Télés et radios malades de leurs chroniqueurs

par 11commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

On nous les sert à toutes les sauces. Sportifs, bateleurs, échotiers, écrivains sur le retour, politiques à la dérive, journalistes multicartes et va-de-la-gueule de service…Les « chroniqueurs » sont devenus le carburant de la télé et de la radio et les faire-valoir de celui qui ordonne et dirige le programme. Au point d’escamoter animateurs et journalistes, c’est à dire celles et ceux que l’on trouve aux manettes d’émissions qui sont toutes devenues des tréteaux « marketés » où chacun y va de son bon mot, de ses saillies et surenchères. Avec une obligation de résultat: audiences et cachetons obligent.

Et c’est à qui sortira de son chapeau la personnalité la plus inattendue. L’éventail est large, de Laurence Parisot à Pierre Bergé, en passant par Philippe Lucas, Roselyne Bachelot, Jeannette Bougrab ou encore Nicolas Demorand…De D8 à Canal+, et de RTL à France 2, on multiplie ainsi depuis quelques jours les annonces, au fil d’un Mercato débridé. C’est à qui dégottera la meilleure affiche, à qui tirera le meilleur numéro. On ne peut pas reprocher à un producteur ou à un média d’aller chercher des personnalités au bagout certifié, mais il est regrettable que ces mêmes médias ne puisent pas dans leurs propres viviers et en soient réduit à piocher dans les rangs d’une réserve de pseudos experts prêts à toutes les contorsions pour justifier leur recrutement et émoluments.

Excepté quelques cas, (Natacha Polony, France 2, Jean-Luc Mano et Hervé Chabalier, RTL ou plus loin, Jean-Louis Missika sur France 5 dans Médias le magazine), quel vide! Où  est la pensée? Où sont les intellectuels et les figures méconnues qui peuplent nos universités ou instituts de recherche? Où sont les jeunes pousses, les talents vierges qui ne soient pas le reflet d’une époque qui voit les chaînes faire leur marché dans un Who’s Who où tous les retraités du bottin politico-journalistico-mondain font le tapin aux portes des studios ? Politiques au rancard et journalistes « has been » aux egos boursouflés, en quête de reconnaissance, squattent ainsi les plateaux. Et les chiffres qui circulent quant à leurs cachetons frôlent tout simplement l’indécence, quand des sommités croupissent devant leurs alambics ou dans des amphithéâtres ! L’indigence des commentaires d’une Roselyne Bachelot ou d’un Aymeric Caron laissent du coup pantois. Parenthèse: je ne cite pas le nom de ce dernier pour m’être fait étriller par lui en juin dernier sur le plateau de Laurent Ruquier, mais parce que l’inanité  de ses arguments me laissèrent presque sans voix: quelle misère…Polony me fit également la leçon, mais de manière ciselée, avec l’intelligence qui la caractérise. Mais pour une Polony combien de tocards!

0
11 Comments
  • pyrhos
    août 22, 2013

    un petit retour de bile M. Revel?!!! pourtant je suis d’accord avec les termes de votre article, il suffit d’écouter la présentation de « rentrée » d’E1 pour confirmer vos dires, la matinale de cet été a été sur cette radio fort intéressante, variée, on ne baisse plus le son pour seulement avoir un bruit de fond, mais hélas ces jeunes talents vont retourner au placard et nous allons avoir droit à nouveau aux dinosaures, politiques notamment venant faire un numéro affligeant parce que dépassé, sur RTL M. Duhamel a eu la classe lui de laisser la place, si vous appréciez Mme Polony avez-vous écouté Caroline Roux, hélas il lui faudrait la case du coupeur de parole notoire elle sait elle faire de belles interviews et nous entendons chaque intervenant, E1 dynamise sa matinale disent-ils? mais au lieu de se gargariser d’être la plus postcastée ils devraient tendre vers – la plus écoutée -, donc rien sous le soleil d’ailleurs l’avis des auditeurs ou ce qu’il en reste leur importe peu et le changement de directeur n’amène visiblement pas de coup de balai nécessaire aux berniques qui s’accrochent aux fauteuils.

  • SAPERLIPOPETTE
    août 22, 2013

    Je suis tellement d’accord avec Renaud Revel qu’il y a déjà pas mal de temps que je ne regarde presque plus la télévision et en tout cas plus jamais ce genre d’émissions. Toutes cette population politico médiatico sportivo-etc nous renvoie à l’Olympe moderne avec ses dieux et demi dieux qui s’agitent et se donnent en spectacle en étalant leurs ors. Et pourtant ça marche. Il y a de quoi s’interroger sur cette forme de décérébration du peuple.

  • crédule
    août 22, 2013

    Je suis d’accord avec votre article globalement et ex politiques et médias s’entendent pour proposer une actualité médiocre mais tellement soft
    En revanche en ce qui concerne JL Missika, visiblement, vous vous contentez de sa réputation !
    Il venait cachetonner à l’émission Médias et n’apportait strictement rien, et certainement pas un regard de spécialiste qu’il est censé être
    Il semble que les animateurs fassent prendre en charge par ces chroniqueurs la « réflexion » supposée approfondir le continuum tiède de leurs programmes. Or, ces experts, spécialistes, etc. versent du même côté, gauche et droite réunies.
    Bref, pour apprendre qqchose, je sais que je dois aller ailleurs.

    Pyhros nous parle de Caroline Roux. L’avez-vous vraiment écoutée ? Sous un discours qui se veut dynamique, elle enfile les mêmes perles incolores que les autres
    Dans la même veine, j’ai entendu que Julien Bugier était considéré comme un présentateur rock and roll. Si je me rappelle la façon dont il avait interrompu l’ex responsable de Journalistes sans Frontières, viré de RTL (trop cash), je lui conseillerais de se contenter de développer le fonds, pas la forme

  • Saïd B
    août 22, 2013

    Hélas,

    La littérature a laissé place à la carricature, avec tout le respect que je porte au carractère incisif et parfois provacateur d’un dessin satirique ou autre parodies guignolesques.

    La pensée plurielle s’est vue étouffée par l’unique et la seule… pensée unique ! Il faut dire qu’un adjuvant de taille est aux avant-postes : les chroniqueurs, les commentateurs et les péroquets, incapables de se forger une opinion mais très doués pour en faire l’écho.

    La spirale vertueuse du savoir est sur le point de déposer plainte contre X. Mais qui est X ?
    X est multiple, il est invisible par son influence et reconnu pour sa nuisance. X est minuscule par sa vision mais se donne les moyens de la corriger par moments. X est traître car l’honnêteté est au singulier.

    Alors plutôt que de taper sur les chroniqueurs, il est à mon sens judicieux d’interpeller les reponsables de châines, mener une reflexion plus globale sur ce qui fait le paysage audiovisuel de demain car aujourd’hui, c’est déjà le passé.

  • crédule
    août 22, 2013

    le fond, pas la forme

  • el-hadi2
    août 22, 2013

    Quand la quantité (audit ou indice d’écoute) prime sur la qualité, il y a effectivement peu à espéré pour notre culture médiatique!

  • crompf
    août 22, 2013

    Mais comment va faire Christophe Barbier pour gagner sa vie maintenant ? Lui qui était la star de C dans l’air, la meilleure émission de désinformation du PAF. Finies les pâtes caviar et à la truffe.

  • jeffromparis
    août 22, 2013

    Tres bon article , entièrement d’accord avec cela . Parallèlement on peut s’interroger sur la participation chez une émission d Arthur quit peut atteindre 25000 euros et parfois plus.

  • sarah
    août 22, 2013

    Natacha Polony une intellectuelle? prétendre que le couple ‘papa-maman’ est universel au Pays de Claude Levi-Strauss……les diplômes ne sont pas une garantie contre l’idéologie boutinesque et la compréhension basique des ‘structures élémentaires de la parenté’.

  • frederic
    août 22, 2013

    C’est souvent le formatage qui guide les castings de chroniqueurs: chez Ruquier, on a Polony « l’intellectuelle » qui incarne la réflexion et Caron le primaire sectaire agressif qui incarne la pulsion.
    Ce sont souvent des jeux de rôle.
    Reste que certains s’en sortent mal et sont pris à leur propre piège: quand on le voit s’exprimer et prendre son air de faux dur mais vrai grand méchant mou, on se dit que ce chroniqueur ne doit pas être bien intelligent. En acceptant de se montrer aussi débile, il est peu probable que quiconque embauche l’inepte Caron à sa sortie de l’émission.

  • miri77
    août 25, 2013

    Depuis les vacances j’ecoute la radio tous les matins à partir de 6h30 ; après les premières infos matinales je me rendors systématiquement car les « journalistes » n’ont que de très brèves interventions entrecoupées par la pub. Duhamel et Barbier s’en vont c’est dommage. Polony bof