Cavanna ou l'autre histoire de Charlie: un doc choc de Denis Robert

par 1 No tags 0

4357082_4_2e61_francois-cavanna-en-2008_755f4c01d0deb3c83c055d9d79a0312b

 

 

 

 

 

 

 

 

 
« Cavanna même pas mort » : tel est le film urticant que va présenter le journaliste Denis Robert, (à l’origine des révélations sur l’affaire Clearstream), le 30 janvier en ouverture du festival de la BD d’Angoulême. Réalisé bien avant les évènements, ce long portait-entretien du dessinateur François Cavanna, disparu en janvier 2014, à l’origine de la création de Charlie Hebdo et de Hara-Kiri, risque de faite un peu de bruit, alors que s’organise la suite de l’aventure de cet hebdomadaire avec une nouvelle équipe dirigeante. Car au-delà de certains témoignages, – dont un cinglant de Delfeil de Ton-, ce film lève un voile sur les coulisses de la famille «Charlie» et sur les raisons qui l’ont également vu parfois se déchirer en silence par le passé, sur fond de bataille de pouvoir et d’argent. Mort sans qu’il ait fait véritablement fortune au sein de la famille « Charlie », François Cavanna, – qui disposa de seulement 0,4% du capital de cette petite entreprise de presse-, fut en grande partie spolié. C’est en tous le cas ce que veut démontrer, entre autres, ce film, dont une version longue devrait être présenté à Cannes, mais sous un autre titre: «Jusqu’à l’ultime limite j’écrirai». Denis Robert a dû longuement bataillé avant que ce document ne voit le jour, se heurtant aux refus d’un très grand nombre de chaînes, publiques et privées, dont France 5 où les responsables de l’émission-portraits, Empreintes, lui claquèrent la porte au nez. Ce film, coproduit par les antenes régionales de France 3, sera diffusé sur ce même réseau le soir même de sa projection à Angoulème. Et disponible en VOD sur le site internet de la chaine.

0
1 Comment
  • JennyP
    juin 14, 2015

    Encore un grand homme