Valeurs Actuelles et ses gros sabots

par 5commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

Voilà plusieurs semaines que le premier cercle de Nicolas Sarkozy distille à l’encontre de deux journalistes du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, accusés d’ourdir une campagne de déstabilisation en direction du susnommé.
L’un des zélotes de l’ancien locataire de l’Elysée m’a ainsi moi-même approché courant septembre pour évoquer sous le manteau une rencontre, à l’été, entre Nicolas Sarkozy et ces deux confrères. Entretien au cours duquel, m’expliquait-on alors, ils l’auraient informé de sa mise sur écoutes. Ainsi que de son avocat, Thierry Herzog. Une information, poursuivait mon « informateur », que ces deux journalistes auraient alors donné à Nicolas Sarkozy, « en échange » de la promesse d’informations sur d’autres sujets. Voire d’une interview dans les colonnes du Monde.
L’énormité de cette confession, l’identité du sniper croisé dans une rue de Paris et le ciblage de ces deux confrères, m’avaient incité à la plus extrême prudence…

 

« Valeurs actuelles », bien moins regardant, tombe cette semaine à bras raccourcis sur ces deux garçons. Reprenant sans la moindre distance, dans un joli copié-collé, les allégations d’une source mystérieuse, – qui semble être la même que la mienne, vu le caractère gémellaire des infos publiées-, l’hebdo sarkozyste dirigé par Yves de Kerdrel pilonne. Il accuse ainsi,  ni plus ni moins, ces journalistes d’appartenir à un «cabinet noir » qui œuvrerait en secret à la destruction de l’ancien chef de l’Etat. Visites en « loucedé » à l’Elysée, rendez-vous discret au ministère de la justice  le lundi 6 octobre, « jour de parution de leur ‘enquête’ sur Bygmalion, et veille de leur article sur le ‘kazakhgate‘ » précise le journal, crochet par le Pôle financier, « lieu en théorie impénétrable par des journalistes puisque les dossiers sensibles qui y sont traités sont protégés par ‘l’inviolable’ secret de l’instruction’…le complot est démasqué. Réalité ou écran de fumée destiné à faire passer l’idée d’une vaste machination médiatico-politique, dont Le Monde serait l’un des leviers? On est bien obligé de sourire. Car empêtré dans les affaires, l’ancien chef de l’Etat tire à boulets rouges depuis des mois contre les journalistes et en particulier contre ceux du Monde, un quotidien soupçonné de conduire la traque et de prendre ses ordres à l’Elysée.

 
Que les Dupont et Dupont du Monde fréquentent cette maison, le Pôle financier, -qu’il est assez aisé d’approcher et où les photocopieuses marchent à fond les manettes, contrairement à ce qu’écrit Valeurs Actuelles- et le ministère de la Justice, quoi de plus normal! En quoi ces lieux de pouvoir et services sont-ils des officines? Est-ce que tous les journalistes, dont je suis, qui en poussé les  portes, même nuitamment, doivent être catalogués et soupçonnés d’entretenir des liens de connivence ou plus avec tel ou tel ? Enfin, n’est-ce pas le « B-A BA » de ce métier que d’aller à la source pour remplir sa besace ? Ce n’est pas en restant sur son séant à son bureau que l’on ramène du grain à moudre, mais bien en allant chiner dans les coulisses des palais de la République et de ses administrations les plus sensibles.

 

Cabinets ministériels, services de renseignement, administrations fiscale et autres, arrière-cours de l’Elysée et de Matignon…De tout temps, ces lieux ont été des distilleries, à gauche comme à droite.

 

Si bien qu’il y a quelque chose d’assez indigne dans cette démarche de Valeurs Actuelles, qui consiste à recycler des goupillons livrés clé en mains  par des entourages dont c’est le métier. A se prêter de la sdorte et aussi cyniquement et consciemment à ce qui s’apparente à une belle opération de manipulation.

On savait que cet hebdomadaire bien-pensant était une boite aux lettres non seulement de l’UMP, mais de la droite la plus orthodoxe. Mais de là à s’ériger en tribunal d’une profession dont elle serait le parangon, c’est assez osé.

0
5 Comments
  • jeanherve
    octobre 16, 2014

    L’hebdomadaire belge « Le Vif » vient de publier la réaction de Jan Nolf, juge de paix honoraire qui a relu les travaux parlementaires relatifs à la loi de « transaction financière élargie ». Selon lui, la loi écrite dans l’urgence n’aurait pas dû conduire à une transaction pour Patokh Chodiev car il était accusé de « faux et usage de faux ». Cela laisse supposer que le magistrat qui a négocié la transaction était distrait, incompétent ou … Il est de toute façon essentiel de suivre de chemin de l’argent et donc des comptes de Catherine Degoul alimentés par Patokh Chodiev. Cela pourrait conduire à des surprises de taille dans plusieurs pays.

  • ad citoyen
    octobre 17, 2014

    Ils ont co-signés leur soutien les journalistes quand Clément Weill-Raynal (le « mur des cons ») s’est fait viré de Fance 3 comme un mal propre ?

    Valeurs actuelles met en lumière une opération de déstabilisation d’un adversaire politique par des méthodes pour le moins discutables. Ce journal fait son boulot.

  • Coquelicot
    octobre 18, 2014

    Valeurs Actuelles, franchement ça ne vole pas très haut, rien que leurs couvertures outrancières ne me donnent pas envie de l’ acheter, aux électeurs FN peut-être que oui …
    Un journal qui donne en pâtures deux journalistes qui font leur job, là c’est très inquiétant, on sent bien qu’il y a derrière cette charge une envie de défendre N. Sarkozy qui revient dans l’ arène politique par tous les moyens possibles, que les réseaux sarkozyste s’ agitent, soit, mais qu’ un journal leur serve la soupe pour faire le sale boulot, voilà qui a de quoi faire peur.
    Ces 2 journalistes ont-ils été suivis, et si oui par qui et pour le compte de qui ?
    Cela ne mériterait pas une petite enquête journalistique Mr Revel ?

  • jeanherve
    octobre 19, 2014

    Le Belgo-Kazakh Patokh Chodiev, deuxième fortune de Belgique avec un patrimoine estimé à 1,6 milliard d’euros, a créé le 3 avril 1998, alors qu’il était déjà en délicatesse avec la justice belge, une banque offshore aux îles Cook, l’International Financial Bank Limited. Pour obtenir sa licence bancaire, qui nécessitait des attestations de police témoignant de sa moralité, Patokh Chodiev, résident à Waterloo, n’a pas démarché le parquet de Nivelles -le parquet de Bruxelles et la Sûreté de l’Etat étaient déjà sur sa piste- mais a obtenu une attestation de moralité du parquet général du Kazakhstan, indique la mémoire informatique de la société fiduciaire TrustNet (Cook Islands) Limited, qui a réalisé l’opération pour le compte de Patokh Chodiev.La banque constituée par Chodiev était une banque de « classe B » pour laquelle il payait la licence la plus lourde, celle qui lui permettait de travailler dans toutes les devises. La constitution d’une banque offshore permet, entre autres, de rendre tout blanchiment d’argent indétectable. Le blanchiment est déjà difficilement détectable dans ces paradis fiscaux, alors si vous disposez de votre propre banque… En l’occurrence, Chodiev aurait été à même, via cette banque, d’accorder à ces entreprises des prêts constitués de fonds qui auraient échappé à tout regard de tiers.

  • sosore
    novembre 5, 2014

    VALEURS ACTUELLE, UN HEBDOMADAIRE COURAGEUX !
    Oui, il faut « exécuter » Valeurs Actuelles parce qu’ils disent la vérité ? Voilà pourquoi, après des années d’abonnements à l’EXPRESS et LE POINT j’ai pris la décision de m’abonner aux V. A. et je suis entièrement satisfait. En plus j’ai convaincu plusieurs relations de faire autant.
    Voilà pourquoi V. A. gagne, dans cette période difficile pour la presse écrite, de nouveaux lecteurs.
    Voilà pourquoi des citoyens écœurés du langage politiquement correct de la plupart de média se détournent d’eux et préfèrent l’Internet malgré le moins bon de ce support.
    MM de l’EXPRESS, jaloux, vous avez raisons de l’être ; mais à la place d’avoir le courage de dire et écrire les réalités, vous continueZ dans la langue de bois. Et vous contribuez à la chute inexorable de votre PROPRE MAISON;