France Télévisions cherche numéro 2: salaire, 190 000 euros an

par 3commentaires No tags 0

ER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien que courtisée, l’ex dirigeante de M6, Bibiane Godefroy, qui s’est vue proposer le poste de numéro 2 de France Télévisions, accompagné d’un salaire de 190 000 euros par an, a donc finalement décliné le poste, malgré trois entrevues avec l’ex-cadre dirigeante d’Orange et nouvelle pédégère de France Télés, Delphine Ernotte ( photo).. Bibiane Godefroy aurait notamment argué que les désignations précipitées, – et sans son consentement-, de Michel Field sur France 5 et de Dana Astier sur France 3, lui ôtaient toute légitimité dans l’hypothèse où elle acceptait le poste.
Autre défection, celle de l’ancien patron des programmes de France 3, aujourd’hui à Canal+, Thierry Langlois, à qui on proposait la direction générale de France 2. Ce dernier souhaitait installer à ses côtés, sur France 2, son équipe. Et notamment la directrice de la fiction de France 3, Anne Holmes, – une professionnelle dont le travail à la tête de cette chaine est salué de toute part, bonnes audiences à l’appui-, ce qui lui a été refusé. Les différentes directions de la fiction sur France 2 comme  sur France 3 font d’ailleurs l’objet de nombreuses tractations en coulisses. Delphine Ernotte, qui s’en est ouverte au président du CSA, Olivier Schrameck, n’écarte pas une profonde réorganisation dans ce secteur.

0
3 Comments
  • Phil-GY
    juillet 1, 2015

    N° 10 à 60000 € par an ça m’irait bien !

  • perrin
    juillet 1, 2015

    ridicule ….. quand on dit « oui » on revient pas en arrière

  • bfree
    juillet 1, 2015

    J’ai l’impression que Delphine Ernotte est venue casser la culture d’entreprise de France Télévision en évitant soigneusement de laisser les équipes actuelles fonctionner et réorganiser en profondeur. Peut-être une phase de « diviser pour régner » afin de s’imposer là où il semble qu’elle ne soit pas forcément la plus compétente dans l’audio-visuel. A lier peut-être aussi avec le prochain rapport de la cours des comptes sur France Télévision.
    A voir comment elle pourra réussir dans ce contexte plutôt difficile et si au final ce sera une bonne chose pour les chaînes publiques.