Affaire Bygmalion: Rémy Pflimlin chez le juge Van Ruymbeke

par 1 No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

Le juge Renaud Van Ruymbeke qui enquête notamment, dans le cadre de l’affaire Bygmalion, sur les contrats passés entre France Télévisions et cette société, dont Bastien Millot était le dirigeant, va convoquer l’actuel PDG de France Télés, Rémy Pflimlin. Entendu comme témoin assisté, ce dernier devrait être auditionné ces jours -ci, selon une source proche de l’enquête.

L’ancien secrétaire général du groupe, Martin Ajdari, qui vient d’être nommé à la direction du cabinet d’Aurélie Filippetti, et qui a déjà été entendu par le magistrat à deux reprises, va être, quant à lui, de nouveau convoqué et ce dans les mêmes délais. L’enquête du juge porte sur une série de contrats passés, en deux temps, par France Télévisions et Bygmalion, par les PDG de France Télés successifs, Patrick de Carolis et Rémy Pflimlin. Entendu il y a quelques semaines, le premier a déjà été mis en examen pour «abus de favoritisme». Le juge veut savoir maintenant s’il y a ou non parallélisme entre les contrats passés sous la période Carolis et ceux paraphés sous l’ère Pflimlin, tant sur la forme, que sur le fond.   

Il y a quelques mois, Le Canard enchaîné révélait que Bygmalion avait « décroché 22 missions, moyennant 1,2 million » d’euros, entre 2008 et 2013. Une information judiciaire avait été  ouverte pour « favoritisme et prise illégale d’intérêts ». Et le juge avait entendu Martin Ajdari, le 13 novembre et le 6 décembre 2013. Puis Patrick de Carolis. Et plus récemment encore, l’ancien secrétaire général de France Télévisions, Camille Pascal, mis en examen pour les mêmes motifs. Ainsi que le chargé des finances du groupe, sous la présidence de Carolis, Damien Cuier.

Le journal satirique a listé, à propos de ces contrats, des montants souvent cossus et ce « sans la moindre mise en concurrence » avec d’autres entreprises. Il a cité, par exemple, une facture de 7.000 euros pour la rédaction des voeux de Patrick de Carolis aux salariés de l’entreprise publique. Ainsi, que  30.000 euros qui auraient été versés à la société de conseil pour « la mise en place d’un comité sur la diversité ». Ou encore, 43.000 euros pour une étude sur l’image de France Télévisions.

 

                                                                                                                                                                                        

0
1 Comment
  • plecardo
    mai 25, 2014

    Filippetti a le chic pour choisir des dit cab !