Jean-Marc Morandini publie une tribune dans les colonnes du Monde

par 0 , , , , 0

 

christophe-hondelatte-remplace-jean-marc-morandini-sur-europe-1m362498

 

 

Dans une tribune, publiée ce jour dans les colonnes du Monde, Jean-Marc Morandini répond aux journalistes d’ITELE qui s’opposent à sa venue depuis sa mise en examen. La direction de cette chaîne, qui confirme l’arrivée du journaliste, vient de proposer de faire jouer la clause de conscience pour celles et ceux qui seraient en désaccord profond avec cette décision. Car le torchon brûle entre les journalistes de la chaîne info du groupe Canal+ et le journaliste d’Europe 1: bien que les faits incriminés n’aient donné lieu pour l’heure, et en attente de l’instruction, à aucun jugement, le conflit reste vif  et vire à l’impasse. C’est dans ce contexte de très vives tensions que le premier concerné publie ces lignes:

 

« Il m’est instamment demandé, au nom de la Société des journalistes d’I-Télé/Canal+, de ne pas venir exercer mon métier au sein d’I-Télé, au motif notamment que ma venue serait perçue comme une démarche “cynique et méprisante” de la part de quelqu’un qui se croirait au-dessus des lois. Je me suis engagé à ne jamais commenter la procédure judiciaire qui me concerne, et je tiendrai cet engagement. Je dois néanmoins répondre à cet appel dont la violence me touche d’autant plus qu’elle émane de confrères dont je respecte le travail. Je veux leur dire que ma démarche ne relève d’aucun cynisme ni sentiment d’impunité.

Je n’ai d’autre prétention que celle de poursuivre le métier que j’exerce depuis maintenant 30 années, celui de journaliste, et qui a toujours été ma raison de vivre. J’ai parfaitement conscience que ma profession, du fait de la publicité à laquelle elle m’expose, m’astreint à un certain nombre de devoirs et d’obligations. Je souhaite rappeler que la justice ne m’a pas interdit la poursuite de mon activité professionnelle.

Que signifie la présomption d’innocence, que chacun estime respecter, si je ne peux exercer mon métier avant la fin d’une procédure pénale qui peut être longue et malgré l’absence d’une telle interdiction professionnelle ? Je comprends que les conditions de mon arrivée suscitent l’inquiétude de nombre de mes confrères, mais je mettrai tout en œuvre pour leur démontrer que je suis digne de contribuer au travail de la chaîne I-Télé. J’ai été touché par la gravité de leur tribune.

Je leur demande avec la même gravité de respecter mes droits et de me laisser travailler. »

 

0

Comments are closed.