Pulvar et son divorce cathodique

par 4commentaires No tags 0

 

Objet de curiosité et de « buzz » sur les médias sociaux, sujet de gloses dans les colonnes de la presse quotidienne et généraliste, et pain béni pour les hebdos people, la séparation entre Audrey Pulvar et son compagnon, Arnaud  Montebourg, aura été l’occasion d’une opération de communication pour le moins millimétrée.

Première gardienne et vigie de son intimité, la journaliste et directrice des Inrokuptibles était jusqu’à cette rupture médiatiquement orchestrée, campée sur une ligne Maginot aux lignes farouchement défendues : la vie privée est un sanctuaire que la presse se doit de respecter. Pas touche ! Fort de ce principe, Audrey Pulvar avait toujours défendu bec et ongle cette règle, interdisant à la presse de s’immiscer dans son tête à tête avec le ministre du Redressement productif : une règle qui s’entend, d’autant plus que la loi en la matière punit sévèrement, en France, celles et ceux qui s’en affranchissent.

Or il y a 10 jours, c’est par un SMS  adressé à l’AFP que la journaliste a tenu à officialiser sa séparation, avant que l’agence ne divulgue l’information sur son fil général, le tout précédé de la mention « Exclusif». L’alerte était donnée et il ne manquait plus que quelques roulements de tambours et un gyrophare pour alerter l’opinion : Les fondateurs de l’Agence France Presse ont du se retourner dans leurs tombes  au spectacle d’une agence mondiale réduite à mettre ainsi en exergue, entre la conférence  de presse de François Hollande et les tensions du Proche-Orient, une «info people» dont les 4/5e de l’opinion française n’ont que faire…

Mais nous étions là qu’à la première étape : Les sites internet d’Ozap et de Morandini nous annonçaient en effet dans la  foulée qu’Audrey Pulvar avait accordé au magazine  GQ un entretien à Frédéric Taddeï, second étage de la fusée, où elle se dit « victime » d’une époque, d’un environnement, d’une société où les élites, auxquelles elle s’identifie, forment une cible toute désignée. Et tout y passe: son statut, ses convictions, ses choix professionnels…Ainsi ce magazine masculin est la deuxième étage d’un « plan de com’ » qui en contiendra une troisième, avec une autre interview, publiée dans Le Point, cette-fois-ci, journal qui recueille à son tour les confidences d’une jeune femme, dont la vie privée devient une matière première et un argument, un  objet, de relation publique.

On ne jettera pas la pierre à ces deux magazines qui n’ont fait ni plus ni moins que leur boulot, en hébergeant les propos de celle qui se défend aujourd’hui d’avoir voulu instrumentaliser les médias à des fins à caractère privé. Mais la concernant, qu’en est-il de la frontière sacro-sainte, maintes fois revendiquée et farouchement défendue par ces mêmes « élites » ? Celle qui sépare la vie privée d’une personnalité de ses activités publiques. Sa liaison avec Arnaud Montebourg était devenue le caillou dans son escarpin et un obstacle à la poursuite de sa carrière, semble-t-elle expliquer. Et c’est pour cette raison que la journaliste a considéré qu’il fallait officialiser ce divorce, afin de recouvrer publiquement un statut et une virginité professionnelle. Tout cela manque, décidément, furieusement  de romanesque. 

 

0
4 Comments
  • Avicenne
    novembre 26, 2012

    Magnifique !. Très bon commentaire M. Revel. Sans excès, vous avez démonté en effet, ce plan média, permettez moi de vous féliciter. Pas un mot de plus que l’autre, pas une phrase plus haute que la suivante.. Depuis toujours, vous me démontrez, moi lecteur anonyme, votre indépendance d’esprit et votre courage. Je ne rate jamais vos chroniques ; la preuve !. Merci et poursuivez.

  • Cleraco
    novembre 27, 2012

    Chouette article… Il est vrai qu’A. Pulvar exagère un peu beaucoup quand même. Tellement peur que l’on ne parle plus d’elle. Que va t-elle trouver à nous mettre sous la dent la semaine prochaine??? Un changement de lunettes, un soutien à l’UMP???

  • Prospere
    novembre 27, 2012

    Pulvar ici, Pulvar là, Pulvar hier, Pulvar aujourd’hui ou Pulvar demain; là je commence vraiment à saturer et  » ‘Y en marre de cette nana là , marre de cette nana ! . . . « 

  • princess vanity set heart-shaped
    mai 15, 2013

    I really feel other internet site creators will have to start thinking about this valuable web-site as a model. Highly clean and intuitive styling, as well as beneficial articles! You are an expert here in this valuable topic area 🙂