Hollande sur le plateau de La rupture, Le Point en vente et LCI nouvel ami du PS…

par 3commentaires No tags 0

Ecrit par Jacques Santamaria et Patrice Duhamel, le film La Rupture – qui raconte le « divorce » entre Jacques Chirac et Valérie Giscard d’Estaing et dont la diffusion est prévue pour la mi-novembre sur France 2-, s’est en partie tourné à l’Elysée, sous les caméras de Laurent Heynemann. C’est ainsi que le 1er décembre 2012, l’équipe du tournage a vu apparaitre François Hollande, qui venait tout juste de raccompagner Arnaud Montebourg, après que ce dernier soit venu lui proposer sa démission en pleine affaire Florange. Pas de quoi distraire l’attention du chef de l’Etat, qui s’est entretenu longuement avec le réalisateur et les deux principaux comédiens, Hyppolite Girardot (VGE) et Grégori Dérangère, (Chirac). Avant de s’éclipser et de revenir une seconde fois, après son déjeuner, le temps de quelques photos du tournage prises de son I Phone. Comme s’il s’agissait d’un moment d’histoire capté par celui qui n’avait que 22 ans au moment des événements…

 

 

 

 

 

 

Le Point chez Niels ?

Le groupe PPR de François Pinault envisage de se séparer du Point. Et parmi les investisseurs cités pour reprendre le magazine dirigé par Franz Olivier Giesbert, figure le patron de Free et solide actionnaire du Monde, Xavier Niels.

 

En clair…

 

1,7 millions de téléspectateurs pour le premier, 1,2 pour le second : ces deux records d’audience, respectifs, du Grand Journal, sur Canal+ et de Touches pas à, mon poste, sur D8, « sont la preuve que contrairement aux mauvaises augures, ces deux programmes ne se sont pas cannibalisés», clame le PDG de « Canal », Bertrand Méheut. De fait, jamais les tranches en clair de la chaîne cryptée n’ont été aussi puissantes, Les Guignols de l’info dépassant régulièrement la barre des 2 millions, tandis que Le petit journal de Yann Barthes affiche une moyenne d’1,7 millions d’aficionados.

 

Lobbyiste en chef

 

Le patron de LCI, Eric Revel, multiplie depuis des mois les contacts avec les parlementaires socialistes qu’il tente de rallier à l’idée d’une installation de la chaîne d’infos du groupe TF1 sur la TNT, ce que défend Aurélie Filipetti. Pas moins de 60 députés PS ont fait l’objet d’une invitation à déjeuner. Pour une chaîne longtemps perçue par le passé comme étant proche de l’UMP et du Medef, quel virage !

 

L’effet Bompard

L’ancien numéro 2 de Canal+, Alexandre Bompard, sort auréolé de l’introduction en bourse de la Fnac, dont il est le président. Car contre toute attente, cette opération à laquelle les analystes financiers ne croyaient pas, est un succès: 70% du volume d’actions introduites ont été souscrites ; notamment et en grande partie auprès d’investisseurs anglo-saxons en grand nombre. Et le cours a dépassé de manière inattendue les 20 euros. Quant à l’activité de la Fnac elle est restée stable au premier semestre. Avec une embellie sur les ventes de DVD, livres et autres CD sur le site marchand: un virage numérique où l’enseigne réalise aujourd’hui 16% de son chiffre d’affaires.

 

Américan Labro

Philippe Labro dit le savoir. Et retrace dans un livre à paraitre, l’enquête qu’il réalisa en novembre 1963. Sa rencontre avec Lee Harvey Oswald et Jacky Ruby. Et les coulisses d’un drame qui secoua l’Amérique. (On tiré sur le Président, Editions Gallimard)

0
3 Comments
  • J houard
    octobre 23, 2013

    M. Revel,

    Juste une question : vous êtes défoncé ou analphabète ?

    • Maître Capelo
      octobre 23, 2013

      @J houard : j’étudie le « cas » Revel depuis de nombreuses années, et mon diagnostic est plus simple. Renaud Revel est nul.

  • Maître Capelo
    octobre 23, 2013

    Avec Renaud Revel, les noms propres ne le restent jamais longtemps :

    Valéry Giscard d’Estaing devient Valérie Giscard d’Estaing
    Hippolyte Girardot devient Hyppolite Girardot
    Grégori Derangère devient Grégori Dérangère
    Franz-Olivier Giesbert devient Franz Olivier Giesbert
    Xavier Niel devient Xavier Niels
    Yann Barthès devient Yann Barthes
    Aurélie Filippetti devient Aurélie Filipetti

    Il n’y a quasiment que le patron de LCI, Eric Revel, qui est orthographié correctement, allez savoir pourquoi…

    Renaud, quand on se prétend journaliste professionnel et spécialiste des médias, la moindre des politesses vis-à-vis des personnalités que l’on cite consiste à écrire leur nom sans l’écorcher !