Le Paf à l’heure du « Morandini bashing »

 

4749430-le-site-de-morandini-condamne-pour-plagiat

 

C’est un joli bal d’hypocrites et un spectacle ignominieux qui accompagnent la descente aux enfers de Jean-Marc Morandini, qu’une sortie de route d’une légèreté stupide et coupable est en passe d’entraîner dans le bas-côté d’une carrière à l’arrêt. Entendu 48 heures durant par la Brigade des mineurs et déféré ce matin pour être présenté à un juge d’instruction, le journaliste et animateur  a été mis en examen, pour « corruption de mineur aggravé ».

Accusé d’avoir profité de son statut de producteur pour proposer à deux jeunes hommes, mineurs à l’époque des faits  (ce que l’intéressé conteste) de poser notamment nu pour des castings d’émission, Jean-Marc Morandini encourt, au-delà de poursuites pénales, un discrédit quasi définitif aux yeux  d’une profession qui s’en pourlèche déjà les babines.

Car ils sont rares -et en tous les cas bien inaudibles- les soutiens de celles et ceux dans le monde audiovisuel qui, hier encore, manifestaient une fidélité canine à l’égard de celui qui au micro d’Europe 1, ou à la tête de cette machine de guerre qu’est «Le blog de Jean-Marc Morandi », faisait la pluie et le beau temps.

Incontournable, « Jean-Marc » convoquait à son micro le toutim médiatique, lequel, feignant de se pincer le nez, accourrait à plat-ventre, la mine mendiante…

Loin de moi l’idée d’exonérer l’intéressé de ses péchés. Lui-même le confesse en privé : il a fait une pitoyable « connerie». Si j’étais un brin vachard, je vous ferais volontiers la liste des patrons de presse ou d’hommes de télévision, de renom, que j’ai vu jouer de leur poste pour circonvenir sexuellement de jeunes stagiaires (parfois mineurs)  en quête d’un emploi. Il n’est pas une  entreprise de presse, une chaîne de télévision, une société de production, où ces pratiques, qui relèvent d’un insupportable droit de cuissage, sont monnaies courantes. Et où l’omerta est la règle. Il en va des rédactions comme des milieux judiciaires ou hospitaliers, des univers où il est de tradition que les carabins troussent de jeunes stagiaires (infirmières ou avocates en herbe), que la précarité de leur statut fragilise. Jean-Marc Morandini a eu le tort de jouer du trône qu’il occupait au micro d’Europe 1 comme d’un piège à « mecs ». Or ceux qui l’accablent aujourd’hui, le lynchent et le traînent dans la fange, sont tout autant à blâmer. Machine à découper les individus, Tweeter s’apprête à ouvrir ses cages aux fauves: Dès l’annonce de cette mise en examen, la tête de Jean-Marc Morandini a commencé à rouler sur le billot médiatique, décapité  par ceux-là même qui hier encore la sertissaient, l’auréolaient. On y lit déjà les sentences prononcées par ces tribunaux improvisés. Après la justice des hommes,  c’est celle de la rue et d’un métier tout entier, qui a pris sinistrement le relais.

14
11 Comments
  • Bruno
    septembre 23, 2016

    « Corruption de mineur aggravé ».

    Ok. Donc c’est le mineur qui est aggravé ? 😉

  • David R
    septembre 23, 2016

    Les faits dont la justice accuse Jean-Marc Morandini sont selon vous « une sortie de route d’une légèreté stupide » ? « Corruption de mineur AGGRAVE » pour vous cela relève d’une légèreté stupide, donc ?
    Si beaucoup se gaussent ou se réjouissent secrètement de ses déboires c’est bien parce que JMM était le premier a utiliser ses moyens de communication (son blog notamment) pour régler ses comptes, faire et défaire la réputation de tel ou telle. Il faut se souvenir du traitement qui a précédé le renvoi de Claire Chazal, son « duel » avec Enora Malagré, et tout ceux (ils furent nombreux) qui n’eurent pas l’heur de lui plaire.
    On dit souvent que la justice doit passer. Qu’elle passe !
    Si les faits qui lui sont reprochés sont avérés (vous conviendrez avec moi qu’il y a de nombreux plaignants) alors je me moquerai royalement des rires et sourires de ses « ennemis ».
    Enfin mettre sur le même pied d’égalité un producteur de cinéma (un vrai, hein ?!), un chirurgien, un pilote d’avion et toutes ces professions où la « drague » est religion d’état (entre adultes consentants) et une figure médiatique qui use de son poste auprès de mineurs pour se faire sucer ou se concocter une petite vidéothèque porno c’est fort de café.
    Monsieur Revel, avec ce billet vous me décevez !

    • Benoit
      septembre 26, 2016

      Superbement bien dit!

  • Garcia
    septembre 23, 2016

    Ceux qui détiennent le pouvoir, qui que ce soit doivent être irréprochables. L’abus de pouvoir, le chantage, n’ont rien à voir avec la drague, Marre de ces élites qui se permettent tout. Ce n’est qu’un arbre qui cache la forêt.

  • Daniel Noury
    septembre 24, 2016

    Morandini tombe comme il a vécu, médiocrement. Et je suis surpris du plaidoyer de Revel qui semble considérer que les turpitudes des uns pourraient absoudre les dérapages des autres. Cette morale -sic- du « pas vu pas pris » me navre.

  • Digan
    septembre 24, 2016

     » Si j’étais un brin vachard, je vous ferais volontiers la liste des patrons … » Et vous vous regardez dans le miroir tous les jours ? Votre conscience vous laisse en paix ? Vous continuerez longtemps à protéger des prédateurs sexuels, fermant les yeux sur les souffrances infligées ? Je vous plains beaucoup Monsieur Revel. Continuez donc à protéger les puissants contre les faibles, votre silence vous rend complice et vous déshonore.

    • formol
      septembre 25, 2016

      complètement d’accord avec vous

  • Frédéric
    septembre 25, 2016

    Est-ce vraiment une analyse objective de la situation à laquelle vous vous livrez M. Revel? Vraisemblablement pas. M. Morandini est pour le moment présumé innocent. Et cela, vous faites bien de le rappeler, car c’est la Loi. Mais les faits qui lui sont reprochés (mais pas avérés pour le moment) sont tout de même bien plus graves « qu’une pitoyable connerie » ou « qu’une légèreté stupide ». Sauf à ce que vous soyez bien plus au courant de la situation ou ayez plus d’informations sur le sujet que le grand public?
    Vous critiquez par ailleurs le « Morandini Bashing » mais on ne vous a jamais vu vous élever contre le Bashing fait par Morandini envers d’autres animateurs. Il le faisait sur son blog et c’est bien son droit puisque c’est son blog. Mais il le faisait aussi sur l’antenne d’une des plus grandes radios de France sans que cela ne choque personne. Le « Morandini Bashing » que vous dénoncez est d’ailleurs bien mince car ce monsieur exerce un tel pouvoir au travers de son blog et de ses émissions que justement, nombre d’animateurs ou producteurs refusent de s’exprimer sur le sujet. Vous leur reprochez de ne pas s’élever pour prendre sa défense? Logique puisqu’une instruction est en cours et que c’est à la justice de faire son travail et la lumière sur ces affaires. Mais quoiqu’il en soit, on est très loin d’un « Morandini Bashing », ne vous en déplaise. La semaine dernière encore sur son blog, M. Morandini relatait les déboires d’une animatrice de France 2 avec la justice. Et vous souhaiteriez aujourd’hui que les médias ne fassent pas de même à son encontre? Et puisque vous êtes journaliste, et que ce mot a un sens fort, vous êtes vous déjà élevé contre les pratiques de M. Morandini sur son blog? Lorsqu’un article de presse est mis à jour sur n’importe quel site d’information, cette mise à jour est signalée. Mais étrangement, sur le blog de M. Morandini, lorsqu’il publie un article pour dire qu’il présentera « Crimes » lundi puis qu’ensuite il le modifie pour dire « qu’il y aura Crimes lundi » sans mentionner que NRJ12 remonte tous les épisodes pour qu’il n’apparaisse pas à l’écran, ces omissions/changements ne semblent pas vous offusquer. La Justice fera le clair sur cette affaire… mais en attendant, le « Morandini Bashing » que vous dénoncez n’existe pas. Vous prenez la défense d’un ami sur votre blog? C’est votre droit. Mais alors dites le clairement sans faire passer l’ensemble du monde médiatique pour un hypocrite qu’il n’est pas…. Ou pas plus qu’un autre.

    • Daniel Noury
      septembre 25, 2016

      Ces 5 dernières lignes vont à l’essentiel : c’est bien chez Morandini que j’ai plusieurs fois entendu les itw de Renaud revel. L’un et l’autre partage le même scope editorial. Tout cela ressemble à un pacte de non agression, qui crée de facto un réseau d’obligés, où  » je te tiens, tu me tiens par la barbichette… »

  • Schultheiss
    septembre 27, 2016

    Un fils transparent vous relie à Morandini.

    Les insiders au sein du petit monde des medias le connaissent.

    Pourquoi ne le révélez-vous pas ici?

    Pourquoi défendez-vous un homme mis en examen pour corruption de mineurs?

  • Petitnicolas
    septembre 28, 2016

    Vous, commentateurs de ce billet, ne pouvez rien affirmer sur la « corruption de mineurs aggravée » tant que les faits ne sont pas avérés.
    Vous vous basez sur de la théorie pour l’instant, ce qui n’apporte rien.
    Il y a des coucheries tous les jours, dans tous les métiers et dans le domaine privée et là vous ne dites rien ?
    Il y a de jeunes filles mineures qui jouent les putes chaque samedi en boites de nuit et vous ne dites rien non plus ? Ce sont parfois vos propres ados ou ceux de vos voisins et vous n’êtes même pas au courant, alors arrêtez votre hypocrisie.
    Par contre lorsque nous saurons ce qu’est cette « pitoyable connerie », là vous pourrez vous affirmer.
    Les acteurs auraient été payés, cette affaire ne serait jamais sortie dans la presse.
    Je ne défend personne, j’attends simplement que les faits soient avérés.