Presse du midi: Comment Montebourg et la BNP, bras armé du ministre, tentent de briser Tapie

par 6commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

L’Agence France-Presse et la presse en général sont allés vite en besogne en annonçant hier soir la reprise des journaux du Midi du groupe Hersant par l’éditeur belge Rossel. En effet, à l’heure où l’on parle, ce dossier est loin d’être réglé et c’est seulement lundi que ses différents acteurs se retrouveront face au conciliateur Christophe Thévenot.

Car Bernard Tapie n’en a pas fini avec son combat et ceux qui annonçaient hier soir que l’ancien ministre de la Ville a jeté l’éponge se trompent. Ce dernier, qui a eu des conversations encore ce matin avec Philippe Hersant, ne décolère pas face à l’offensive menée par Arnaud de Montebourg. Encouragé par l’Élysée, ce dernier a forcé la main à la BNP, afin que celle-ci soutienne financièrement la proposition de rachat du belge Rossel ! Ces derniers, aucunement convaincus par l’intérêt d’un rachat d’une brochette de journaux à l’état de santé fragile, se sont fait quelque peu forcer la main par le cabinet ministre, ainsi que par la BNP, l’une de ses banques. En vérité le groupe Rossel n’a pas le moindre euro pour acheter ce groupe de presse. Et c’est la BNP, l’un des principaux établissements créanciers du groupe Hersant, qui joue les bras armés de Montebourg, et qui irait ainsi prêter au belge Rossel quelques 50 millions d’euros, afin que celui-ci puisse damer le pion à Bernard Tapie à Marseille ! On nage sur la tête…

Voilà des semaines en effet Qu’Arnaud de Montebourg tente par tous les moyens de barrer la route à Bernard Tapie. Inquiets, perplexes, les belges du groupe Rossel ont mis de conditions pour valider leur offre : d’abord, que toutes les banques soient unanimes pour appuyer leur démarche, ce qui est loin d’être le cas. Et ensuite, que le groupe Hersant, – qui possède la clé de ce dossier –, marche à leurs côtés. Mais pour l’heure, seule la BNP et la société générale soutiennent l’offre de rachat d’un groupe belge qui se dirige vers la Canebière en  comptant ses sous et en  traînant les pieds.

C’est ainsi que le 15 autres banques qui sont autour de la table, n’ont pas varié de position : et elles attendent lundi matin pour se prononcer. A l’heure où l’on parle, le groupe de Philippe Hersant n’a pas lâché, loin s’en faut, Bernard Tapie. Quant à ce dernier, encore une fois, il n’est pas dans son tempérament de capituler en rase campagne face à une offensive qui semble aussi artisanale et bricolée, que celle menée par le ministre du Redressement productif dans l’affaire Arcelor Mital !

L’amateurisme avec lequel le cabinet d’Arnaud de Montebourg tente de piper les dés de cette partie est proprement surréaliste et disons-le, scandaleuse ! Car c’est pour des raisons essentiellement politiques que ce ministre, discrètement encouragé par l’entourage de François Hollande, tente depuis plusieurs jours une partie de bonneteau qui risque de se retourner contre lui dans les jours qui viennent.

Silencieux pour le moment, Philippe Hersant devrait faire connaître sa position lundi matin. Penchera-t-il en faveur des Belges du groupe Rossel ? Compte tenu du peu d’enthousiasme de ces derniers, il n’est pas sûr que l’industriel, propriétaire de la Provence et de Nice-Matin, change soudainement de monture. D’autant que la BNP dans cette affaire n’a pas cessé de le critiquer et le combattre. L’autre question tient maintenant à la position de Bernard Tapie : bousculé, offensé, combattu, l’ancien ministre de la Ville acceptera-t-il durablement de se faire ainsi humilier ? Et d’assister du banc de touche à une opération politique de plus en plus grossière ! Réponse lundi matin.

A cela s’ajoute, pour finir, l’agacement du conciliateur qui se retrouve au cœur d’un maelström politique-médiatique insensé. Et à deux doigts de se retrouver sans repreneur aucun. Le moins que l’on puisse dire, sait que quand les politiques semelle de médias, sans connaissance aucune et seulement motivés par des arrière-pensées idéologiques ou sectaires,le résultat et souvent pitoyable . N

 

 

Ultime rebondissement dans le rachat du groupe de presse régionale Hersant Média (GHM). L’éditeur belge Rossel, dirigé par Bernard Marchant, a déposé vendredi avant 16 heures une offre de reprise globale du pôle Sud (La Provence, Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin) et des quotidiens d’outre-mer aux Antilles de GHM.

0
6 Comments
  • Éric
    décembre 8, 2012

    Depuis quand il a une particule Montebourg?

  • moerl16
    décembre 8, 2012

    pour Eric: il a une particule depuis que Hollande l’a adoubé ,trêve de plaisanterie je constate que comme en 1981
    nous avons un beau panier de crabes qui essaient de gouverner le pays ,dur et difficile pour tirer droit sur le même chemin pour ces crabes qui marchent tous de travers ,les uns sont francs comme des anes qui reculent et les autres simplement incompétents

  • Rimbus
    décembre 8, 2012

    Le moins que l’on puisse dire, sait que quand les politiques semelle de médias, sans connaissance aucune et seulement motivés par des arrière-pensées idéologiques ou sectaires,le résultat et souvent pitoyable .

    Le résultat est souvent pitoyable, monsieur Renaud de Revel, effectivement.

  • JPM
    décembre 10, 2012

    « politiques semelle de médias » = politiques godillots des médias
    ou
    se mêlent ?

  • pajero
    décembre 10, 2012

    J’ai voté Hollande. Mais quelle déconvenue devant tous ce fatras de couacs , décisions incohérentes , ministres incompétents voire stupides , etc…je ne regrette pas encore mon choix mais ce n’est plus très loin…un début de ras-le-bol !

  • dugeny
    janvier 4, 2013

    Ce genre de magouille mise en place par un ministre ressemble à ce que sait faire la mafia Sicilienne (et les autres) pour s’accaparer un bien.
    Monsieur( DE) Montebourg semble se croire revenu au bon temps de la royauté ou nobles et grands bourgeois tiraient toutes les ficelles et verrouillaient tous les secteurs de l’économie!
    Aujourd’hui il semble que ce soit le Roi Hollande et ses ministres qui s’en sont arrogés le Droit!
    Malheur à la France si le peuple ne se réveille pas! Et ne combat pas ces sinistres Sires et leurs comportements délictueux! Honte à la Gauche pourfendeuse si zélée des turpitudes de la Droite pour mieux les copier et les ériger en système de gouvernement.
    Monsieur (DE) Montebourg est un danger pour la France, un magouilleur spécialiste des eaux troubles et de la fange, qui ne mérite en aucun cas la fonction qui lui a été offerte par M Hollande!