www.youtube.com/watch?v=twqSHAFKxi8][

Abdelghani Merah, frère aîné du tueur au scooter, a confirmé hier, 12 novembre, sur BFMTV, ( vidéo)  avoir placé un micro pour « piéger » sa sœur Souad, sur des images tournées en caméra cachée et diffusées par M6, afin de prouver l’antisémitisme entretenu dans sa famille. Les propos de Souad Merah ont conduit le parquet de paris a ouvrir  une enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme ».

Si j’ai voulu mettre  un micro et piéger ma sœur, c’est parce que je voulais prouver  mes propos (…) J’ai fait ce qu’il fallait faire, j’ai dit ce qu’il fallait dire », explique Abdelghani Merah, en complète rupture avec sa famille, responsable à ses yeux de la dérive sanglante de Mohamed Merah.

Il n’empêche, un début de polémique s’installe autour de la médiatisation de l’intéressé, qui est sur tous les plateaux depuis maintenant 48 heures, ainsi que sur la commercialisation de ces fameuses images.

En effet, tournée en caméra cachée cette séquence, qui vaut aujourd’hui à Souad Merah d’être l’objet d’une procédure judiciaire, est vendue par tranches aux chaînes qui souhaitent en diffuser des extraits.

Edition, télévision…Abdelghani Merah fait ainsi commerce d’un double témoignage, sans que les chaînes aient leur mot à dire, puisque propriétaire du document en question, qu’il a vendu à la production d’Enquête Exclusive, sur M6, le frère de Mohamed Merah négocie au coup par coup avec les diffuseurs.

Ainsi de Canal+ qui devra s’acquitter d’un règlement de plusieurs milliers d’euros, – aux alentours de 6000 euros l’extrait-, si elle souhaite agrémenter, ce soir, le témoignage  d’Abdelghani Merah de quelques plans d’un petit film devenu fort lucratif.

 

NB: les responsables du Grand Journal, dont  Abdelghani Merah était l’invité, hier soir, mardi, me font savoir que ce dernier n’a rien exigé de la chaîne. Au nom  du droit à l’image et en raison de la promotion faire à son ouvrage.  Voilà qui est corrigé.  

0

Comments are closed.