Sarkozy et l'UMP ont la présidence de France Télés à l'oeil

par 4commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Confidence de l’un de ses hiérarques: Nicolas Sarkozy et l’UMP comptent suivre de près les conditions de la nomination en avril prochain par le CSA du prochain PDG de France Télévisions, dont le mandat enjambera la présidentielle de 2017. Les candidatures de la présidente de l’Institut nationale de l’audiovisuel, Agnès Salles, -nommé en février dernier en Conseil des ministres-, ou celle de la présidente de France Média Monde, Marie-Christine Saragosse, – proposée au CSA par François Hollande-, sont ainsi pointés du doigt: des liens de consanguinité avec le pouvoir « inacceptables» pour l’ancien locataire de l’Elysée.

 

Vroum-vroum

La toute nouvelle présidente de l’INA, Agnès Salles, où elle a remplacé Mathieu Gallet nommé à Radio-France, a fait installer un gyrophare dans sa voiture de fonction : une première dans les annales du Paf qui fait sourire au sein de la maison qu’elle dirige, où l’on attend maintenant la cocarde sur le pare-brise et le klaxon à deux tons.

 

 

 

 

 

 

 

Peut-onrire de tout ?

 

En charge notamment des questions de déontologie au sein du CSA, Jacob Abou  n’entend pas laissé passer l’épisode qui a vu Laurent Ruquier et ses chroniqueurs se multiplier le 7 novembre, dans l’émission On n’est pas couché (sur France 2), en allusions déplacées sur Soizic Corne : une chanteuse hospitalisée car gravement malade, mais par erreur déclarée morte sur ce plateau. De la place et des limites de l’humour à la télévision et à la radio: le même Jacob Abou veut ouvrir au début de l’année une large consultation, associant des juristes, des universitaires, des  producteurs et des humoristes sur ce thème sensible.

0
4 Comments
  • Frelect
    novembre 18, 2014

    Dites, vous relisez vos posts ?
    Deux erreurs majeures sur les noms cités : il s’agit d’Agnès Saal (pas Salles !) et de Nicolas About (et non Jacob Abou).
    Décidément…

  • Martino
    novembre 19, 2014

    Il y a vraiment de quoi rigoler !

    Sarkozy a expressément fait modifier une loi régalienne afin de pouvoir nommer lui-même directement et sans passer par le CSA, le PDG de France Télévision.

    C’est bien le même Pfimlin qui est à la tête du service public. De plus, pour Radio France, c’est aussi un homme de droite qui a été nommé.

    On se retrouve comme du temps de l’ORTF !

    • isabelle94500
      novembre 19, 2014

      @Martino : le même Nicolas Sarkozy qui a autorisé la nomination de Mathieu Gallet à la tête de l’Ina pour satisfaire Frédéric Mitterand. Mathieu Gallet dont la nomination avait été dénoncée par Anticor pour conflit d’intérêt. Dossier bizarrement classé deux ans plus tard.
      Oui, Agnès Saal et non Agnès Salles (quel amateurisme) ! Quand au gyrophare d’Agnès Saal, il s’agit sûrement d’un 1er avril très en retard… ou très en avance, parce qu’aucun des salarié/es n’en avaient entendu parler avant ce calamiteux post de R. Revel. Monsieur Revel apparemment proche de Mathieu Gallet, se pourrait-il…

  • horizon dentaire
    novembre 20, 2014

    Angès Salle!! hhh on joue avec les mots maintenant,