L’appel d’offre confondant de France 5 pour son nouveau magazine politique

par 0 No tags 0

Michel-Sapin-et-Caroline-Roux-C-Politique-16-septembre-2012-600x335

Les dirigeants de France 5 et de France Télévisions ont lancé un appel d’offre pour la création d’un nouveau rendez-vous politique, dont vous découvrirez, ci-dessous, le « pitch ». Car après l’arrêt de deux émissions que sont « Médias, le mag » et « On n’est pas que des cobayes », la chaîne publique a également annoncé l’arrêt de « C politique », l’émission dominicale animée par Caroline Roux. Or pour innover, France 5, où l’on a dû se livrer à quelques séances de « brainstorming », s’est creusée le crane. En témoigne cette lettre adressée aux producteurs : un cahier des charges, – concentré de lieux communs- , qui ne risque pas révolutionner le genre.    

 

Réinventer le magazine politique :

 

La politique n’est pas qu’une affaire de professionnels, ça n’est pas qu’une affaire de partis, ni qu’une affaire de spectacle télévisuel…

C’est avant tout un sujet d’intérêt pour les citoyens. Les Français auraient-ils perdu leur passion pour la politique ?

 Avec le succès des émissions de décryptage comme « C dans l’air » ou de confrontation d’idées comme « On est pas couché », on peut penser que la politique continue d’intéresser nos concitoyens.

 

Plus que jamais notre public, y compris les plus jeunes, semble avoir besoin de comprendre, de partager.

 

 Objectif :

 

Notre objectif, dans la perspective de l’élection de 2017 est d’éclairer la campagne présidentielle.

Le magazine doit permettre au citoyen-téléspectateur de se faire une opinion.

Les journalistes vont devoir y donner à comprendre, à informer dans le sens littéral, c’est à dire donner des informations : Pas de commentaires, mais des faits, des reportages, des vérifications et si besoin des enquêtes.

 

On ne parlera de la campagne avec ses petites phrases, ses sondages et ses rebondissements mais en mettant tous les moyens intellectuels et financiers pour expertiser les idées proposées.

 

L’angle est résolument et exclusivement politique. Les personnalités politiques seront confrontées à l’expérience des français et aux reportages et enquêtes de terrain.

 

Les Français au centre du dispositif

Les journalistes en reportage

Les politiques et leurs propositions

Chacun à sa place. A sa bonne place.

 

La consultation porte sur :

 

–       Le traitement journalistique de la « matière » politique.

–       – Le dispositif formel

–       Le mode de production de ce rendez-vous hebdomadaire de 80’ en DIRECT

–       Un dispositif numérique complet

–       Un budget

 

Il y a de quoi se pincer….Des français en première ligne, des journalistes faisant du journalisme et des politiques parlant de politique: voilà qui risque de décoiffer!  « Chacun à sa place et sa bonne place ». On peine à trouver celle du petit génie à l’origine de cette profession de foi.

0

Comments are closed.