Guy Birenbaum: " Internet m’a tuer"

par 1 No tags 0

GuyBirenbaum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Internet a bel et bien failli tuer cet homme. Anciennement journaliste à Europe 1,aujourd’hui sur l’antenne de France Info, figure des réseaux sociaux dont il était l’une des signatures, Guy Birenbaum est sorti d’une profonde addiction, aggravée d’une longue dépression: Un « burn-out » numérique qu’il raconte dans un ouvrage saisissant. « Je ne voyais pratiquement le monde, – de monde-, que sur l’écran de mon ordinateur, la violence qui venait, j’aurai du en prendre la mesure et m’en protéger » confie celui qui parle d’un « enfermement digital». Une vertigineuse plongée dans l’abîme, « qui vous emporte et vous assomme, cloué au lit, éteint et dévasté » achève celui qui a redécouvert peu à peu la lecture et l’écriture, « mais d’une main hésitante, tant je vivais dans un monde où l’expression écrite ne dépasse pas les 140 caractères sur Twitter». Vous m’avez manqué. Histoire d’une dépression française (Editions les arènes)

0
1 Comment
  • rescapé2015
    avril 13, 2015

    est ce vraiment internet qui l’a tué ou simplement cette pseudo modernité et cette course sans fin de vouloir exister et avoir sa minute de gloire à travers les medias y compris les réseaux sociaux. si chacun de nous prend une journée pour réfléchir à sa vie et à ce qu’il en fait , prisonnier des effets de modes et du superflus qualifié de « in » il sera choqué. la dépression , la déprime sont au tournant. s’apercevoir brutalement de la banalité de pleins de choses que nous avons sacralisés tout simplement du fait que nous avons été réceptifs des messages « publicitaires » qui ont façonné notre vie notre comportement nos « convictions », nos certitudes… celui qui avait parler du viol de la foule il y a des décennies avait certainement tiré ses conclusions bien avant nous.
    au siècle ou les spin doctors sont devenus les maîtres du monde, alors que tout le monde pense réfléchir et penser « librement », nous nous dirigeons joyeusement vers un modèle de pensée unique. on nous fait croire que vous nous pouvez exister sans un compte facebook un compte twitter… certains en font même leur gagne pain sans aucune légitimité: les blogueurs cullinaires, de shopping, de mode… lassé de ce mode de vie j’ai décidé de m’installer dans un village de pêcheurs en indonésie il suffit d’un poisson et un bol de riz pour vivre, ou on passe son temps à contempler la mer et à discuter avec son voisin pas avec des  » amis » virtuels. en fait me libérer de ce monde virtuel pour revenir dans un monde réel .