Le geste sacrilège de l'Equipe qui change de format

par 0 No tags 0

383_L'EQUIPE-31-JUILLET-2010-LA-UNE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 70 ans d’une longue histoire, le quotidien l’Equipe change de format. L’annonce qui en a été faite hier plonge les aficionados de cette bible dans un abîme. Economique, cette décision, qui voit le premier quotidien français passé au format tabloïd, est en effet une révolution et un déchirement pour nombre de ses lecteurs. Sept décennies qu’ils dépliaient chaque matin avec religiosité ce journal aux pages parapluie, étalé de tout son long sur les zincs de France et de Navarre. Impraticable dans une Smart ou sur un vol en classe « éco », ce quotidien XXL, à l’origine de nombreuses lombalgies ou torticolis, plongera début septembre dans l’anonymat des kiosques où il ira se noyer entre le Parisien et Libé, après s’être poussé du col sur les linéaires des décennies entières. Car ce format atypique qui vous enveloppait avait ses avantages : large d’épaules, on le repérait au premier coup d’œil sur un étal, déplié en éventail il devenait un isoloir, il permettait à ses lecteurs de s’y plonger à l’abri des regards au milieu d’une terrasse de café grouillante. Autre atout, sa lecture panoramique: d’un seul regard vous scanniez une rubrique entière quand demain il vous faudra sacrifier à la monotonie d’un feuilletage. Mais confronté à une baisse de ses ventes depuis plusieurs années ( – 9,7% en 2014),  et à la crise qui frappe la presse quotidienne dans son ensemble, – à l’exception des Echos-, l’Equipe a choisi de réduire sa voilure. Souhaitons-lui que les nostalgiques d’une formule révolue ne prennent pas le large. Un bémol: la bonne santé du titre dans sa version numérique. Depuis 2011, l’OJD comptabilise en effet le nombre d’«ouvertures» de ces fichiers PDF sur ordinateur, smartphone et tablette et les intègre à ses résultats. Et la progression du numérique en 2014 est impressionnante, à + 151 % (11.242 ventes) pour ce quotidien sportif.

0
0 Comments