Obama sur I>Télé: le pied de nez de Laurence Haïm aux networks et ténors du paf

par 1 No tags 0

 

4500865-laurence-haim-et-barack-obama-620x345-1

 

 

 

 

 

 

 

L’évènement est assez rare pour le souligner, et c’est une première dans les annales du Paf. C’est une chaine d’infos, et pas la première du Paf, I>Télé, qui a en effet obtenu, par l’entremise de sa correspondante historique à Washington, Laurence Haïm, une interview exclusive et fleuve, (18 minutes), de Barak Obama. Ce « coup », pratiquement passé sous silence, est sans aucun doute à mettre à l’actif d’une journaliste émérite pour qui la Maison Blanche est devenue son second pied-à-terre. Connue comme le loup blanc dans les arcanes du monde politico-médiatique américain Laurence Haïm récolte là les fruits d’un très long travail.
Reste que le choix d’I>Télé par la Maison Blanche et son locataire pose quelques questions. On est bien obligé de pointer l’inefficience de nos grands networks que sont TF1 et France 2, lesquels disposent pourtant, et de longue date, de l’autre côté de l’atlantique, de correspondants capés et de bureaux solidement installés. Que Barak Obama ait fait ce choix, laisse quelque peu perplexe. Compte tenu du contexte géopolitique et des enjeux de la Cop 21, on attendait le président américain sur un média dit de poids. Or celui qui savait, grâce à son service «com », ce que I>télé pèse dans le paysage médiatique français, n’a pas hésité.
Volonté de récompenser une correspondante assidue, dont la silhouette est connue et appréciée du personnel de la Maison Blanche, – une journaliste dont les reportages sont décryptés et analysés par les services de l’ambassade des Etats-Unis à Paris? Sans doute. En juin 2009, cette même Laurence Haïm avait été la première journaliste française à décrocher une interview du locataire de la Maison Blanche. Il n’en demeure pas moins que c’est la première fois que le leader le plus puissant de la planète déroge à la tradition et chamboule la hiérarchie médiatique par le choix d’un vecteur inattendu. Mais il est vrai aussi que les grands de ce monde ont appris à gérer les médias, ( sociaux ou non), à leur guise. Il aura fallu à Europe 1 le renfort de France 2 pour arracher il y a six mois une interview de Vladimir Poutine : une alliance de circonstance qui a permis à la station de la rue François 1er de rééditer l’exercice avec le Président iranien Hassan Rohani. «Small is beautiful !» Le choix d’Obama offre en tous les cas une lueur d’espoir aux médias de second rang qui n’osent candidater. François Hollande n’a-t-il pas réservé, à l’étonnement général, sa toute dernière interview au Chasseur Français?

0
1 Comment
  • bamada
    décembre 3, 2015

    I télé média de second rang ? Vous vivez surement dans une grotte, la grotte de lascaux peut etre