Echappant à la partie de bonneteau de Hollande, Filippetti rempile

par 2commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

Est-ce le succès de la liste PS, qu’elle conduisait à Metz, qui l’a sauvée de la noyade, sa bonne relation avec Manuel Valls ou l’indulgence du chef de l’Etat? Toujours est-il qu’Aurélie Filippetti a sauvé son poste, à l’occasion de la composition d’un gouvernement qui fleure bon la partie de bonneteau. Quelques jeux de chaises musicales, des entrées prévisibles et un sentiment de redite: le gouvernement Valls préserve donc les prés-carrés des affidés du chef de l’Etat et offre à quelques nouveaux entrants l’œillet à la boutonnière qu’ils quémandaient. Aurélie Filippetti, inclue, qui faisait pourtant l’objet de sérieuses critiques dans les rangs mêmes de la majorité. Et plus largement dans les milieux culturels, où son bilan semble pour le moins mitigé. Il est vrai qu’elle a sur son établi quelques dossiers brûlants, dont celui, bien mené par ses soins, du traitement social des intermittents du spectacle.
Cette rallonge qui lui est accordée peut-elle l’inciter à passer à la vitesse supérieure? A imprimer cette image qui lui fait défaut? A forger un projet, qui laisserait derrière elle une empreinte ?

Laissé en déshérence l’audiovisuel public, qui réclame des moyens, suppose, par exemple, des réformes de structures et un cap, trouvera-t-il rue de Valois une ministre requinquée qui, remise en selle, serait plus imaginative et concernée que son clone précédent? Un statu quo ne serait pas pour déplaire du côté de France Télévisions, où les pataugeages d’un ministère décidé à faire le minimum, conforteraient une équipe dirigeante résolue à inventer l’éternité. Des hommes rivés à un objectif, qui requiert sang-froid et pragmatisme: tenir!

0
2 Comments
  • pierrig56
    avril 2, 2014

    Au nom de quoi vs permettez vous de dire cela..sur cette dame. Elle est respectueuse apte et battante. Vous n avez pas a dire que c est « un coup de chance ».. RESPECTEZ..

  • hardriant
    avril 2, 2014

    Dire qu’elle conduisait la liste à Metz est une bêtise, elle était seconde de Dominique Gros, et elle a fait bien attention de ne pas trop se montrer jusqu’à 20 h dimanche, ensuite elle c’est mise à twetter sur sa victoire historique. En fait, sa venue n’est pas appréciée à Metz ni dans l’opposition, ni parmi les membres du PS locales.