Evra la poisse, Boyon les bons tuyaux et un CSA à huis-clos…La pêche du jour.

par 0 No tags 0

L’embarras  Evra

Les dirigeants de la Fédération Française de Football ont beau eu dégager en touche et décider de ne pas sanctionner Patrice Evra, considérant qu’il s’agissait là d’une «affaire de personnes», l’incident qui a opposé ce joueur de l’équipe de France à quatre consultants évoluant dans les médias, (Bixente Lizarazu, Rolland Courbis, Luis Fernandez et Pierre Mènès) a suscité un gros malaise. D’autant que la convocation  d’Evra par le président de la FFF, Noël Le Graët, venait en contradiction de sa première réaction : «Cela ne nous concerne pas…» Or l’affaire n’est pas close : Diffusés sur TF1, les deux matchs couperet de L’Equipe de France face à l’Ukraine, mi-novembre, verront Lizarazu aux…commentaires. Gare aux piques Et l’on redoute, du côté de la « Fédé », une bronca anti-Evra qui monterait des travées du Stade France…

 

Boyon les bons tuyaux…

L’ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin, passé par les présidences de Radio France et du CSA, Michel Boyon, s’est reconverti dans le conseil. Doté d’un roboratif carnet d’adresse, l’intéressé a intégré le cabinet d’avocat Jeantet, que mène l’avocate et membre du conseil d’orientation de l’institut Montaigne, Loraine Donnedieu de Vabres.

SOS Josèphe

A la tête d’une toute jeune ONG, Média Governance Initiative, l’ancien cadre dirigeant de TF1, puis de France Télévisions, Pascale Josèphe, est au chevet de la télévision publique grecque. Les autorités du pays sont en passe de lui confier le chantier de la reconstruction (organisation et contenus) d’un groupe audiovisuel à l’arrêt depuis la crise économique. D’Athènes à Paris, il n’y a qu’un pas : la trousse de soins et caisse à outil de notre rebouteux pourrait intéresser le CSA, en vue de la reconstruction de France Télés.

A huis clos

Contrairement aux épisodes précédents, les auditions en vue de la désignation des futurs PDG de Radio-France et de France Télévisions pourraient se dérouler à huis-clos au CSA. Si la question n’est pas encore tranchée, certains des membres du collège, dont son président, Olivier Schrameck, plaident pour cette formule. Car la publicité des débats et leur théâtralisation fausseraient le déroulé de es auditions, selon eux.

 Au doigt mouillé?

Les grands argentiers de France Télévision ont décidément les yeux plus gros que le ventre…Fixées à 350 millions, pour 2014, et 360 millions pour 2015, les très optimistes prévisions de recettes publicitaires, avalisées au doigt mouillé par le cabinet d’Aurélie Filippetti et contenus dans le Contrat d’objectifs de moyens signé avec l’Etat, sont d’ores et déjà obsolètes pour l’an prochain. En effet, la régie pub de France Télés a déjà revu à la baisse son pronostic avec une recette de 291 millions d’euros.

Quand sonne le Glad…

Étonnante confession sur l’Express.fr de Vincent Glad, cette jeune figure du web passée l’espace d’une saison par Le Grand journal de Canal+ et aujourd’hui à la tête d’une émission, sur le Mouv’, (Touches pas à mon poke) : «C’était un peu absurde d’avoir tenu une chronique web dans cette émission », confie celui qui parle de Tweeter comme d’une « machine à indignations » Venant d’un « addict » des réseaux sociaux biberonnant sur Internet, cette sortie, qui a été largement commenté sur la toile, a déprimé ses aficionados.    

0

Comments are closed.