Pujadas et le 20h de France 2, cibles de l’Elysée et du médiateur de France Télévisions

par 1 No tags 0

david-pujadas-etait-il-en-retard-pour-son-jt_139840_w460

Bombardé pompier de service au sein de la rédaction de France 2 (où Michel Field vient de se voir infliger une motion de défiance) le journaliste et médiateur, Alain de Chalvron, fait déjà l’objet de critiques sévères au sein de la chaine, où l’on s’interroge sur l’objectif  (réelle) de la mission qui lui a été confiée par la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Bien que rompu aux terrains minés, cet ancien correspondant de France Inter à Beyrouth, et à Pékin depuis pour France 2, risque de se heurter en effet à un tir de barrage. Car un certain nombre de journalistes de France 2 s’étonnent déjà et s’inquiètent du projecteur en permanence braqué par ce casque bleu tombé du ciel sur le journal de 20 heures. Ainsi que sur son présentateur vedette, David Pujadas.

Faut-il y voir un tropisme ? Ou plus grave, une volonté de déstabiliser celui que les dirigeants de France Télévisions s’emploient depuis des semaines à marginaliser ou démolir? La question n’a rien de sotte à l’aune d’une séquence politique qui voit l’Elysée et François Hollande rentrer doucement, mais sûrement, en campagne. Si le chef de l’Etat et son premier cercle n’ont pas une passion pour David Pujadas (et c’est un euphémisme), c’est en raison de ses bonnes relations anciennes avec l’Elysée, versus Nicolas Sarkozy. Et de la tonalité par trop libérale d’un « JT » tendance…Macron. Péchés mortels.

Pujadas dérange et l’équipe qui l’entoure de même. Si François Hollande n’est pas à proprement parler à la manœuvre dans cette cabale, beaucoup parmi son entourage et au sommet de France Télévisions mènent la fatwa. Ainsi de Gaspard Gantzer, le conseiller très politique en charge de la communication du chef de l’Etat à l’Elysée : il est l’homme à l’origine de l’émission spéciale «Dialogues citoyens» sur France 2, le 13 avril dernier. Il est aussi le premier correspondant de France Télévisions et de Michel Field au Château. Pas une initiative concernant l’info de France Télévisions ne s’est prise sans qu’il ait été informé ou consulté.

 

4780853_3_1ea0_c-est-robert-zarader-qui-a-souffle-a_cf76bcc56324659eea959b9cfaca7066

 

Mais il n’est pas le seul à la manœuvre. Inconnu du grand public (et pas plus des aficionados du secteur), Robert Zarader : cet expert en communication et ami de longue date de François Hollande mérite le détour: il a beaucoup œuvré au printemps 2015 pour la nomination de Delphine Ernotte, dont il fut, avec Julien Dray ou Anne Hidalgo, l’un des fervents soutiens et un lobbyiste roué. Beaucoup parmi les candidats à la présidence de France Télévisions ont cru leur heure sonner quand cette éminence grise de François Hollande leur faisait miroiter un poste promis en vérité à Delphine Ernotte….C’est également le même Robert Zarader qui aurait soufflé le nom d’Alain Chalvron aux dirigeants de France Télévisions: un homme de l’ombre omniprésent et qui connait bien le journaliste. L’Elysée suit ainsi pas à pas l’évolution du conflit larvé qui agite une rédaction de France 2 à fleur de peau : des journalistes sur le qui-vive qui attendent avec curiosité les conclusions d’un médiateur sur le gril

0
1 Comment
  • Icizoom
    mai 3, 2016

    Cela ne suffit il pas? ne faut il pas rayer des cadres ces gens, Ernotte , Gantzer , ou Zarader , qu’ils aillent gagner leur pitance sans reclassement possible par relation , nous commençons à en avoir marre de ces sous jacents du pouvoir , ou se croient ils , au temps des Médicis?