Envoyé Spécial à la trappe, Elise Lucet en approche: vent de fronde chez les journalistes de France Télés

par 1 No tags 0

XVM5a2eb3d6-9cfa-11e5-bb6b-398b8ff4dc2b

Comme indiqué sur ce blog voilà déjà quelques semaines, le sort d’Envoyé Spécial a bel et bien été tranché : le magazine d’infos du tandem  Françoise Joly-Guilaine Chenue va disparaitre de la grille de France 2 pour laisser la place à un nouveau rendez-vous probablement piloté par Elise Lucet.

Ainsi en a décidé le patron de l’information de France Télévisions, Michel Field, dont on n’a pas entendu jusqu’ici très clairement le son de la voix à propos de la refonte de l’ensemble de l’info d’une chaine où la colère va crescendo. Programmé de longue date, l’arrêt d’Envoyé Spécial, qui aurait fait son temps à entendre certains des généraux de Delphine Ernotte, n’est pas à proprement parlé une surprise: trop vieux, daté, has been…Michel Field plaide de longue date en coulisses pour la mise à la trappe d’un magazine dont le millésime ( janvier 1990) lui file des migraines. Quant à Elise Lucet, ses états de service à la tête de Cash Investigation et son excellente image, au sein comme à l’extérieur de la maison, en font un joker tout trouvé: la Calamity Jane du Paf pourrait hériter de la case laissée vacante par ses deux malheureuses consœurs. Quant à l’autre magazine, Complément d’Enquête, il est également dans le viseur d’une direction qui planche sur de nouveaux formats.

Cette salve de décisions intervient dans un climat tendu à France Télévisions où les journalistes de l’ensemble du groupe, interrogés par le SNJ, ont rejeté ce matin à une très nette et large majorité l’appellation « France Info » pour la future chaîne d’information du groupe publique, qui doit être lancée en septembre prochain. Confusion des marques, OPA de Radio France sur le projet de chaine de France Télés, assimilation dudit projet avec la radio tout-infos de la « Maison ronde» : la bronca est immense. Et l’embarras des dirigeants de France Télévision à la hauteur de la fronde. Si bien que l’on imagine mal un Michel Field, ( et au-delà, l’Elysée, Matignon et le ministère de la Culture et de lac Communication) persister dans sa volonté d’imposer cette appellation blackboulée dans un contexte de plus en plus explosif.

Le patron de l’info en dira peut-être un peu plus samedi prochain sur Europe 1 dans l’émission d’Olivier Duhamel, Médiapolis, dont il sera l’invité. Médiapolis où Michel Field a son rond de serviette puisqu’il en fut le co-animateur, avant que France Télévisions ne le débauche…

0
1 Comment
  • G. Bouriel
    avril 9, 2016

    Je crois que Michel Field fait payer cher a ceux qu’il jalousait.
    Attention la roue tourne parfois tres vite. En tous les cas, il ne fait pas l’unanimite.