France Télévisions : l’affaire Sony

par 0 No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

C’est un bourbier qui fait plus qu’ embarrasser les dirigeants de France Télévisions. Confiée à Sony il y a bientôt cinq ans, la création d’une régie ultramoderne, commune à France 2, à France 3, à France 4 et à France 5 et baptisée « CDE » (pour Centre de diffusion et d’échange), est au point mort. Incapables pour l’heure de rendre ce centre névralgique opérationnel, les équipes du géant japonais sont enlisées dans un défi technologique qui devait symboliser l’entreprise unique. Projet pour lequel quelque 25 millions d’euros ont d’ores et déjà été investis par France Télévisions. Résultat, le climat social s’est dégradé et certains des techniciens de France Télés, mobilisés autour du projet, sont au bord du burn-out.

Préféré, au terme d’un appel d’offres, à IBM, Sony table sur ce chantier pour s’imposer sur le marché de l’industrie audiovisuelle numérique. Inquiets des retards, les grands argentiers du groupe public sont quant à eux en colère.

Interrogé par L’Express, Sony indique avoir « été ­sélectionné par France Télévisions pour aider à définir et implémenter le projet consistant à rassembler en une seule plateforme unifiée et une seule et même opération toutes les chaînes du groupe. De par sa nature même, son envergure, sa complexité, ainsi que les contextes économiques et technologiques environnants, la définition du projet entre Sony et France Télévisions est un des projets les plus ambitieux et les plus avancés de l’industrie en Europe ». Complexe, en effet… •

0

Comments are closed.