Audience radio: Europe 1 réussit sa mue

par 0 No tags 0

Europe 1 en hausse, RTL qui se tasse et France Inter qui pique du nez : le très attendu sondage radio qui sanctionne les grilles de programmes de rentrée de la bande FM, donne des résultats inégaux et finalement assez attendus.

Avec 9,2% d’audience cumulée, contre  8,9% il  y a un an à la même période, Europe 1 retrouve des couleurs. La station présidée par Denis Olivennes récolte les premiers fruits d’une réforme profonde incarnée par Thomas Sotto,  pour l’info et le couple Cyril Hanouna-Laurent Ruquier, pour les programmes. Le virage à angle droit opérée par Europe 1 comportait des risques, mais il semble que les auditeurs aient adhéré à cette mue profonde.

Le redressement d’Europe 1 est à rapprocher du recul de France Inter, qui décroche à 9,9% d’audience cumulée,  contre 10,5 l’an passé. En effet, de sensibilité de gauche, l’antenne de Philippe Val paye sans doute sa couleur d’antenne: dans une France en colère contre l’exécutif et sa politique fiscale, il semble bien qu’Inter, « radio de gauche », soit aujourd’hui sanctionnée. A l’inverse d’Europe 1, dont la ligne politique libérale et très nettement plus critique à l’égard, notamment, de la politique économique de François Hollande, trouve un écho auprès des auditeurs : plus en phase que sa concurrente avec l’opinion et les humeurs du moment, « Europe » capitalise.

Ajoutons à cela que l’addition de Cyril Hanouna et de Laurent Ruquier, – deux anxiolytiques de talent aux humeurs réjouissantes-, semble être la bonne martingale.  » C’est d’autant plus inattendu, confie le patron de la station, Fabien Namias, (photo) qu’en chamboulant cette grille de fond en comble, nous prenions un risque, nous pensions en effet qu’il nous faudrait plus de temps pour l’installer. Or tout marche déjà : Cyril Hanouna, Wendy Bouchard, Jean-Marc Morandini, Laurent Ruquier…Chacun progresse Il nous reste plus qu’à continuer sur cette belle lancée« .

Du coté de RTL, pas de panique : certes la station décroche légèrement, à 11,9% contre 12,3% en novembre 2012, mais elle partait de très haut. Indubitablement, le média de Christopher Baldelli a souffert de la relance tapageuse d’Europe 1. Et peut-être d’une couleur d’antenne moins marquée, notamment dans ses tranches d’info.

Car c’est là l’un des enseignements de cette vague de sondages d’automne: électrisés par la crise et le moral dans les socquettes, les français cherchent sur la FM le reflet de leur exaspération. Ainsi de RMC, dont l’audience fait un bond spectaculaire, avec 8,1% d’audience cumulée, contre 7,5% il y un an. Réceptacle de toutes les inquiétudes et vociférations du moment, cette station agrège les mécontentements en donnant, jour après jour, la parole, à tous les déçus de l’élection présidentielle : un déversoir en forme d’exutoire pour un auditorat qui fait les beaux jours d’une radio devenue le réceptacle d’une France poujadiste qui renâcle et rue dans les brancards. 

Un mot sur NRJ, qui demeure la première radio de France. He oui…imperturbable, la station de Jean-Paul Baudecroux fait également un bond en avant, avec 12,3%  d’audience, contre 11,6% il  y a un an, quand l’ensemble des musicales piquent du nez : face à une actualité anxiogène, quoi de mieux qu’un robinet à tubes! Oui, mais c’est ce seul leader qui engrange et caracole en tête. 

A noter enfin le cas de France Info, qui décroche et ne parvient pas à stopper l’hémorragie : c’est tout le modèle de cette radio, scotchée à 8,2%, victime de l’info-quick diffusée sur Internet et relayée sur les Smartphones, qui souffre.              

0
0 Comments