Entente Canal+-BeINsport: Hollande dans le collimateur de la Ligue de football professionnelle

par 0 No tags 0

francois-hollande-et-le-president-de-la-federation-francaise-de-football-fff-noel-le-graet-le-29-mars-2016-a-paris_5572939 (1)

 

Réuni il y a quelques jours, le conseil d’administration de la Ligue de football professionnelle (LFP a évoqué l’explosive question de l’accord (supposé) passé, en sous-main, entre Canal + et BeINSport, lors du précédent appel d’offres pour les droits télés de la Ligue 1 et des différentes possibilités de plaintes afférentes. En toile de fond: l’implication personnelle de François Hollande dans ce dossier, comme l’on révélé Fabrice Lhomme et Gérard Davet dans leur ouvrage, «Un président ne devrait pas dire ça…» On se souvient des propos du chef de l’Etat quant à son intervention auprès des dirigeants qataris, auquel il aurait demandé de se rapprocher de Canal+, en vue d’un accord de partage.

Si le Conseil de la LFP, encore divisé sur la procédure, n’a pas encore tranché, la pression monte. Notamment du côté de quelques grands présidents de clubs proches des Républicains, tel celui du Football Club de Lyon, Jean-Michel Aulas, qui ciblent ostensiblement le locataire de l’Elysée. C’est ainsi que l’hypothèse d’une plainte déposée contre l’état est évoquée du côté de la Ligue. Des quatre pistes étudiées (Autorité de la Concurrence, Tribunal administratif, tribunal du Commerce, plainte au pénal), c’est même cette dernière qui tient aujourd’hui la corde.

« Agissements fautif de l’état » : tel serait l’intitulé de la plainte que pourrait alors déposer la LFP. Le ministre des Sports, Thierry Braillard, qui s’en inquiète, tente depuis des semaines d’amadouer en coulisses des présidents de club décidés à en découdre avec un François Hollande sur le reculoir, depuis que ce dernier a annoncé son intention de ne pas se représenter. François Hollande, lui-même a demandé à son ministre d’éteindre l’incendie, car le dépôt d’une telle plainte aurait un effet ravageur, en termes d’image. Ce à quoi le dit Braillard s’emploie, jusque dans les étages dirigeants de la LFP.

Pourquoi cette procédure, plutôt qu’une plainte au contentieux devant l’Autorité de la concurrence, par exemple ? Parce que les preuves d’une entente entre les qataris de BeINSport et Canal+ manquent cruellement, d’une part. Et qu’un divorce entre la Ligue et deux des principaux diffuseurs (et bailleurs) du foot en France n’est pas souhaitable, d’autre part. La tête d’Hollande au bout d’une pique ! Voilà ce qui, en revanche, semble exciter les esprits.

0

Comments are closed.