Des mots de minuit, cauchemar de France Télés

par 6commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

Un décores minimaliste, du mobilier en stuc (type Ikea), des containers de bouquins adressés (gracieusement) par le monde de l’édition, deux caméras sous prozac et tournant au ralenti, qui se regardent en chien de faïences. Et un animateur, discret au possible, qui n’a jamais affolé le Mercato: le rendez-vous littéraire pour noctambules de Philippe Lefait, Des mots de minuit, sur France 2, qui vient de passer à la trappe, était sans nul doute le moins cher du Paf.

Et l’on se demande, toujours aujourd’hui, ce qui a pu pousser les dirigeants de France Télévision à prendre une telle décision, vu le tollé qu’elle provoque depuis quelques jours.

A petite initiative, gros effets : Si France Télévisions cherchait un chiffon rouge à agiter sous le museau d’Aurélie Filippetti et devant les mirettes des parangons de culture de la gauche intellectuelle, il n’y avait pas mieux. Car voilà un programme low-cost qui donnait à France 2 bonne conscience et au milieu de l’édition, un tréteau tout trouvé pour vendre leurs auteurs. Olivier Schrameck, le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, estimait vendredi  sur Europe 1, que France Télévisions, actuellement en négociations avec l’Etat pour élaborer son Contrats d’objectifs et de moyens (COM), avait besoin de « décisions nettes et fermes »: il n’est pas sûr que cet ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, – très critique en privé sur la manière dont tournent les choses dans la maison de Rémy Pflimlin-, ait pensé à la décapitation de cette émission en prononçant ces mots…

Car sans faire injure à Philippe Lefait, -dont la pastille littéraire était de qualité- cette émission faisait un bel alibi pour France Télés. Aurélie, Filippetti, qui n’a que le mot « culture» à la bouche dès qu’on parle de France Télévisions, – sans que l’on sache vraiment ce que la ministre met derrière ce vocable-, a aujourd’hui beau jeu de bocarder un Pflimlin, dont elle banderille en privé les flancs, dès qu’elle le peut. C’est à se demander si on n’est pas allé chercher dans les catalogues de programmes de « France Télés», « L’» émission dont la suppression mettrait le feu aux poudres.

Mais à toute chose malheur est bon : le tohu-bohu déclenché par cette insolite initiative devrait faire la joie de Frédérique Taddeï et de Nagui. On imagine mal France Télévisons rayer maintenant de la carte Ce soir (Ou jamais !) et Taratata, comme il en a été un temps sérieusement question. Même si tout reste possible en ce curieux royaume…

0
6 Comments
  • Manzana-res
    mai 27, 2013

    Bonjour,
    Mais quel est le journaliste qui a écrit cet article?
    2 grosses fautes d’orthographe:

    décore, ne s’écrit pas avec un « e » à la fin du mot!
    Fréderic Taddéi n’est pas une femme!

    Il ne mérite pas de passer dans les mots de minuit, mais plutot dans les maux de minuit!

    Cordialement,

  • Martin
    mai 27, 2013

    C’est sur qu’en face on trouve le vinvintheure émission naze, a une heure de grande écoute, qui ne fait pas d’audience, et qui coûte un bras… Et donc on ne comprend pas pourquoi Francetélévisions n’arrête pas ce truc plutôt que des mots de minuit

  • Hermès
    mai 27, 2013

    « Des mots de minuit » n’était pas un programme low-cost puisque chaque numéro coûtait 64 000 euros. C’était beaucoup pour un programme diffusé à 1h du matin…

    • Polo
      mai 29, 2013

      @Hermès : 1h du matin, c’est bien le problème : pourquoi programmer si tard cette émission ?

  • Jilourty
    juin 2, 2013

    La culture c’est Drucker qui invite Patrick Bruel!!!

    Nous avons que ce que nous méritons: la médiocrité!

  • bouledeouate
    septembre 15, 2013

    Quel dommage !

    Une des rares émissions télévisuelles où j’ai découvert des choses essentielles ,
    écouté avec intérêt des invités qui n’étaient pas là pour influencer, se pavaner, se pâmer, critiquer, se gausser… Où j’ai découvert des personnes intellectuellement riches, originaires de nombreux pays, horizons sociologiques, courants de pensées… présentées par un journaliste qui n’avait pas la grosse tête et savait créer une ambiance sereine propice à de vrais échanges enrichissants .

    Autant de bons moments qui éveillaient notre esprit et nous donnait l’impression de finir la journée moins bête

    « Merci » France 2 de nous priver d’une émission de qualité !