Aurélie Filippetti sur un siège éjectable

par 1 No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

Sauf geste de mansuétude, Aurélie Filippetti ne devrait pas survivre au profond remaniement qui s’annonce après la démission du gouvernement de Manuel Valls. Profondément démonétisée et sérieusement critiquée à l’Elysée, ainsi que dans les rangs du PS, la ministre de la Culture et de la Communication a de très fortes chances de ne pas  figurer dans le gouvernement Valls 2.
Il est vrai que cette dernière, qui n’a jamais vraiment trouvé sa place rue de Valois, a multiplié les faux-pas. Outre la mauvaise gestion du dossier des intermittents, son absence sur nombre d’autres dossiers, dont celui de France Télévisions et son incapacité à donner un souffle à ce ministère devenu assoupi, l’intéressée s’est illustrée par quelques couacs récents.

Il y eu cette crise égotique qui la vit empêcher sa consœur Fleur Pellerin de gravir les marches du Festival de Cannes en mai dernier. Il y eut aussi ce tweet malheureux et suicidaire, – dont elle se défend être l’auteure-, où on a pu lire sous ses doigts que Ségolène Royal était un « handicap » pour François Hollande. Et puis, une multitude d’anicroches avec les mondes  de la Culture et des médias, des sphères qu’elle n’a jamais vraiment su apprivoiser et convaincre. La mauvaise gestion du dossier du musée Picasso, ses relations médiocres avec nombre de responsables d’institutions diverses, dont le président du CSA, Olivier Schrameck, et ses interventions infructueuses pour imposer un candidat de son choix pour la présidence de Radio-France, en sont quelques exemples récents. C’est un ministère difficile dont Filippetti a hérité, il est vrai. Frédéric Mitterrand s’y était cassé les dents. Aurélie Filippetti, qui fut plutôt bien accueillie à sa nomination, risque donc de subir dans les heures qui viennent un sort analogue.

0
1 Comment
  • DUARIG01
    août 26, 2014

    Un siège éjectable qu’elle a actionné elle-même avant de subir le déshonneur d’être lourdée par une équipe tout aussi mauvaise qu’elle, alors, bon vent.