Qui pour reconstruire iTELE?

par 1 , , , , 1

 

4449023-gerard-leclerc-le-patron-de-lcp-an-opengraph_1200-1

 

Passés le cataclysme et sa spectaculaire saignée, avec le départ de quelques 85 journalistes, iTELE tente maintenant de se reconstruire. Interrogé mercredi par le CSA son directeur, Serge Nedjar, a reconnu, au-delà de ses propres «maladresses », une situation « préoccupante». L’heure est maintenant au renflouage d’un navire qui a vu, avec ce  conflit historique, la quasi-totalité de son encadrement le quitter. Ainsi qu’un contingent impressionnant de journalistes de terrain. Le proche entourage de Vincent Bolloré s’est donc mis en chasse, avec pour premier objectif les recrutements d’un patron de la rédaction et de quelques tête d’affiches supposées incarner l’antenne.

Et il y a urgence : tombée à 0,4% l’audience d’iTELE est inquiétante et les semaines qui passent la fragilisent. Parmi les noms qui sont brassés pour la direction de la rédaction reviennent ceux de l’ancien patron de l’info de France Télévisions, ( passé par iTELE), aujourd’hui à la tête de LCI, Thierry Thuillier ; de l’ex responsable de la rédaction de LCP, la chaîne parlementaire, Gérard Leclerc ( photo); d’un autre ancien dirigeant d’iTELE, dont il fit le succès, Pierre Fraidenraich ; de l’ex patron de l’Express, Christophe Barbier, encore, ou du matinalier d’Europe 1, Thomas Sotto. Et cette liste est loin d’être exhaustive: les chasseurs de têtes du patron de Vivendi et  de Canal+ cherchent tout azimut. La gouvernance d’iTELE n’est pas le seul souci : l’antenne également préoccupe. Là aussi, on cherche activement de nouvelles têtes. Les noms de Guillaume Durand, de Patrick Poivre d’Arvor, de Marc-Olivier Fogiel ou de Nicolas Pointcarré sont évoqués. Et là encore ce ne sont que de premières pistes. Quant au calendrier, il est resserré : le nouvel organigramme de tête de la chaîne tout-infos du groupe Canal+ devrait être connu d’ici à la mi-janvier.

 

1
1 Comment
  • Lucien
    décembre 6, 2016

    Je vois mal Marc Olivier fogiel arriver à iTélé, la chaine qui protège Jean Marc Morandini… A moins que ce dernier ne saute définitivement ce qui serai la moindre des chose si Vivendi a de la considération pour ses téléspectateurs.