Mazarine Pingeot et le bal des hypocrites

par 5commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mazarine Pingeot n’a pas eu de mots assez durs lundi dernier, sur RTL, en stigmatisant le travail  du photographe Sébastien Valiela, à l’origine des clichés de François Mitterrand et de sa fille, pris en 1994, et plus récemment de ceux de François Hollande au bas du domicile de Julie Gayet, rue du Cirque, à Paris :   « Il est fier de faire du mal, fier de ses photos, il est fier de planquer pendant des heures comme un rat…. « , avait-elle asséné. Avant de  se faire reprendre de volée par l’intéressé, qui expliquait, ce matin sur cette même antenne : « Je trouve que Mazarine Pingeot a la mémoire très courte, puisque six mois après la publication des photos dans Paris Match, qui ont révélé son existence, elle reposait en couverture du magazine. Et qui faisait les photos ? Encore Pierre Suu et moi. C’est elle qui nous a donné son premier rendez-vous »

Bing! Prise à son propre piège, Mazarine est bien à l’image d’une société médiatique débusquée : en pleine contradiction. Après avoir invoqué, jusqu’à une période récente l’inviolabilité de la vie privée des princes qui nous gouvernent, télés et radios et journaux, se sont engouffrés dans la brèche, devenue béante, ouverte par le magazine Closer, foulant aux pieds les principes d’hier. Même Le Monde, ce sanctuaire où l’intimité de nos dirigeants relevait jusqu’ici d’un domaine réservé aux seuls magazines people, s’est multiplié, ces jours-ci, en enquêtes et révélations croustillantes, à propos du GayetGate : une série de papiers qui ont d’ailleurs déclenché en interne un très vif débat. Ceux-là même qui se pinçaient le nez dans la profession, il y a encore un mois, à l’idée d’évoquer à l’antenne ou dans les colonnes de leur journaux, la vie privée du chef de l’Etat, sont les premiers à en surajouter aujourd’hui dans des déjeuners en ville, où l’on évoque maintenant les déambulations amoureuses d’un ancien Premier ministre surpris en compagnie d’un acteur de renom…Et chacun se regorge.

Mazarine n’échappe donc pas à ce vent d’hypocrisie. L’intéressée oublie  de rappeler que c’est François Mitterrand, lui-même, qui autorisa, orchestra, en son temps, dans les colonnes de Match, la publication de ces fameuses photos, le président disparu ayant trouvé par ce biais le moyen d’officialiser l’existence de cette jeune fille. Photos volées, certes, mais photos acceptées et diffusées, avec le consentement du premier concerné. Roger Thérond, le patron de Match à l’époque, ne fut en l’occurrence, qu’un exécutant, puisque jamais ces photos n’auraient été publiées sans la décision de François Mitterrand.

Mazarine a tort, également, d’accabler ce photographe,  ayant mis en scène par la suite sa propre vie privée et ses ascendances mitterrandiennes, dont elle fit pour ainsi dire commerce, offrant gracieusement à Match et à d’autres magazines, l’occasion de feuilletonner interminablement sur son cas.

La classe politique est ainsi à son image: arcboutée sur de grand principes réversibles, qu’elle s’en va défendre sur les tréteaux, elle est la première à se précipiter vers les gamelles de la presse grand public, quand l’urgence,- une élection, une difficulté, un poste à conquérir…- ,s’en ressent et l’impose.

Ainsi, il n’est pas un Premier ministre qui n’ait succombé aux sirènes de Match, pour offrir à ses lecteurs femme et progéniture. Piégé par Closer, François Hollande aura finalement été le seul responsable politique de haut rang à ne pas tomber dans ce travers : en ne portant pas plainte contre l’hebdomadaire Closer, le chef de l’Etat semble avoir accepté les règles d’un jeu terrible, qui voit la presse revendiquer aujourd’hui une totale liberté de traitement quant à la vie privée des hommes et des femmes qui nous gouvernent.

La seule question quiimporte est l’intérêt que représentent, ou non, ces sujets aux yeux des lecteurs: la plus grosse vente de l’Express de ces dix dernières années fut réalisée avec une couverture officialisant la liaison naissante entre Carla Bruni et Nicolas Sarkozy. Je vous laisse libre de porter un jugement, quant à ce choix de couverture : reste seulement ce chiffre de vente record et les questions qu’il soulève. Les français ont beau s’en défendre, avec une belle hypocrisie: ils ont toujours eu les yeux rivés à l’œilleton des palais de la République.

0
5 Comments
  • Durandal
    février 26, 2014

    Si j’ai bien compris..
    Nous avons là.. .une bâttardde socialiste nourrie et éduquée avec des fonds publics, une dégénérée qui contribue à la colonisation de notre Nation par son propre ventre et qui ose prendre la parole pour réduire un peu plus notre liberté d’expression, sous des prétextes délirants, et pour défendre une cause indéfendable, celle d’une autre PUUTTHE socialiste, baisée avec des fonds publics.. LAMENTABLE !

    Nous avons ici, une #$%$ qui traite de « rat » un journaliste qui alerte le peuple sur des crimes !

    Que voulez-vous faire de ce truc ?.. cette fille représente la lie de notre pays.

    Elle crie comme une vierge effarouchée pour des causes pourries .. alors que sa propre vie est un contre-exemple absolu..
    Ces gens me révoltent et augmentent la rage de tous les vrais citoyens !
    Cette fille est hors du temps .. et incarne pour moi tout le mal de la France.
    Tous ces gens, hypocrites et dégénérés me font gerber !

    Ne se rend-elle pas compte par qui elle a été créée ?..
    Par quelle logique cette créature se permet-elle de faire la moindre morale.. à qui que ce soit, alors qu’elle même est issue d’un tel cloaque ?..

    Toute la France sait bien que pour couvrir son « amoralité », son cynisme, son fameux père a utilisé notre pognon pour couvrir ses orgies et ses frasques diverses…

    Si cette poufiasse ne se rend pas compte de ce qu’elle a coûté, dès sa naissance, au peuple de France .. c’est parce qu’elle est « au-dessus » de tout cela !

    Au plan moral, elle devrait se taire.
    Au plan du détournement de fonds publics, elle devrait se cacher .. ou rembourser pour au moins reconquérir son honneur ..

    Mais elle ne le fera pas.. ce genre d’idée, véritablement noble, n’est pas dans sa « culture » !
    Non, décidément, nous n’avons pas les mêmes valeurs.

    Enfin… pour ma part, je sais que ce qu’on voit, ce qu’on entend.. et tous ces gens si décalés sont de plus en plus insupportables pour des dizaines de millions de Français !

    Il faut patienter.. car le temps n’arrangera pas leurs affaires.
    Alors que tous ces tarés parlent, parlent, et parlent encore..

  • sophie
    février 26, 2014

    Ohhh un lieu sans censure . Déambulateurs : Dominique de Villepin ? Michel Rocard ?

  • bleudesvosges
    mars 11, 2014

    Si Mazarine Pingeot, qui n’a pas été reconnue officiellement en tant que Pingeot-Mitterand comme l’écrivent certains éditorialistes … donc, si cette Mazarine est devenue qui elle est, c’est parce que Paris Match a demandé l’autorisation à François Mitterand de publier les photos de Sébastien Valiela, qui est bel et bien photo-reporter et non pas « paparazzo » comme certains le prétendent. Elle devrait plutôt le remercier d’avoir enclenché sa mise au grand jour au lieu de passer le reste de sa vie à devoir se cacher ! … Jusqu’où ira-t-elle dans la mauvaise foi ?

  • 24 Novembre
    mars 12, 2014

    Audace de juger alors qu’elle a bénéficié de la protection des Français pour arriver à ce stade , le financement illicite de sa jeunesse , alors au moins se taire par respect , mais elle voit que ce qui l’intéresse !

  • Kidugwen
    mars 12, 2014

    Rien n’empêche cette personne de rester anonyme…..mais c’est bénéfique de tirer profit « quand çà arrange » d’un nom prestigieux. Je ne veux pas qi’on parle de moi…mais quand même un peu quand çà m’arrange.