Yann Barthès sur TF1 et TMC: premier « gros coup » de l’ère Pélisson

par 1 No tags 0

GillesPelissonJefferies1

Renaud Le Van Kim, Laurent BonUn à un, ce sont les producteurs historiques de Canal+ qui auront pris en l’espace de quelques mois la poudre d’escampette pour d’autres cieux. L’un – pilier historique du Grand journal- le pistolet sur la tempe. L’autre – artisan et façonnier du Petit journal dont il a fait le succès – de son plein gré. Conséquence de cette valse des têtes, certaines figures de la chaine filent vers la concurrence. C’est le cas du journaliste et animateur Thomas Thouroude attendu sur France 2 à la rentrée de septembre. Et de son confrère Yann Barthès pressenti depuis ce matin à TF1 et à TMC où on lui déroule le tapis rouge.

En coulisses deux ex-cadres dirigeants du groupe Canal + auront joué les sergents recruteurs. L’ancien patron de Canal+ France d’abord, Rodolphe Belmer : devenu l’éphémère conseiller de Delphine Ernotte, avant de prendre cet hiver la direction général d’Eutelsat, cet ancien bras droit de Bertrand Méheut a joué un rôle dans le transfuge de celui qui animait l’émission «Le Before » la saison dernière sur Canal+.

Quant à l’autre ex-tête-pensante de « Canal » à l’origine du transfert de Yann Barthès et de son producteur Laurent Bon, c’est le nouveau patron des programmes de TF1, Ara Aprikian. Inutile de dire que très énergiquement remerciée par Vincent Bolloré à l’automne dernier, la calvitie la plus célèbre du paf réalise un coup magistral. Bisque-bisque-rage ! Celui qui présidait jusqu’à l’été dernier aux destinées de D8 et D17 veut faire de Yann Barthes une arme lourde pointée vers ses deux anciennes maisons que sont Canal+ et D8. Ainsi que vers France 2.

En effet il est proposé à l’animateur du Petit Journal une émission quotidienne sur TMC, face au Grand Journal de Canal+ et au rendez-vous de Cyril Hanouna sur D8, TPMP. Ainsi qu’une émission hebdomadaire sur TF1 qui viendrait challenger celle qu’anime Laurent Ruquier sur La 2. Pour le groupe TF1, l’opération est habile : elle concoure à moderniser l’image d’une chaine dont on ne cesse de critiquer le manque d’audace et d’initiative. C’est là  le premier « gros coup » de l’ère Pélisson.

0
1 Comment
  • Icizoom
    mai 10, 2016

    Je n’en suis pas si sur , que cela soit un  » bon coup » , Yan Barthés à un coté rasoir , et les sorties des bongobi , je les zappe.