Bruno Le Roux vole au secours de Luc Besson

par 0 No tags 0

Bruno-Le-Roux

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est à Bruno Le Roux, seul, que Luc Besson, qui menaçait de délocaliser le tournage de son dernier film «Valérian » en Hongrie, doit le réaménagement du projet de loi de finances qui va étendre désormais le crédit d’impôt aux films tournés en France, mais en anglais. Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale s’est fait le fervent avocat du cinéaste, qu’il avait rencontré à Cannes lors du dernier Festival, avant d’aller visiter cet été sa Cité du Cinéma. Bercy, le ministère de la Culture, Matignon et l’Elysée, où il est allé plaider la cause du fondateur d’EuropaCorp dans le bureau même de François Hollande: le parlementaire PS est ainsi à l’origine de «l’amendement Besson », dont le tournage de «Valérian », d’un budget de plus de 160 millions d’euros, – le plus important de l’histoire du cinéma européen-, bénéficiera d’une ristourne fiscale de quelques 30 millions d’euros. La présence à la tête d’EuropaCorp de l’ex publicitaire (et sarkozyste) Christophe Lambert n’a pesé en rien dans l’arbitrage du chef de l’Etat qui veut se rapprocher du monde du 7e art.

0
0 Comments