Vivendi et Bolloré veulent le Tour de France

par 0 No tags 0

492090-sky-procycling-rider-and-leader-s-yellow-jersey-bradley-wiggins-of-britain-takes-a-curve-in-paris-du

 

 

 

 

 

 

 

Voilà plusieurs semaines maintenant que Vincent Bolloré et Vivendi rodent autour du groupe Amaury et de sa présidente et propriétaire, Marie-Odile Amaury. L’industriel des médias avait il y a quelques années de cela proposé une jolie somme, – au-delà des 100 millions d’euros-, pour le rachat de ce petit empire où se mêlent de la presse, (Le Parisien-Aujourd’hui en France et l’Equipe, notamment ), ainsi que des activités sportives logées au sein de la société ASO, le Paris Dakar ou le Tour de France Cycliste. Mais c’est cette institution que vise plus particulièrement l’homme d’affaires breton. La « Grande boucle », dont France Télévisions possède les droits de diffusion, ( mais jusqu’à quand?) reste en effet et de loin la manifestation sportive la plus fédératrice et populaire de l’hexagone et à ce titre un formidable vecteur d’audience et d’image pour un groupe audiovisuel comme celui de Canal+, avec ses deux chaines en TNT gratuites que sont D8 et D17.
Pour l’heure les discussions achoppent. Marie Odile Amaury, qui céderait volontiers ses journaux, ne semble pas disposée en revanche à vendre cette pépite qu’est ASO et qu’elle réserve à sa progéniture. Si cette dirigeante est prête à se délester de ses journaux, la perte de ce qui constitue le fleuron, – et tiroir-caisse-, de son empire n’est pas à l’ordre du jour. Sauf à ce que Vincent Bolloré lui fasse une offre qui ne se refuse pas. Ce qui n’est pas dans la nature de l’industriel.

0
0 Comments