Bygmalion: des administrateurs de France Télés exigent que l'entreprise se porte partie civile

par 0 No tags 0

 

 

 

 

 

Patrick de Carolis et Rémy Pflimlin

 

Un certain nombre d’administrateurs de France Télévisions ne comprennent pas l’attitude de Rémy Pflimlin dans l’affaire Bygmalion. Entendu hier par le juge Renaud Van Ruymbeke, le PDG de l’entreprise a dû s’expliquer sur la kyrielle de contrats passés avec l’ex-société de Bastien Millot. Or beaucoup regrettent et s’étonnent que France Télévisions ne se soit toujours pas portée partie civile dans cette affaire. C’est ainsi qu’à l’occasion du prochain Conseil d’administration, du 11 juillet, plusieurs administrateurs vont exiger que soit soumis au vote cette question. Et qu’une action en justice soit engagée, afin de faire toute la lumière sur une affaire qui entache l’image et l’honorabilité, non seulement de l’entreprise, mais de ses dirigeants. Lesquels flirtent depuis des mois avec la vérité, en taisant ce que la presse a révélé au fil dessemaines : à savoir, des liens plus que ténus entre la maison France Télés et la société à l’origine de l’implosion de l’UMP.

0

Comments are closed.