Quand Jean-Luc Hees se fait remonter les bretelles par Filippetti…

par 4commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

Racontée par le Canard Enchaîné, l’histoire est savoureuse. Dans son édition de la semaine dernière, l’hebdomadaire satyrique expliquait qu’Aurélie Filippetti s’était fendue d’un coup de fil furibard au PDG de Radio-France, Jean-Luc Hees, pour regretter l’embauche sur France Inter par ce dernier de l’ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Ni une ni deux, le patron de la Maison Ronde avait vertement démenti l’information du Canard, lequel écrit ce matin avoir directement téléphoné à la ministre, qui a tout bonnement confirmé l’information !

Et Aurélie Filippetti d’expliquer au journaliste de l’hebdomadaire : « Je voulais simplement avoir confirmation de son arrivée, car je trouve que cela éclaire sur ce personnage qui se pose en homme politique et qui après se dit journaliste.  Je constate que le service public recrute d’anciens membres du gouvernement. J’ai trouvé à titre personnel que c’est d’une rare inélégance ».

Donc, Hees, qui est en fin de mandat, s’est bien fait remonter les brettelles. Quant à Aurélie Filippetti, qui n’a jamais digéré les propos, souvent désobligeants, tenus à son  encontre par son prédécesseur, – lequel n’a laissé aucunes traces rue de Valois, où il fit un piètre ministre de la Culture-, elle a simplement dit tout haut ce qu’elle pensait tout bas.

0
4 Comments
  • Raf
    septembre 13, 2013

    Bonjour, inutile de publier mon commentaire, je voulais juste signaler une coquille: « aucune » est invariable ! (cf la fin de votre article)

    bonne journée

    • Maître Capelo
      septembre 27, 2013

      @Raf : ce n’est pas une coquille, c’est – comme d’habitude – une faute. Renaud Revel, rédacteur en chef à l’Express, est incapable d’écrire un articulet sans y faire au moins une ou deux fautes d’orthographe (ici, nous avons également les deux « t » » à « bretelles »).

      Notons que, pour une fois, cet article ne comporte pas d’erreur sur le fond : il faut dire qu’il est entièrement pompé dans « Le Canard Enchaîné »…

  • Kelsaltan
    septembre 24, 2013

    Ah quel bonheur de voir qu’enfin en France, la Presse et les média sont devenus libres ! ça change d’avec Sarko qui s’il avait fait faire ça, aurait eu une campagne de Presse contre lui (une de plus ) à gérer !
    Et @Raf au fait, je crois que « aucun » est invariable uniquement devant les substantifs qui n’ont pas de singulier comme travaux ,.. sinon le mettre au pluriel est accepté ..

  • gentledriver
    janvier 22, 2014

    La ministre Filipetti aurait-elle oublié la ligne 5 de l’anaphore de François H. ? Il y déclare : « Moi président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes ». Elle n’est que ministre et devrait laisser sa liberté de décisions à Jean-Luc Hees.