Frédéric Haziza: "Dupont-Aignan peut m'insulter, mais pas mentir !"

par 2commentaires No tags 0

http://www.youtube.com/watch?v=BNqj9AwmaRc

 

Le président de Debout la  République (DLR) Nicolas Dupont-Aignan est revenu lundi sur le vif échange qu’il l’a  opposé dimanche au journaliste Frédéric Haziza, échange au cours duquel il l’avait tout simplement injurié, le tout sous  les caméras de Canal +.
Samedi 8 février, en effet, lors de la journée du Livre politique, Nicolas  Dupont-Aignan s’en était pris au journaliste de LCP et Radio J, en le qualifiant de « merde intégrale », lui reprochant la « calomnie » d’un passage de son livre.
Dans son ouvrage « Vol au-dessus d’un nid de fachos », Frédéric Haziza demande s’il faut voir « un indice de rapprochement entre Dupont-Aignan et Alain Soral », essayiste d’extrême droite dont un livre a été interdit pour antisémitisme, dans la présence au sein de l’équipe dirigeante de Debout la République de Marion Sigaut, qui se présente comme essayiste et historienne.
« Marion Sigaut, écrivain, défenseur de la cause des Palestiniens, a été membre du bureau de Debout la République en charge de la francophonie », écrivait hier Nicolas Dupont-Aignan sur son blog.
« Plus tard, elle a participé à des conférences communes avec Egalité et Réconciliation (ndlr: le site internet d’Alain Soral). Quand je l’ai su, en mai 2013, la double appartenance étant interdite à Debout la République, je lui ai fait part de cette incompatibilité », poursuit-il.

 

Qu’en pense Fréderic Haziza ? Interrogé ce matin, le journaliste n’en démord pas et pointe du doigt ce qui semble relever, selon lui, de demi-vérités. « Il est faux de dire que Marion Sigaut a été très tôt éloignée du mouvement de Dupont Aignan. Ce dernier oublie qu’elle était notamment encore à ses côtés le 9 novembre dernier à Colombey-les-Deux-Eglises, lors des commémorations de la mort du général de Gaulle.
Ce monsieur a la mémoire qui flanche.  Car il existe en vérité de nombreuses passerelles entre le mouvement  de Nicolas Dupont- Aignan et celui d’Alain Soral, Egalité et Réconciliation. Ainsi de  Camel Bechikh, le président de « Fils de France », un mouvement proche de celui de Soral, militant qui a participé à la dernière convention de Debout la République. Nicolas Dupont-Aignan est en fait très embarrassé par tout cela. Or qu’il m’insulte est une chose dont je me fiche. Mais qu’il mente et remette en cause mon travail journalistique est inacceptable. Qu’il balaye d’abord  devant sa porte, avant de s’en prendre aux journalistes.»

 

A noter enfin que  Frédéric Chatillon, conseiller officieux de Marine Le Pen et ancien responsable du GUD, a  été débouté du procès en référé qu’il avait intenté au même Frédéric Haziza  pour avoir été qualifié de « néonazi » et  de « négationniste »  dans son livre, Vol au-dessus d’un nid de fachos. Chatillon, qui  demandait la  suppression de  plusieurs passages de ce livre, a été condamné aux dépens à 4500 euros de dédommagements.

0
2 Comments
  • Mathieu
    février 19, 2014

    Haziza est un piètre journaliste, même si Dupont-Aignan a effectivement menti dans cet extrait. Il a simplement exprimé son exaspération devant ce personnage qui fait honte à sa profession, qui distribue les bon points tel un petit procureur, bénéficie du soutien de sa corporation (même s’il doit certainement en irriter certains), de plus en plus sectaire et déniant les réalités de société qui émergent, dont vous, M. Revel.

    Votre précédent article était déjà un mensonge en soi (« Rumeur » de la Théorie du genre, diabolisation hystérique de Zemmour et Soral), là c’est tout schuss vers la médiocrité. Il n’y a qu’à voir les commentaires qui s’en suivaient, vous êtes complétement à côté de la plaque.
    Mais tant que Demorand, Domenach, Plenel, BHL et consorts (minoritaires mais ayant un poids démesuré dans l’opinion journalistique) vont dans ce sens, alors suivons la meute de ces tyrans de la pensée. On est tellement bien planqué au chaud. On repassera pour le récit non biaisé de la réalité âpre de la vie.

    Vous faites partie de ces journalistes qui aboyez avec les loups, et déconsidérez, conjointement avec les politiques, les récriminations, le dénuement voire la colère des gens. « Les gens ne voient pas ce qu’ils voient », serait un peu votre leitmotiv, réécrivant les réalités à leur place, vous les délégitimez, et vous rendez par là-même détestables.

    Si votre profession est une des plus mal vues de ces dernières années, que les hebdos papier se cassent la figure et que » Libé » périclite, c’est qu’il faudrait peut-être se remettre en cause à un moment !

    Mais cela doit être dur lorsqu’on est sectaire d’emblée et qu’en plus on doit se défaire de ses investisseurs (Rotschild, Dassault et Co.) qui souhaiteraient que vous ne déviassiez pas de leur ligne libérale. Sans parler des collusions avec les politiques. Ah ! Pas facile l’idéal d’Indépendance et de Pluralisme.

  • Baldi
    février 20, 2014

    A force d’hystérie paranoïaque Monsieur Haziza est en train de créer des antisémites qui ne l’étaient pas. Il faudrait un peu qu’il descende dans les bistrots et qu’il écoute ce qui se dit. Il va y a voir de grosses surprises à toutes les prochaines élections. Ce n’est pas en cultivant la haine, avec son doigt d’honneur aux manifestations du Mariage pour Tous, ses façons de couper la parole aux interlocuteurs qu’il reçoit, en refusant de recevoir des gens pour qu’ils se défendent ( il a peur de ne pas avoir les arguments pour les contrer???) qu’il résoudra les problèmes. Il s’enfonce de jours en jours. Ce n’est plus un journaliste c’est une sorte de robot de l’invective…qui tient la télécommande???.