Affaire d'emploi fictif: Bartolone fait appel à l'avocat de Chirac et Juppé, Francis Szpiner

par 0 No tags 0

ip3jmug1105020012_0

 

 

 

 

 

 

 

 

Surprise dans le monde la magistrature : mis en cause dans une affaire d’emploi fictif, le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, a fait appel pour sa défense à Francis Szpiner, une figure du barreau proche d’Alain Juppé, de Dominique de Villepin et de Jacques Chirac, dont il fut notamment le conseil et le conseiller, à l’Elysée, en 1995. Ce choix étonne d’autant plus que quelques « pointures » du barreau, dont Eric Dupond-Moretti, ont approché le président de l’Assemblée afin de lui proposer leurs services.
Rappel des faits. Le parquet de Bobigny a ouvert, fin septembre, une enquête préliminaire, qui vise d’éventuels détournements de fonds publics. Elle porte sur un possible emploi fictif, en l’occurrence le recrutement par le conseil général de Seine-Saint-Denis, présidé par Claude Bartolone de 2008 à 2012, de Didier Segal-Saurel. Pour l’opposition de droite, cet élu de Pantin a été embauché par le conseil général, pourtant exsangue sur le plan financier, pour le récompenser d’avoir cédé une place élective à Claude Bartolone. Susceptible de l’embarrasser à quelques semaines des élections régionales, cette affaire est aujourd’hui entre les mains de celui qui  eut notamment  à gérer le célèbre dossier des emplois fictifs de la Ville de Paris, période Chirac-Juppé. Ceci pouvant  peut-être expliquer cela…

0
0 Comments